Ricky Jean-François signe, Cofield et Bowen out

Nouveaux changements dans l’effectif des Redskins.

Scot Mccloughan continue de travailler avec Jay Gruden pour monter une équipe compétitive.

Dans cette optique, Barry Cofield (DT) et Stephen Bowen (DE) ont été libérés. Deux joueurs de ligne défensive, deux joueurs de 30 ans et deux joueurs 100% NFC East.

Barry Cofield était venu en provenance de New York, après cinq saisons chez les Giants. A Washington, il aura joué quatre saisons, pour 9 sacks. Après trois premières saisons correctes, sa dernière a été marqué par les blessures et le peu de temps de jeu. Il cherchera un nouveau challenge ailleurs, si une équipe veut encore lui faire confiance. Il devait gagner environ 7.7M$ la saison prochaine. Un peu plus de 4.1M$ seraient sauvés par la franchise.

Stephen Bowen venait lui de Dallas. Il avait aussi passé cinq saisons chez les Cowboys. Même trajectoire que Cofield, des débuts corrects puis des problèmes physiques et une dernière saison en demi-teinte.

Dans l’autre sens, pour renforcer ce secteur, la franchise a signé Ricky Jean-François. Ce defensive end vient des Colts et est d’origine haïtienne, comme un certain Pierre Garçon. Après quatre saisons chez les 49ers, il s’est réellement imposé comme un titulaire ces deux dernières saisons à Indianapolis. Il signerait pour 3 ans et 9 millions. Sauf blessure il devrait vite s’installer titulaire et tentera de renforcer cette ligne défensive.

Jean François avec les 49ers contre les Redskins

Jean François avec les 49ers contre les Redskins

Autre signature, qui est en fait une prolongation, avec l’offensive tackle Tom Compton. Il tentera de consolider une place de RT titulaire après avoir dépasser Tyler Polumbus dans la hiérarchie en 2014.

 

Mike Shanahan s’exprime sur McNabb, RGIII, Snyder…

Invité sur la fréquence radio ESPN de Washington DC, Shanahan s’est exprimé sur son expérience de head coaching pour les Redskins.

Parmi les principaux sujets abordés : Donovan McNabb, Robert Griffin III, docteur Andrews, ou encore les relations avec Bruce Allen et Dan Snyder.

Donovan McNabb et Albert Haynesworth

Pour ce qui est de Donovan McNabb, il a précisé qu’il ne s’agissait du premier choix de la franchise. En effet le staff pensait que Marc Bulger, alors chez les Rams serait la meilleure solution en free agency, mieux adapté au système. Mais les Rams n’étaient  pas encore décidés à le laisser partir, et les Redskins ne pouvaient se permettre d’attendre. C’est du coup vers Donovan McNabb que le choix s’est porté, et d’après Shanahan il s’agissait surtout de la volonté de Dan Snyder et c’est Bruce Allen qui a orchestré l’échange. Il a ensuite essayé faire du mieux qu’il a pu avec le joueur, qui avait d’ailleurs affiché un niveau de jeu tout à fait honnête lors des 10 premiers matchs.

Pour ce qui est de Haynesworth il avoue avoir été très déçu du comportement du joueur, qui dès son arrivé a voulu imposer un système en 4-3 au lieu du 3-4 en place. Shanahan lui a répondu qu’il n’ya avait pas de problème, qu’il pouvait jouer dans une 4-3… mais pas ici. Sacré Shanny.

Robert Griffin III

Mike Shanahan est aussi revenu sur le trade de Robert Griffin III. Il a d’abord précisé qu’il aimait beaucoup le jeu de RGIII mais qu’il savait aussi qu’il faudrait adapter le playbook à son jeu. Shanahan explique aussi que la franchise n’aurait jamais lâché autant de choix de draft si ils avaient su à propos des sanctions de la ligue sur le salary cap.

Il a ensuite passé à long moment à revenir sur les deux années de Griffin sous ses ordres. Les blessures, les désaccords. Expliquant que la communication n’était pas bonne avec le docteur Andrews, et que parfois RGIII avait été en effet laissé trop longtemps sur le terrain. Il voulait notamment faire entrer Cousins plus tôt en playoffs contre Seattle. Egalement que malgré sa première excellente année, RGIII ne voulait plus jouer dans ce système. Il est venu lui parler expliquant qu’il voulait lancer plus et courir moins, avec comme modèle Aaron Rodgers. Pour Mike Shanahan, ces mots était le langage de Dan Snyder.

Pour ce qui est du futur de RGIII, il a dit qu’il pouvait toujours être un bon QB en NFL, mais qu’il devait passer plus de temps dans la salle vidéo à étudier le jeu.

L’organisation de la franchise

Hormis la mésentente avec Andrews, Shanahan explique aussi n’avoir pas été sur la même longueur d’onde avec Dan Snyder. Il rappelle qu’une franchise a peu de chances de remporter un superbowl si le Président, le General Manager et le Head Coach ne sont pas unis, avec une même vision.

Interrogé également sur les sorties étonnantes de jay Gruden par rapport à RGIII, Shanahan a expliqué qu’il ne jugeait pas la méthode Gruden mais que lui préférait garder tout en privée, et soutenir tous ses joueurs pendant la saison, faire le point seulement après, et couper si nécessaire.

Pour retrouver l’interview complète, c’est par ici : ESPN 980.

 

Clark arrête, deux nouveaux OL signent

Le safety Ryan Clark était revenu faire une pige à Washington après un premier passage il y a plusieurs années. Après cette ultime saison en demi-teinte, il a décidé de prendre sa retraite. Cette décision va pousser encore davantage la franchise et son nouveau GM, Scot McCloughan, à rechercher des safetys de talent, car il s’agissait déjà d’un poste faible de l’équipe.

En parallèle, le staff a commencé à s’activer pour renforcer un autre point faible de l’équipe, la ligne offensive. Tyler Larsen et Ty Nsekhe ont ainsi signé. Ils n’ont pas une grande expérience dans la ligue, il s’agit plutôt de paris, et rien ne dit qu’ils feront parti de l’effectif final en septembre.

Larsen, 23 ans, est un ancien de l’université d’Utah State, où il jouait center. Non drafté l’an passé, il avait été signé ensuite par les Dolphins, mais n’avait pas eu la chance de faire partie des 53 du roster définitif.

Nsekhe est plus âgé, mais à 29 ans, il n’a pas tellement plus d’expérience en NFL. Son parcours l’a en effet conduit d’abord en Arena Football League de 2009 à 2012. Il a ensuite navigué entre les practice squad des Colts, Rams (pour qui il a joué deux matchs) et Saints. Il a aussi fait un passage en CFL, chez les Alouettes de Montreal. Il s’agit peut être d’une de ses dernière chances de prouver qu’il a le niveau NFL.

Nouveau GM, nouveau DC

Dan Snyder et Bruce Allen ont décidé qu’il devait y avoir du changement dans la franchise. Après un mandat plus que médiocre, Bruce Allen a décidé de se retirer de la position de General Manager. Le fils du prestigieux coach George Allen reste néanmoins Président de la franchise.

Pour diriger les affaires sportives et occuper ce poste de General Manager, c’est Scot McCloughan qui a été signé. Une bonne pioche si on en croit son CV. Il a en effet contribuer à construire l’effectif des Packers, Seahawks et 49ers, qui sont parmi les équipes solides de ces dernières années.

Il est considéré comme l’un des tous meilleurs scout du pays et aura cœur de construire un effectif via la draft, un projet à long terme donc.

Les Redskins s’étaient aussi séparés du coordinateur défensif Jim Haslett dès la fin de la saison régulière. On connait désormais le nom de son remplaçant, et c’est moins alléchant que notre nouveau GM. Il s’agit en effet là de Joe Barry. Agé de 44 ans, il était dernièrement coach des linebackers pour les Chargers. Il a croisé Bruce Allen lors de son passage à Tampa Bay. Sa seule expérience de coordinateur défensif a été avec les Lions, en 2007 et 2008. Et lors de ces deux saisons, sa défense était la pire de la ligue en yards concédés et points concédés, rien de très encourageant donc. Il devrait a priori conserver un schéma de 3-4. On attendra de voir avant de se prononcer, mais il n’y a aucune raison d’être optimiste.

Quand les fans ont appris la signature de Joe Barry

Quand les fans ont appris la signature de Joe Barry

La franchise a aussi tenté de convaincre Vic Fangio, l’ancien coordinateur des 49ers, mais il a préféré rejoindre les Bears.

D’autres changements pourraient intervenir au niveau des assistants. On sait déjà que le coach OLB Brian Baker a été remercié.

Week 13 à 17

Longue absence, je m’excuse ! Voici les résultats des derniers matchs de la saison, et je reviens bientôt vers vous avec de nouveaux articles.

WEEK 13

Washington Redskins 2749 Indianapolis Colts 

Colt Mc Coy : 31/47, 392 yards, 3TDs. | Andrew Luck : 19/27, 370 yards, 5TDs, 1INT.

Alfred Morris : 17 courses, 67 yards. | Dan Herron : 8 courses, 88 yards, 1TD.

Jordan Reed : 9 réceptions, 123 yards. | Donte Moncrief : 3 réceptions, 134 yards, 2TDs.

WEEK 14

Saint Louis Rams 240 Washington Redskins 

Shaun Hill : 16/22, 213 yards, 2TDs. | Colt McCoy : 20/32, 199 yards, 0TD, 2INTs.

Tre Mason : 20 courses, 66 yards. | Colt McCoy : 2 courses, 11 yards.

Jared Cook : 4 réceptions, 61 yards, 2TDs. | Pierre Garçon : 9 réceptions, 95 réceptions.

WEEK 15

Washington Redskins 1324 New York Giants 

Robert Griffin III : 18/27, 236 yards, 1TD. | Eli Manning : 23/34, 250 yards, 3TDs.

Alfred Morris : 14 courses, 49 yards. | Andre Williams : 18 courses, 44 yards.

Andre Roberts : 2 réceptions, 81 yards. | Odell Beckham Jr : 12 réceptions, 143 yards.

WEEK 16

Philadelphia Eagles 2427 Washington Redskins

Mark Sanchez : 37/50, 374 yards, 2TDs, 1INT. | Robert Griffin III : 16/23, 220 yards, 0TD, 1INT.

LeSean McCoy : 22 courses, 88 yards, 1TD. | Alfred Morris : 21 courses, 83 yards, 1TD.

Zach Ertz : 15 réceptions, 115 yards. | DeSean Jackson : 4 réceptions, 126 yards.

WEEK 17

Dallas Cowboys 4417 Washington Redskins

Tony Romo : 22/34, 299 yards, 2TDs, 1INT. | Robert Griffin III : 27/41, 336 yards, 1TD, 2INTs.

Demarco Murray : 20 courses, 100 yards, 1TD. | Alfred Morris : 12 courses, 43 yards.

Dez Bryant : 4 réceptions, 99 yards, 2TDs. | DeSean Jackson : 2 réceptions, 86 yards, 1TD.

 

 

 

Entretien avec Philippe Gardent

« Avant de parler de franchise quarterback, il faudrait déjà parler de quarterback compétitif »

J’ai eu le privilège de discuter quelques minutes avec Philippe Gardent, seul français à être passé par les Redskins de Washington. C’était en 2006. Actuellement il occupe notamment le poste de consultant NFL pour la chaine BeIn Sport. En exclusivité pour Bourgogne et Or, il a accepté de parler de ce passage à Washington, ainsi que de l’actualité de la franchise.

Bourgogne et Or : Bonjour Philippe Gardent, pouvez vous commencer par nous rappeler votre parcours dans le football américain, jusqu’à votre arrivée en NFL ?

Philippe Gardent : Je suis parti du niveau junior français, où je jouais à Grenoble. J’ai passé toutes les étapes du cursus français et européen : club de première division avec les Argonautes où j’ai gagné deux titres de champion de France en 2001 et 2002. Dans l’équipe de France junior, j’ai participé aux championnats d’Europe junior en 1998, on termine vice-champion d’Europe derrière l’Allemagne. Puis qualification avec l’équipe de France senior pour la Coupe du monde 2003 après les qualifications de 2002, ce qui m’a permis d’être repéré par des recruteurs de NFL Europe. J’ai donc fait les camps d’entrainement en NFL Europe, j’ai été pris en 2003 et j’ai fait 5 saisons. En 2006 après avoir été élu meilleur joueur et meilleur plaqueur de la ligue, j’ai eu une chance de pouvoir intégrer les Washington Redskins.

B&O : En tant qu’européen, fallait-il en faire plus pour se faire remarquer et s’imposer ?

PG : La NFL Europe c’était clairement une ligue de développement pour les américains, les Européens c’était plus le côté marketing, pour dire « on joue chez vous, on vous fait plaisir on en met quelques uns ». En fait les Européens qui marchaient bien dans la ligue, c’était plus une surprise pour eux et pour nous effectivement il fallait plus qu’on prouve auprès des entraîneurs qu’on était pas là juste pour le côté marketing, qu’on était là aussi parce qu’on pouvait jouer et produire. Donc oui il fallait montrer plus, que ce soit que soit en NFL Europe ou même en NFL.

B&O : Certains joueurs ou coachs vous ont-ils marqué plus que d’autres en NFL ?

PG : Oui bien sûr, moi j’ai été énormément marqué par le coordinateur défensif de l’époque qui était Gregg Williams, actuel coordinateur défensif des Saint Louis Rams. On en pense ce qu’on veut de Gregg pour ceux qui connaissent un peu il y a un historique*, mais moi c’est au niveau tactique où je le trouve juste exceptionnel . Il pense différemment des autres entraîneurs. J’ai aussi eu la chance d’être coaché par Joe Gibbs, Hall of Famer qui était sorti de sa retraite pour revenir à l’époque, et ça a été un véritable honneur pour moi. Je passe d’autres des coachs qui m’ont marqué,  coach Lindsey qui était mon coach linebacker, Greg Blache, le coach DLine qui était également marquant. Tous ces coachs m’ont beaucoup marqué pour la suite de ma carrière, j’ai appris énormément avant d’aller en Caroline aux Panthers et puis en CFL aux Alouettes de Montreal. En tant que joueur, les joueurs qui m’on marqué il y en a deux ou trois. Andre Carter, un DLine qui a joué la majeure partie de sa carrière à  San Francisco et qui venait d’arriver aux Redskins quand j’y étais. C’est un gars avec qui j’ai passé énormément de temps. Mark Sellers, le pro-bowler fullback avec qui je m’entendais très bien également. Et puis niveau linebacker il y a Marcus Washington avec qui j’étais un peu plus proche qu’avec les autres.

B&O : De l’effectif actuel, je crois que vous avez dû croiser Kedric Golston et Santana Moss ?

PG : Oui Kedric Golston et Santana Moss je pense qu’aujourd’hui ça ne doit pas être loin des deux seuls rescapés de l’équipe dans laquelle moi je faisais partie.

Philippe Gardent

Philippe Gardent

B&O : Gardez vous un œil particulier sur les Redskins et Panthers du fait de votre passage, ou bien les regardez vous comme n’importe quelle autre franchise ?

PG : Non, c’est évidemment deux équipes que je suis particulièrement de par l’historique que j’ai avec elles. Ce sont des équipes qui m’ont donné ma chance, c’est comme ça que je le vois. Etant donné que ces équipes m’ont fait confiance à un moment, moi ça me donne envie de suivre l’actualité, qui est plus ou moins bonne selon les périodes. Je suis particulièrement ces deux équipes même si je suis en général l’actualité de toutes les équipes.

B&O : Justement, que pensez vous des difficultés actuelles de la franchise de Washington ?

PG : C’est un chaos. C’est un chaos qui va prendre un moment avant d’être réglé, parce qu’il n’ y a pas que des problèmes de quarterback, même si depuis 6h du matin (mercredi 26/11, ndlr) les Redskins ont annoncé qu’ils allaient titulariser Colt McCoy au moins pour une semaine. Il n’y a pas que ça qu’il faut changer. Il y a une véritable sérénité à retrouver, à la fois dans les vestiaires et à la fois dans l’organisation qui passera uniquement par les victoires.

B&O : Pensez vous que Jay Gruden peut ramener la franchise vers le succès à moyen terme ? Et Robert Griffin III a-t-il ce qu’il faut pour être le franchise quarterback attendu depuis environ 20 ans à Washington ?

PG : Très clairement je ne pense pas qu’aujourd’hui RGIII soit capable de rejouer au niveau auquel il a joué sa première année aux Redskins. Je pense que le système de Shanahan, même si il a été critiqué par beaucoup, lui permettait de s’exprimer et d’exprimer ses qualités athlétiques dans la read-option. Ça a été une grande partie de la réussite des Redskins avec un Morris qui était exceptionnel au sol, de par la menace de RGIII. Depuis qu’il s’est blessé c’est moins une menace, et au niveau de sa technique de lancer, ce n’est pas ça. Avant de parler de franchise quarterback, il faudrait déjà parler de quarterback compétitif. Aujourd’hui il ne l’est pas, c’est bien la raison pour laquelle on va le mettre sur le banc, non pas à cause de blessures, mais pour la première fois de sa carrière pour raison de niveau. Donc non je ne pense pas que ce soit la solution du futur. Et même pour lui il va falloir du temps pour digérer ce qu’il vient de se passer avec Jay Gruden qui l’a complètement démonté devant les médias. Pour répondre à la première partie de la question que vous m’avez posé sur Jay Gruden et sa capacité à remettre la franchise sur de bons rails, ce n’est pas impossible, le fait de prendre la décision qu’il prend maintenant pour la suite de la franchise c’est une bonne décision à mon avis mais je pense qu’il en a déjà pris des mauvaises et il va falloir accumuler les bonnes pour pouvoir aller dans le bon sens.

B&O : Dan Snyder n’est pas le propriétaire le plus populaire de NFL, pensez-vous qu’il est un frein à cette franchise ?

PG : Je ne pense pas que Dan Snyder soit un frein à Washington. Je pense qu’il est attaché à des valeurs. C’est un propriétaire et c’est sa franchise. C’est lui qui décide qui il met à la tête. Je pense qu’aujourd’hui il a fait les choix qu’il fallait en donnant l’autorisation à Jay Gruden de faire ce qu’il voulait avec RGIII. C’est bien la preuve qu’aujourd’hui il a donné les  rênes à un entraîneur auquel il laisse les décisions pour le bien de la franchise. Donc non je ne vois pas d’objection à Snyder.

B&O : Parlons de choses plus positives. Keenan Robinson, un linebacker comme vous, réalise une grosse saison après deux ans à galérer avec les blessures. Que pensez vous de lui ?

PG : Keenan Robinson c’est un très bon linebacker qui a un bon instinct. La défense des Redskins elle n’est pas catastrophique, au contraire elle a vraiment de la gueule. Le problème c’est qu’il y a eu beaucoup de turnovers offensifs avec des positions sur le terrain largement favorables à l’adversaire, et c’est ça qui a fait que c’est plus compliqué. Mais pour en revenir à ce joueur là particulièrement, il a de grosses capacités athlétiques, il sent le ballon et c’est important maintenant pour lui de rester en pleine forme, c’est capital.

B&O : Toujours sur le plan défensif, Jim Haslett essuie beaucoup de critiques. Sont elles justifiées ? Il semble capable du meilleur, comme contre les Cowboys, et du pire, comme contre Vikings.

PG : Oui mais contre les Vikings il y a eu combien d’interceptions ? Ça veut dire qu’il y a eu des positions sur le terrain à l’avantage de l’adversaire et quand on défend un terrain court c’est quand même différent que de défendre un terrain long. Donc moi je ne suis pas anti-Haslett. A mon avis c’est un coordinateur qui fait avec ce qu’il a à sa disposition . Et ce qu’il a à sa disposition c’est souvent des situations délicates à gérer.

B&O : Il n’y aura toujours pas de match des Redskins à Londres en 2015. Pensez que cela va venir dans les prochaines années ? La polémique autour du nom contribuerait-elle à empêcher cela ?

PG : C’est vrai qu’il n’y a toujours pas de Redskins. Le nom à mon avis ça ne doit pas bloquer étant donné qu’aujourd’hui les Redskins ont le droit de garder leur nom, il n’est simplement plus protégé. C’est quand même une nuance qui est importante. La volonté de la ligue c’est de promouvoir le plus grand nombre d’équipes possible à travers le logo NFL. Il y a une équipe, les Jacksonville Jaguars, qui était assurée de jouer trois saisons d’affilé, ça a été le cas, et après il y a des équipes qui sont déjà venues et qui reviennent. Pour le coup ça n’a pas encore été le cas des Redskins. De mémoire si il n’y a pas d’équipes volontaires, c’est la ligue qui choisit. la ligue n’a pas encore choisi les Redskins, à mon avis ça ne va pas tarder.

B&O : Pour terminer, un pronostic pour le match contre les Colts ?

PG : Ça va être un dur challenge mais souvent quand il y a un quarterback qui remplace un autre, qui a eu une semaine complète de préparation, qui a la confiance de ses entraîneurs, il peut y avoir des choses sympas qui peuvent arriver. Je pense que ça va être un match serré. Les Colts ne sont pas en pleine bourre, ils ont perdu un gros match contre les Patriots il y a deux semaines. Ils ont gagné contre Jacksonville, mais sans être péjoratif, ça reste les Jaguars. Je pense qu’il y a moyen de les prendre mais il va falloir être très bon sur la défense contre la passe.

Un grand merci à Philippe Gardent pour sa disponibilité et son amabilité.

* Gregg Williams a été suspendu par la ligue 2012 après une affaire de « prime à la blessure » qu’il aurait mis en place avec les New Orleans Saints. Les joueurs auraient toucher des primes si ils parvenaient à blesser un joueur adverse. 

WEEK 12 : Redskins at 49ers

Washington Redskins 1317 San Francisco 49ers 

Un peu mieux, mais à la clé, une nouvelle défaite. Honnêtement, on s’attendait à pire. Heureusement l’attaque des 49ers était en petite forme et, il faut le dire aussi, la défense des Redskins a livré un match plutôt bon, et ce malgré une avalanche de blessure.

En effet la secondary a été décimé, à Deangelo Hall déjà blessé de longue date, on ajoute aussi David Amerson qui était inactif d’entrée de match. Puis Tracy Porter s’est blessé à l’épaule. Restaient donc Bashaud Breeland et… Greg Ducre. Récupéré il y a peu de la practice squad des Chargers, cet ancien des Huskies de Washington a joué son premier match en NFL et a même réussi une interception ! Mais une blessure de plus et on était vraiment mal. Will Compton s’en est même amusé sur twitter, précisant qu’il n’était pas loin de rentrer pour jouer safety, poste qu’il n’avait plus occupé depuis le lycée !

Quand les blessures se sont accumulées encore et encore en défense

Quand les blessures se sont accumulées encore et encore en défense

Au niveau du pass rush, Ryan Kerrigan a ajouté un sack à son compteur, tout comme Jason Hatcher.

Bref, la défense a bien limité les dégâts, provoquant 3 turnovers, mais l’attaque n’a pas su bonifier cela, inscrivant trois malheureux points de ces turnovers. Si Robert Griffin III (11/19, 106 yards) n’a pas rendu la balle (jusqu’a son fumble sur l’ultime possession) il n’a pas non plus pesé comme il le devrait. Sa fiche est assez ridicule. Au sol, Alfred Morris (21 courses, 125 yards, 1 TD) réussit lui un de ses meilleurs matchs. Mais cela est resté insuffisant. Les difficultés en conversion de third downs a notamment été très problématique. La question de savoir si le futur de la franchise au poste de quarterback est dans l’effectif se pose plus que jamais.

Quand RGIII réussissait à compléter une passe

Quand RGIII réussissait à compléter une passe

Finalement, quand on regarde notre effectif en attaque, on se rend compte qu’on a de bons running back et de bons receveurs. Mais la réalité c’est que la base d’une bonne attaque c’est un bon quarterback derrière une bonne ligne offensive et nous n’avons ni l’un ni l’autre. On pourra amener tous les meilleurs receveurs de la planète, on ne changera pas cela.

La ligne offensive n’a en effet vraiment pas aidé RGIII. L’absence de Trent Williams s’est fait sentir, Morgan Moses n’est pas encore au niveau. En tout la ligne a encore concédé 5 sacks, si certains auraient pu être évités par Griffin, cela reste beaucoup trop.

La DLine des 49ers, face à RGIII

La DLine des 49ers, face à RGIII

Pour ce qui est du déroulement du match, on bien cru à une grosse déroute quand Kaepernick a rapidement trouvé Boldin dans la endzone au milieu d’une secondary à la dérive, mais finalement la défense s’est réveillée après cela. L’attaque elle a donc tourné au ralenti comme on a déjà dit, mais elle a grappillé petit à petit le retard, si bien que dans le dernier quart-temps, un field goal de Kai Forbath (2/2) a permis aux Redskins de passer devant, 13-10. Mais la défense a à nouveau connu un coup de mou dans la foulée, concédant un deuxième touchdown. Et quand RGIII a eu une dernière opportunité pour la victoire, il n’a pas été capable d’être décisif. Une défaite finale 13-17. Du mieux en défense, mais rien en attaque.

Au niveau individuel on notera les bonnes performances de Keenan Robinson (7 placages) et Trent Murphy (1 fumble forcé).

Prochain rendez-vous dimanche contre les Colts. Vivement l’année prochaine !