Les Redskins vont chercher le tight end Derek Carrier

Avec l’accumulation des blessures à poste qui était déjà le moins profond de l’effectif, une acquisition semblait inévitable. C’est finalement Derek Carrier que les Redskins sont allés chercher. Le tight end qui jouait jusqu’ici pour les 49ers, était passé furtivement chez les Raiders et Eagles, sans jamais s’imposer. C’est arrivé à San Francisco qu’il a commencé à franchir les paliers. En 2014 il a participé à 11 rencontres, dont une en tant que titulaire. Il a cumulé 9 réceptions pour 105 yards.

Erek Carrier sous ses anciennes couleurs.

Erek Carrier sous ses anciennes couleurs.

Rien n’est officiel mais il aurait été acquis contre un cinquième tour conditionnel, lié à son temps de jeu et ses performances. L’ancien receveur de Beloit College (Wisconsin) ne percevra pas un énorme salaire et semble en progression constante depuis sa conversion au poste de tight end, pas de gros risques a priori. Et si il a débarqué dans la ligue il y a trois ans, il n’a encore que 25 ans.

Sans surprise vu son passé, il s’agit avant tout d’un tight end doué dans la réception, mais il semble également être devenu un bloqueur compétent. Nous pourrons vite vérifier. En tout cas c’est un beau gabarit (1,93 mètre pour 109 kgs) qui ne traîne pas. Lors de son combine en 2012 il avait couru le 40 yards en 4.49 !

Vu la pauvreté de l’effectif à ce poste, il semble taillé pour prendre la place de TE #2 derrière Jordan Reed, et quand on connait la santé précaire de ce dernier, autant dire que Carrier pourrait vite être mis à contribution.

On lui souhaite le meilleur sous nos couleurs.

Pré-saison : Matchs 1 et 2

Deux victoires, peu de réponses, beaucoup de questions.

Washington Redskins 2017 Cleveland Browns

Detroit Lions 1721 Washington Redskins

Les matchs de pré-saison sont là pour trouver des automatismes et permettre au staff d’évaluer l’effectif en situation de match. Cela afin de mettre en place un roster de 53 joueurs et une depth chart cohérente. Cette période doit donc apporter des réponses, mais nous sommes à Washington, et comme nous ne faisons rien comme personne, ces matchs ont malheureusement apporté surtout beaucoup de questions, et un beau casse-tête pour Jay Gruden.

Jay Gruden doit déjà faire face aux critiques.

Jay Gruden doit déjà faire face aux critiques.

Les deux victoires ne sont pas écrasantes, et surtout les scores sont anecdotiques lors de ces rencontres. Il fallait se rassurer et éviter les blessures. Rien de cela n’a été rempli. L’attaque titulaire n’a pas vraiment donné de garanties lors de sa présence sur le terrain. Après une première sortie à peine correcte contre les Browns, Robert Griffin III a sombré contre les Lions. Abandonné par sa ligné, il n’a pas non plus été irréprochable de son côté, oubliant des receveurs démarqués. Après de nombreux chocs, il a finalement dû quitter ses partenaires à cause d’une commotion. Derrière Kirk Cousins et Colt McCoy ont livré deux matchs très propres, menant chacun 3 drives à des touchdowns. Certes ils avaient en face d’eux les deuxièmes escouades de défense, mais ils ont pratiquement toujours fait les bons choix. La controverse des quarterbacks à Washington est très loin d’être terminée.

La ligne offensive devait être le gros changement de cette intersaison après avoir longtemps été un point faible de l’équipe. Face aux Lions l’escouade titulaire de Bill Callahan a été en dessous de tout. Rapidement orpheline d’un Trent Williams blessé au pied, elle s’est écroulée. Willie Smith, aligné ensuite LT n’a pas été à la hauteur. Brandon Scherff a livré une prestation très inquiétante au poste de RG. On attend beaucoup mieux sur les deux derniers matchs.

Faut-il s'inquiéter du niveau de performance de Brandon Sherff ?

Faut-il s’inquiéter du niveau de performance de Brandon Sherff ?

Seule satisfaction, le jeu de course. Si Silas Reed a déjà vu sa saison se terminer avec une rupture des ligaments antérieurs du genou, les autres ont tous pu se mettre en valeur. Le trio Alfred Morris, Matt Jones et Chris Thompson reste favori, mais Trey Williams a aussi montré des choses intéressantes. Il n’a pas dit son dernier mot.

On attendait que quelqu’un se révèle au poste de tight end après les blessures de Niles Paul et Logan Paulsen. Peu utilisés, il y en a tout de même un qui s’est distingué avec une belle action. Il s’agit de JeRon Hamm, qui a fait étalage de son talent d’esquives de force sur 23 yards.

Côté défense, les titulaires ont également été loin de la perfection. McCown et Stafford ont été bien trop tranquilles dans leurs drives respectifs. Encore une fois, ce sont les remplaçants qui ont pris le dessus sur leurs homologues. La pression sur le quarterback a été meilleure, Houston Bates (3 sacks) et Jackson Jeffcoat (2 sacks) se sont notamment illustrés. L’un de ces deux là pourrait décrocher une place dans les 53.

Houston n'a pas de problèmes.

Houston n’a pas de problèmes.

Pour cela il faudra être bon équipe spéciale. En effet l’escouade a besoin de bons soldats après la perte de son leader Niles Paul, puis d’un autre élément important en la personne d’Adam Hayward, qui a également vu sa saison se terminer avant qu’elle ne commence. Terrance Plummer et Martrell Spaight, deux rookies très actifs, ont dû coup davantage de chances de décrocher un ticket.

En défense j’ai également été surpris par les performances de Quinton Dunbar. Ce rookie non drafté était venu pour jouer receveur. Finalement, avec l’accumulation des blessures il a dû dépanner, et il parait très naturel à cette position finalement ! Ce sera sans doute trop juste pour faire partie des 53, mais c’est le type de joueur que j’aimerai voir rester en practice squad.

Quinton Dunbar réalise des débuts surprenants en tant que CB.

Quinton Dunbar réalise des débuts surprenants en tant que CB.

Si on devait faire un bilan de ces deux matchs, je dirais qu’il est médiocre. Scot McCloughan l’avait dit, il ne fallait pas s’attendre à gagner tous les matchs, et clairement ce ne sera pas le cas. Le chemin est encore long, et beaucoup de secteurs sont encore perfectibles.

Rappel des blessures importantes :

– Niles Paul (TE). Cheville. Saison terminée.

Logan Paulsen (TE). Pied. Saison terminée.

Adam Hayward (LB). Genou. Saison terminée.

Silas Redd (RB). Genou. Saison terminée.

Robert Griffin III (QB). Commotion. Retour imminent.

Comparatif des quarterbacks :

Kirk Cousins : 20/26, 245 yards, 1TD, 0INT. 1 sack subi.

Colt McCoy : 9/12, 113 yards, 1TD, 0INT. 0 sack subi.

Robert Griffin III : 6/13, 0TD, 0INT. 3 sacks subis.

Joueurs marquants :

Trey Williams : 17 courses, 67 yards, 1TD.

Matt Jones : 13 courses, 82 yards, 1TD.

Rashad Ross : 9 réceptions, 107 yards, 1TD.

Reggie Bell : 3 réceptions, 50 yards, 1TD.

JeRon Hamm : 1 réception, 23 yards.

Martrell Spaight : 11 placages.

Terrance Plummer : 9 placages.

Houston Bates : 3 sacks.

Jackson Jeffcoat : 2 sacks.

Pré-saison, les enjeux (défense)

Après avoir passé en revue les postes de l’attaque, place à la défense, et également un rapide crochet par les équipes spéciales. La défense a été le gros chantier de l’inter-saison avec un effectif largement renouvelé et du nouveau personnel dans le staff, à commencer pour Joe Barry, coordinateur défensif.

Defensive Line

Terrance Knighton devrait occuper le centre de la ligne. Pour l’entourer, Stephen Paea semble favori. Le troisième poste de titulaire pourrait se jouer entre Ricky Jean-François et Jason Hatcher. Il y aura de toute façon du turnover, et un joueur comme Hatcher fera de toute façon difficilement 16 matchs à plein temps dans la saison. Chris Baker devrait suppléer Knighton à l’intérieur quand cela sera nécessaire. Ensuite il ne restera plus beaucoup de places suivant combien de joueurs sont conservés. Frank Kearse semble plaire au staff, et Cedric Golston semble accroché à la franchise pour l’éternité, peut être qu’ils compléteront cette escouade. Jerrell Powe, NT signé en provenance des Texans a un peu d’expérience et il n’est pas impossible de le retrouver également, même si la concurrence est rude. Ceux qui ont tout à prouver lors de ces matchs de pré-saison sont Robert Thomas, Travian Robertson et Corey Crawford. La practice squad reste une solution pour eux également.

La D-Line des Redskins devrait avoir belle allure en 2015.

La D-Line des Redskins devrait avoir belle allure en 2015.

Outside Linebacker

La donne a changé récemment avec l’arrivée du tumultueux Junior Galette. Si il retrouve sa meilleure forme, nul doute qu’il sera aligné à l’opposé de Ryan Kerrigan. La bataille entre le sophomore Trent Murphy et le rookie Preston Smith n’aurait donc plus lieu d’être. Les deux devraient donc occuper les deux postes de backup et entrer dans la rotation de temps en temps. Si un cinquième joueur devait être conservé à ce poste, Jackson Jeffcoat semble avoir la cote. Trevardo Williams n’est pas loin non plus. Le jeune Houston Bates aura beaucoup de mal à intégrer les 53, il espérera sans doute une place en practice squad.

Inside Linebacker

La paire Keenan RobinsonPerry Riley semble bien en place, bien que toujours largement perfectible, notamment en couverture de passe. On attend la confirmation de Robinson après toutes les belles choses qu’il a laissé entrevoir. Derrière, Adam Hayward, vétéran efficace en équipe spéciale a des chances de se faire une place si il parvient à rester en bonne santé. Will Compton a connu des pépins physiques en préparation mais il avait répondu présent quand il avait dû monter en grade l’année dernière. Si la forme est là, difficile de ne pas le voir dans les 53. L’autre joueur qui espère se faire une place est le rookie Martrell Spaight. Le jeune bodybuilder en provenance d’Arkansas espère imposer son jeu physique à l’échelon supérieur. Terrance Plummer, autre rookie mais qui n’a lui pas été drafté voudra chambouler la hiérarchie, pour cela il devra sortir une grosse pré-saison. Dyshawn Davis, au profil hybride de linebacker/safety devra notamment prouver son jeu en équipe spéciale pour créer la surprise, mais il ne doit pas se faire beaucoup d’illusions.

Safety

A la postion de safety justement on se dirige vers un duo Dashaun Goldson (Free Safety) et Duke Ihenacho (Strong Safety). Jeron Johnson dans un premier temps favori devant Ihenacho a eu sa préparation ralentie par une blessure. Il devrait cependant s’assurer une place dans les 53, sauf rechute grave. Derrière les autres postes disponibles se joueront entre Trenton Robinson, Akeem Davis, Damon Cromartie-Smith et le rookie Kyshoen Jarrett. Le dernier a également été testé en position de nickel cornerback. Là encore les prestations en équipes spéciales seront déterminantes. Il y a au final assez peu de profondeur à ce poste.

Ihenacho sera-t-il la bonne surprise de la secondary ?

Ihenacho sera-t-il la bonne surprise de la secondary ?

Cornerback

Même soucis chez les cornerbacks où les blessures ralentissent la préparation. Avec le forfait de Bashaud Breeland pour le début de saison, Chris Culliver et DeAngelo Hall devraient occuper les postes de titulaire. Hall devra pour cela retrouver sa meilleur forme. Derrière, David Amerson a également eu des pépins physiques, mais si il est remis à temps il devrait couvrir le slot. Le rookie Tevin Mitchell a carrément été récupéré par les Colts après avoir été libéré pour blessure. Beaucoup d’autres cornerbacks ont été testé pour apporter de la profondeur. A l’heure actuelle ce sont Trey Wolfe, Seshazor Everett, Tajh Hasson, DreQuan Hoskey, Bryan McCann et Justin Rogers qui font partie de l’effectif.

Spécialistes

Si Kai Forbath semble en difficulté pendant ce training camp, Ty Long n’est tout de même pas en mesure de le bousculer, n’étant lui non plus pas particulièrement à son avantage. Forbath devrait donc garder sa place à moins qu’il continue d’être en difficulté sur la pré-saison.

Tress Way est l’un des tous meilleurs (le meilleur ?) punters de la ligue et tant qu’il ne sera pas blessé il n’a aucun soucis à se faire. Même chose pour Nick Sundberg qui n’est pas en danger pour son poste de long snapper.

Pré-saison, les enjeux (Attaque)

Cette semaine, c’est le retour des Redskins sur le terrain ! Après quelques semaines passées à travailler en training camp, nous allons enfin pouvoir revoir nos protégés en situation de match. A l’issu de quatre matchs de préparation il ne restera que 53 heureux élus sur les 90 candidats au départ. Certaines places vont se jouer à peu de choses. Avant le premier match jeudi contre les Browns, il est donc temps de faire un point sur les postes à enjeu.

Quarterback

A priori peu de chance de voir autre chose que Robert Griffin III titulaire en début de saison. C’est ce qui a été annoncé et ni Kirk Cousins ni Colt McCoy ne semblent vraiment le mettre en danger pendant le training camp. Seul son physique pourrait priver Griffin de ce poste, au moins en début de saison. Le vrai suspense réside plutôt dans le fait de savoir si Gruden conservera 2 ou 3 quarterbacks, et qui sera sacrifié si l’un d’eux doit être coupé.

Restera-t-il 3 quarterbacks pour cette saison 2015 ?

Restera-t-il 3 quarterbacks pour cette saison 2015 ?

Running Back

Alfred Morris n’est pas en danger. L’un des running les plus prolifiques de la ligue sur ces trois dernières saisons. Il devrait encore beaucoup être mis à contribution cette année derrière une ligne renforcée pour la course et une attaque qui devrait être tournée vers le jeu au sol. Derrière, Matt Jones, drafté dès le troisième tour, devrait également se faire une place dans les 53 sauf surprise ou blessure. La logique voudrait que l’on garde 3 running backs en plus du full back Darrel Young, indéboulonnable. Il reste alors une place à prendre qui risque de valoir chère. Chris Thompson aurait pour l’instant la meilleure chance. Ce coureur très talentueux et explosif était pour l’instant ralenti par ses blessures récurrentes. Arrivé dans sa troisième année, c’est très certainement sa dernière chance, et il semble en mesure de la saisir. Son habilité à recevoir les passes en ferait un bon remplacement de Roy Helu en situation de third down. Mais Silas Redd n’est pas loin non plus, lui qui avait montré de belles choses lors de la dernière pré-saison et pris le meilleur sur Thompson et Seastrunk de façon inattendue. Ensuite, Mack Brown et Trey Williams, deux rookies non draftés, partent de beaucoup plus loin et leurs chances paraissent minimes.

2015, l'année de Thompson ?

2015, l’année de Thompson ?

Wide Receiver

Ici ce sont Desean Jackson et Pierre Garçon qui n’ont pas de soucis à se faire sauf blessure. Ce sont les deux leaders à cette position, même si on peut attendre plus de Garçon. Derrière il y a du monde à se disputer le slot. Trois joueurs semblent assez proches. Le vétéran Andre Roberts, le sophomore Ryan Grant et le rookie Jamison Crowder. Crowder devrait aussi s’occuper de retourner les punts et peut être également les kickoffs. Au final ces trois là devraient faire partie de l’effectif sans soucis. Pour un éventuel sixième receveur, le rookie Evan Spencer semble bien positionné. Les autres prétendants sont Quinton Dunbar, Tony Jones, Rashad Ross (qui était déjà passé chez nous), Colin Lockett et Reggie Bell. Tous devront faire une pré-saison très solide et contribuer en équipes spéciales si ils veulent gagner une place dans les 53.

Tight End

Niles Paul est semble-t-il devenu le numéro un de Jay Gruden, plus complet et notamment meilleur que Jordan Reed. Ce dernier est un meilleur play-maker mais il est souvent blessé et moins utile sur les situations où il n’est pas directement la cible. Cela reste néanmoins un de nos poste les plus faible. Si Reed n’est pas opérationnel toute la saison (ce qui est fort probable) il n’y a pas grand monde derrière. Logan Paulsen devrait une nouvelle fois profiter de ce manque de concurrence pour prendre la troisième et logiquement dernière place. Si c’est un guerrier et un joueur vraiment appréciable, il reste néanmoins limité. Les jeunes Chase Dixon, Je’Ron Hamm et Devin Mahina tenteront de bousculer la hiérarchie.

Enfin une année pleine pour Jordan Reed ?

Enfin une année pleine pour Jordan Reed ?

Offensive Line

Trent Williams, Shawn Lauvao, Kory Lichtensteiger, Brandon Scherff et Morgan Moses (de gauche à droite de la ligne) semblent être les titulaires qui s’imposent. Cela signifie que Scherff ne serait pas aligné RT mais bien RG. Pas une mauvaise chose si Moses s’impose vraiment. Arie Kouandjio semble impressionner et pourrait même venir concurrencer Lauvao. Spencer Long devrait pouvoir accroche rune place aussi. Josh LeRibeus qui tente de s’imposer au poste de centre ne semble pas convainquant et après des années décevantes, pas sûr qu’il fasse encore partie de l’aventure. Tom Compton arrive ensuite favori pour être tackle remplaçant, mais Willie Smith, arrivé de San Diego, est également à surveiller. C’est aussi le cas de Ty Nsekhe qui semble beaucoup impressionner pendant ce training camp. Enfin Takoby Cofield (UDFA) est le dernier larron à ce poste. A l’intérieur on retrouve aussi le rookie Austin Reiter qui semble un candidat idéal pour se renforcer dans en premier temps au sein du practice squad. Tyler Larsen et Bryce Quigley complètent le tableau.

Galette signé, Breeland suspendu et blessé

Comme nous vous le disions plus tôt, Junior Galette était à l’essai avec la franchise, et bien les dirigeants ont jugé qu’il était digne de lui offrir une nouvelle chance et un nouveau contrat. Écarté de la Nouvelle Orléans malgré de très bonnes performances sportives, ce sont ses écarts comportementaux qui lui ont coûté sa place. D’après le staff, il y a assez de leaders sérieux dans ce vestiaire pour éviter qu’il dégage de mauvaises ondes ici.

La franchise lui offre simplement un contrat d’un an au salaire minimum, de ce côté là les risques sont donc limités, pas de folie. Pour un joueur qui a cumulé 22 sacks sur les deux dernières années, ce n’est pas du vol. Si il retrouve son niveau il devrait s’aligner en position d’outside linebacker titulaire à l’opposé de Ryan Kerrigan. Le sophomore Trent Murphy et le rookie Preston Smith voient des minutes de jeu s’envoler, mais rien ne dit qu’ils ne dépassent pas Galette, et nous ne sommes jamais à l’abri de blessures.

Junior Galette a convaincu Gruden et le staff.

Junior Galette a convaincu Gruden et le staff.

Nouvelle moins réjouissante, la suspension puis blessure de Bashaud Breeland. Après une année rookie prometteuse, on attendait beaucoup du jeune cornerback. Mais on a appris hier qu’il serait suspendu pour le premier match suite à une affaire de possession de Marijuana qui remonte à 2014, et dans la foulée il a subi une entorse du genou sur un mauvais appui lors de l’entrainement. Il devrait être indisponible entre un et deux mois.

Heureusement, d’après tous les observateurs DeAngelo Hall revient en grande forme et devrait pouvoir assurer une place de titulaire aux côtés de la recrue Chris Culliver. David Amerson devrait ainsi récupérer le poste de nickel cornerback.

Kerrigan a enfin son gros contrat !

La franchise et le joueur discutaient depuis un moment, c’est désormais signé ! Ryan Kerrigan a signé son gros contrat avec la franchise. Drafté en 2011 par la franchise, il a progressé régulièrement et a eu une production très régulière (Il a atteint les 13.5 sacks l’année passée, son plus gros total en NFL). Rarement blessé, cela lui a permis de prendre le dessus sur un fragile et Orakpo et de devenir un leader de la défense.

Ryan Kerrigan va encore porter le Bourgogne et or longtemps

Ryan Kerrigan va encore porter le Bourgogne et Or longtemps

C’est sur ces bases solides qu’il a signé un contrat de 5 ans, pour un total de 57.5M$ (11.5M/an). Pour ce qui est de 2015, Kerrigan va toucher encore un peu plus de 7M$, l’extension prend sa valeur à partir de la saison 2016.

Espérons maintenant que Kerrigan poursuive sur cette dynamique. Il pourra peut être compter sur l’aide de Junior Galette, libéré par les Saints et qui doit rencontrer les dirigeants des Redskins prochainement. Affaire à suivre.

La saison 2015 en avant-première

Vous n’en pouvez plus d’attendre septembre ? Vous voulez savoir comment va se passer la saison 2015 ? Ne vous inquiétez pas ! Après des mois de travail sur ma machine à voyager dans le temps, je l’ai enfin terminé. J’ai donc pu aller dans le futur. J’en reviens, et je peux donc vous raconter comme se passera la saison 2015.

Week 1 – vs Miami Dolphins

Dans ce premier match, on part toujours un peu dans l’inconnu. Une chose est probable la ligne défensive de Miami va mettre la pression. Et ça ne manque pas ! Ndamukong Suh est fidèle a lui même, cumule 4 sacks sur Robert Griffin III ce jour là, dans un match essentiellement défensif. A chaque fois qu’il arrive sur la malheureux QB des Redskins, il vise les genoux, mais comme un miracle, ce dernier se relève à chaque fois, indemne. Finalement, à quelques secondes de la fin, alors que Washington est mené 14-10 à quelques secondes de la fin, RGIII a une dernière chance, à seulement 17 yards de son propre en-but. Suh transperce la ligne offensive des Redskins, il est sur le point de sacker RGIII, mais ce dernier parvient miraculeusement à l’éviter. Jackson et Garçon sont alors complètement démarqués, mais RGIII préfère courir, après deux raffuts, un spin move et deux hurdles, RGIII réalise un salto pour rentrer dans la endzone, retombant sur ses jambes, toujours indemne. Victoire 17-14 pour les Redskins après cette course de 83 yards. En revenant sur la sideline, RGIII est félicité par Jay Gruden d’une petite tape sur l’épaule, le constat est sans appel, rupture les ligaments croisés des genoux droit et gauche, saison terminée.

(1-0)

Heureusement que j'ai une troisième jambe, hein chérie ?

Heureusement que j’ai une troisième jambe, hein chérie ?

Week 2 – vs Los Angeles Rams

Oui, les Rams ont déménagé en urgence à Los Angeles. Mais c’est bien à Washington que se joue ce match que doit débuter Kirk Cousins. Sa première mi-temps est incroyable, avec 4 TDs et 325 yards à la passe. C’est sûr, Kirk Cousins est le franchise quarterback des Redskins. Les locaux mènes 35-7 à la mi-temps. Une correction.

En deuxième période, Kirk Cousins lance 5 interceptions, dont deux pick six. Les Redskins s’inclinent finalement 45-35. C’est sûr, Kirk Cousins a été largement sur-estimé. Les Redskins pourront ils l’échanger pour un septième tour ?

Toutefois, Cousins rassure tout le monde en rappelant que chaque erreur est une leçon et que ça ne se reproduira plus.

(1-1)

Week 3 – at New York Giants

Premier match de division à New York dans le New Jersey contre les Giants. Jason Pierre-Paul annonce une victoire facile. Brandon Scherff humilie JPP. Alfred Morris court pour 213 yards et 3 TDs. Cousins complète plus de 50% de ses passes. Bref, soirée parfaite pour les Redskins qui s’imposent 31-13.

A noter que les Giants n’ont pas de cheerleaders.

(2-1)

Week 4 – vs Philadelphia Ducks

L’équipe de Philly et son coach sous acide sont l’attraction de la saison. Chip Kelly et son entreprise de révolution du football sont sur les rails, en tout cas il a réussi à changer le nom de la franchise. C’est déjà ça. Sur le terrain, Tim Tebow est le nouveau QB titulaire. Maintenu par Kelly qui voit en lui une « nouvelle arme pour révolutionner le football » et ce malgré un taux de complétion qui dépasse à peine les 30% et ses 12 interceptions en 3 matchs. Le début de de partie lui donne raison. Dans un éclair de génie divin, Tebow lance sur la tête de Darren Sproles et la balle, avec un précision chirurgicale, rebondit jusqu’aux mains de Nelson Agholor qui traînait par là et qui s’en va inscrire un touchdown. Mais Tebow va ensuite connaitre un léger coup de mou de trois quart temps et demi où il se fait intercepter cinq fois par le génial DeAngello Hall, sans doute posséder par le diable.

Les Redskins l’emportent 24-10.

(3-1)

A quoi peut bien servir ce truc en cuir ?

A quoi peut bien servir ce truc en cuir ?

Week 5 – at Atlanta Falcons

Kirk Cousins lance encore 4 interceptions dans le quatrième quart-temps. Mais très confiant, il annonce en conférence d’après match qu’il apprend chaque semaine de ses erreurs et qu’il sera encore plus fort la prochaine fois.

En attendant Chris Chester, signé par les Falcons réalise la prestation de sa vie en muselant Terrance Knighton pendant tout le match, qui est perdu 31-13.

(3-2)

Week 6 – at New York Jets

Kirk Cousins et Geno Smith sont les deux quarterbacks en action lors de ce match qui permet aux defensive backs de parfaire leurs statistiques. Finalement c’est Cousins qui surpasse Smith, 6 interceptions à 5, dans un match qui restera dans le livre des records.

Cousins assure que toutefois qu’il n’a pas d’inquiétude pour le futur, et qu’il travaille dur pour gommer ses interceptions.

Le match lui, est perdu 35-21.

(3-3)

Week 7 – vs Tampa Buccaneers

Alors que les Redskins mènent 17-13 à quelques secondes de la fin, Jameis Winston a une dernière opportunité de faire gagner son équipe. Sur une course 20 yards, il semble être stoppé à quelques centimètres de la endzone, mais les arbitres valident le touchdown. Les Buccs l’emportent 20-17. Jay Gruden crie au vol. Jameis Winston assure être innocent.

(3-4)

Winston a beaucoup travaillé sur le contrôle de lui même

Winston a beaucoup travaillé sur le contrôle de lui même

Week 8 – BYE

Kirk Cousins ne lance aucune interception, le travail paye.

Week 9 – at New England Patriots

Après une première mi-temps encore complètement manquée et trois interceptions lancées, Kirk Cousins est placé sur le banc, et Colt McCoy prend sa place. Cousins est abasourdi, et ne comprend pas, assurant avoir le niveau requis et que ses erreurs sont sur le point d’être corrigées.

McCoy reprend une équipe menée 24-3 à la pause, et arrache la prolongation, 31-31. Il offre ensuite la victoire sur une course de 5 yards face à des Patriots qui étaient invaincus.

Et si McCoy était le futur de la franchise ?

(4-4)

Week 10 – vs New Orleans Saints

Transparent jusque là, Josh Morgan se réveille et score 3 touchdowns pour les Saints. Pourquoi Joshua, pourquoi ? Les Saints s’imposent 34 – 20.

(4-5)

Week 11 – at Carolina Panthers

Colt McCoy réalise un début de match correct mais il est ensuite victime de nouvelles commotions. Kirk Cousins doit à nouveau entrer en jeu, qui limite la casse et profite surtout d’un excellent Alfred Morris qui fait le boulot. Les deux équipes sont à égalité quand Graham Gano tente le field goal de la victoire, de 65 yards ce qui serait un record en NFL. Le cuir projeté par l’ancien de Washington touche le montant droit, puis heurte la barre transversale, avant de finalement retombé du bon côté pour valider les 3 points. Coup de massue pour les Redskins qui se retrouvent en grosse difficulté dans la course aux playoffs. Les Cowboys mènent la division avecun bilan de 6-4 à ce moment.

(4-6)

Week 12 – vs New York Giants

Gruden et McCloughan prennent alors la décision que tout un peuple attend. Ils font revenir Rex Grossman et envoient Kirk Cousins à Philly contre un premier tour de draft. Chip Kelly étant persuadé que Cousins peut être « une arme pour révolutionner la NFL » après avoir finalement abandonner l’option Tim Tebow.

Grossman fait donc son retour face aux rivaux de New York du New Jersey. Première action, sur ses 20 yards. Pierre Garçon est seul sur une curl route, mais l’œil aiguisé du beau Rex Grossman voit tout de suite Desean Jackson sur une deep post en triple coverage. Au milieu des trois adversaires, DJax n’a aucun mal à se saisir de la balle chirurgicale de son quarterback et s’en va scorer. La machine est lancée. Rex Grossman lance finalement 18 balles dans ce match (9/18, 320 yards, 35 yards par passe), pour 6 TDs, 5 interceptions, et 4 ballons honteusement relâchés par ses receveurs. Les Redskins l’emportent 49-9.

A noter que les Giants n’ont toujours pas de cheerleaders.

(5-6)

Deal with Rexy

Deal with Rexy

Week 13 – vs Dallas Cowboys

Il faut attendre la 13e semaine pour affronter les Cowboys une première fois. Les leaders de la division sont sûrs d’eux. Tellement confiants que Weeden est propulsé titulaire sur décision de Jerry Jones pour préserver un Romo fragile en vue des playoffs. Mauvaise idée, Weeden ne manque pas simplement d’une âme, mais également de talent. Résultat, les Cowboys s’inclinent 20-10.

(6-6)

Week 14 – at Chicago Bears

Rechute pour les Redskins. Grossman est pris d’émotion et de nostalgie à l’idée de jouer à Chicago. De leur côté, les Bears, qui doivent tout à Grossman pour leur parcours en 2006 jusqu’au superbowl sont ingrats et ne lui font aucun cadeau. La franchise de l’Illinois s’impose 27-14.

(6-7)

Week 15 – vs Buffalo Bills

Malgré les les 232 yards cumulés de LeSean McCoy (dont 183 dans la largeur), les Redskins s’en sortent et accrochent un victoire 34-24 qui leur permet de croire toujours aux playoffs. Avec un bilan équilibré de 7-7, ils n’ont plus qu’une victoire de retard sur les Cowboys.

(7-7)

Week 16 – at Philadelphia Ducks

Après l’échec Kirk Cousins en position de quarterback, Chip Kelly tente Brandon Boykin qui se plaignait de toujours être le nickelback. Belle promotion donc. Malheureusement pour Chip Kelly, malgré tous ses efforts, Boykin ne complète que 6 passes dans le matchs. Difficile de tenir la comparaison face au grand Rex Grossman qui en complète le double, si on compte les interceptions. Score finale : 6-3 pour les Redskins qui s’offre une finale en Week 17.

(8-7)

Chip Kely pense désormais se consacrer au baseball

Chip Kelly pense désormais se consacrer au baseball

Week 17 – at Dallas Cowboys

Une victoire et les Redskins reviennent à hauteur des Cowboys et remportent la NFC East grâce à leurs victoires en division.

Sexy Rexy Grossman en est conscient et sort alors le grand jeu, il lance pour 7 touchdowns (en comptant 3 picks six), dont une Hail Mary pour DeAngelo Hall (Gruden avait décidé de faire jouer Hall en receveur car Grossman le trouvait toujours plus facilement que ses receveurs à l’entrainement – génie) dans les ultimes secondes qui offre une victoire 45-42. Certains spectateurs diront même avoir vu la vierge Marie en apparition derrière Rex Grossman après cette action légendaire.

Une chose est certaine, le génie a encore frappé. En tribune les jeunes femmes hurlent et lancent leurs culottes humides et leurs soutien-gorge sur le terrain à la gloire du plus beau et du meilleur quarterback de l’Histoire de la NFL. C’est un envahissement de terrain et même les supporters texans ne peuvent que porter en triomphe ce joueur hors du commun. Les larmes de Tony Romo ne peuvent atténuer l’embrasement qui consume l’AT&T Stadium.

A Washington un buste en or massif est érigé à la gloire du quarterback, et la rivière Potomac est renommée The Sexy Rexy River.

(9-7)

Rex Grossman toujours proche de ses fans

Rex Grossman toujours proche de ses fans

Playoffs WildCard Round – vs Seahawks

Miracle de la médecine, le staff médicale a réussi à greffer de nouvelles jambes à RGIII et Gruden annonce qu’il est apte pour ce premier match des playoffs. Grossman, épuisé par toutes les femmes qu’il a à satisfaire, préfère laisser le jeune querterback reprendre l’équipe en main et décide de (re)prendre sa retraite à l’apogée de sa carrière.

On sent tout de suite RGIII mal à l’aise mais il garde l’équipe à flot pendant tout le match grâce à un mental d’acier. Les Redskins ne sont menés que 14-13 quand, dans les dernières secondes, il reçoit le snap de la dernière chance, à 45 yards de la endzone adverse. Il s’apprête à tenter une Hail Mary mais un pass rusher arrive sur lui avant et lui arrache une jambe. Il parvient tout de même à s’extirper, et à cloche-pied, sur une jambe, il file vers la endzone, il esquive tout le monde et personne ne peut le suivre, il s’apprête à franchir la ligne d’en-but quand l’arbitre siffle et signale que Griffin est sorti du terrain, alors qu’il ne semble même pas avoir quitté l’axe central du terrain. Mais tout sourire, Richard Sherman était allé récupérer la jambe arraché de RGIII et l’a lancé hors des limites du terrain. Et la règle est claire, si un des pieds du porteur du ballon sort des limites du terrain, alors l’action est stoppée.

Comme d’habitude les Redskins perdent face aux Seahawks en playoffs.

Sherman serait même allé jusqu'a dévorer la jambe de RGIII

Sherman serait même allé jusqu’a dévorer la jambe de RGIII