NFC Eastory : Années 1930 (1)

NFC Eastory : Les années 1930

Création à Boston et consécration à Washington

           

            Avec ses franchises historiques, ses rivalités animées, ses fans acharnés et ses moments dramatiques, la NFC East est sans aucun doute la division la plus représentative de ce qui fait du football américain le sport le plus populaire des États-Unis. Pour cette raison, les blogueurs francophones de la NFC East vous invitent à découvrir les moments incroyables qui ont forgé la renommée de cette fantastique division.

            Tout au long de la saison, Gauthier de Big Blue Blog, Martin de Bourgogne et Or, Maxime & Hughes de Dallas Cowboys France et Aurélien de Philadelphia Eagles France publieront simultanément sur leurs blogs respectifs une série d’articles, chacun racontant en détails une décennie de l’histoire de leur franchise, des années 30 à maintenant.

1932 : année 0

            C’est en 1932 que la franchise qui représente aujourd’hui Washington DC a été créée. Et dans un premier temps, c’est à Boston qu’elle s’est installée sous le nom de Boston Braves. Nom adopté car l’équipe jouait sur le Braves Field, stade également hôte de l’équipe de baseball de Boston. L’homme à la base de la création de cette nouvelle franchise est George Preston Marshall, entrepreneur jusqu’ici à la tête d’une chaine laveries à Washington DC. Ce n’était pas son premier coup d’essai dans le domaine du sport puisqu’il avait été propriétaire d’une équipe de basket dans les années 1920 : les Washington Palace Five. Inutile donc de préciser qu’il était très lié avec la capitale fédérale. Toujours est-il que sa franchise est dans un premier temps basée à Boston.

            Le premier match de l’Histoire de la franchise voit les Braves s’incliner 14-0 contre les Brooklyn Dodgers, le 2 octobre 1932. Mais dès la semaine suivante, l’équipe de Boston remporte son premier succès contre… les New York Giants sur le score éclatant de 14 à 6. Le bilan final de cette première saison est de 4 victoires, 4 défaites et 2 matchs nuls et les Braves se classent quatrième sur huit dans NFL. Un certain Cliff Battles mène la ligue en nombre de yards gagnés au sol. Nous reviendrons sur ce joueur plus en détails.

George Preston Marshall

George Preston Marshall

L’apprentissage dans la médiocrité

            Le premier changement intervient dès la seconde année d’existence de la franchise, celle-ci est renommée Boston Redskins après le déménagement vers le Fenway park ; hôte des Boston Red Sox. George Preston Marshall aurait même choisi le nom en référence au nouveau coach, Williams Henry Dietz ; connu sous le surnom de « Lone Star » Dietz. Ce nouvel entraineur qui avait fait ses preuves dans le football universitaire se réclamait de la nation sioux. Malgré quelques controverses sur ses réelles origines, il représente encore aujourd’hui le symbole de la franchise et une certaine justification en ces temps de contestation. Pour cette première année sous leur nouvelle désignation, Dietz mène les Redskins à une saison au bilan équilibrée de 5 victoires pour 5 défaites et 2 matchs nuls.  Lors de cette saison, les Redskins affrontent les New York Giants par deux fois pour une victoire 21-20 à domicile et une défaite 7-0 sur le terrain des Giants. Une nouvelle fois le meilleur coureur est un joueur des Redskins, en la personne de Jim Musick. Avec ses 737 yards, Cliff Battles n’est pas loin derrière.

William Henry "Lone Star" Dietz

William Henry « Lone Star » Dietz

           La saison suivante se termine encore sur un bilan équilibré de 6 victoires pour 6 défaites. Il s’agit de la deuxième et dernière saison de Lone Star Dietz à la tête de l’équipe. Les Redskins s’inclinent cette année-là deux fois contre les New York Giants, mais s’imposent à deux reprises contre les Philadelphia Eagles, récemment intégrés à la NFL.

            Le nouveau head coach des Redskins pour la saison 1935 s’appelle Eddie Casey. Mais son expérience à Boston fut courte, et pour cause son unique année à la tête de l’équipe est un échec. Il ne remporta que deux matchs pour huit défaites et un nul. Les Redskins perdent leurs deux confrontations contre les Giants, ainsi que l’unique rencontre contre Les Eagles cette saison-là. Une seconde devait avoir lieu à Philadelphia mais elle fut annulée à cause d’une mauvaise météo. Une année à oublier donc, sauf pour Charley « Chuck » Malone qui menait cette année-là la ligue en nombres de yards gagnés à la réception (433). Il avait également une moyenne impressionnante de 19.7 yards par réceptions !

Charley "Chuck" Malone

Charley « Chuck » Malone

Renouveau structurel et sportif

            L’année 1936 marque donc un renouveau. Cette fois le choix du coach s’avérera judicieux. L’élu est Ray Flaherty qui gagnera même le surnom de « Red ». Il terminait juste une brillante carrière de joueur chez les Giants mais c’est bien chez les Redskins qu’il va gagner sa future place au Hall of Fame. Il remporte dès sa première saison la division est de la NFL avec un bilan de 7 victoire pour 5 défaites, en battant notamment deux fois les Eagles et une fois les Giants. Cependant le dernier match à domicile de la saison qui voit les Boston Redskins accueillir les Pittsburgh Pirates reste en travers de la gorge de George Preston Marshall. En effet malgré la large victoire, ce qui met en colère le propriétaire de la franchise est la faible affluence du match. Seuls quelques 4800 fans viennent supporter leur équipe. C’est en réaction à cela qu’il décide de délocaliser la finale face aux Packers. Celle-ci devait se dérouler à Boston, mais c’est finalement à New York que la rencontre se déroule. Pour leur première participation à cette finale du championnat les Redskins livrent une piètre prestation face à l’équipe de Green Bay et s’inclinent sur le score de 21 à 6. Quoiqu’il en soit, la franchise ne jouera plus jamais à Boston après cela.

Ray Flaherty

Ray Flaherty

           En effet, comme une évidence, c’est vers Washington que Marshall relocalise la Franchise. La version « définitive » des Washington Redskins que nous connaissons maintenant naît donc en 1937. Et le propriétaire veut faire de sa franchise une franchise novatrice. Afin d’assurer le spectacle il reprend des éléments du college football. C’est ainsi que les Redskins sont les premiers, en 1937, à intégrer une marching band. Et dès l’année suivante on peut entendre raisonner la chanson « Hail To The Redskins » lors des matchs à domicile au Griffith stadium. C’est d’ailleurs Corinne Griffith, la compagne de Marshall, qui composa cette chanson. Elle est la seconde plus ancienne fight song après « Go ! You Packers ! Go ! ».

Un premier trophée

            Mais revenons au sport, car il y a eu du sport pour cette saison 1937 ! En effet la première saison à Washington est une grande réussite. Les Redskins ont drafté un certain Sammy Baugh au poste de quarterback (mais il joue également defensive back et punter, rien que cela !) qui est encore souvent considéré aujourd’hui comme le meilleur joueur passé par la franchise, mais nous y reviendrons plus en détail dans le prochain article sur les années 1940. Baugh forme avec le running back Battles un duo de choc. Baugh mène cette année-là la ligue en yards lancés (1127), tandis que Battles la domine en yards courus (874). Cette paire magique ne durera qu’un an. La première année de Baugh étant la dernière de Battles. Suffisant quand même pour faire quelques étincelles et marcher sur la ligue. Les Redskins remportent leur division avec 8 victoires et 3 défaites grâce à une victoire décisive dans le dernier match face aux New York Giants sur le score de 49-14. Tout cela sur le Polo Grounds stadium, enceinte des Giants mais surtout terrain sur lequel ils avaient perdu le championnat l’année précédente. Tout semblait donc prêt pour le premier titre des Redskins. Et en effet la deuxième participation à la finale fut la bonne. Les Redskins battent les Bears de Chicago à l’issu d’un match longtemps indécis (28-21). La franchise vient d’écrire les premières lettres en or de son Histoire.

1 2 3 4 total
Washington Redskins 7 0 7 14 28
Chicago Bears 7 7 7 0 21

            Les touchdowns des Redskins sont inscrits par Cliff Battles à la course, puis trois passes de Sammy Baugh. Les deux premières sont pour Wayne Millner qui est lui aussi entré dans le Hall of Fame. La troisième et dernière est pour Ed Justice qui condamne Bears à la défaite.

Cliff Battles, Sammy Baugh et Wayne Millner

Cliff Battles, Sammy Baugh et Wayne Millner

           Ce match est aussi l’aboutissement de la tactique dont Ray Flaherty est considéré comme l’inventeur : la screen pass ou passe écran. Sammy Baugh, un simple rookie révolutionnait déjà le jeu de passe. George Preston Marshall y avait ajouté le show. En 1937, on peut dire que les Redskins inventaient le football moderne avant l’heure.

Les bourreaux de New York

            Toujours sous la patte de Ray Flaherty, la saison 1938 des Redskins est correcte, avec un bilan de 6 victoires, 3 défaites et 2 matchs nuls. Le dernier match de la saison régulière aura été fatal, avec une lourde défaite sur le terrain des New York Giants (36-0) qui remportent la division. Cette année-là les Redskins s’inclinent deux fois contre la franchise de New York mais battent les Eagles lors de leurs deux confrontations. Avec six touchdowns cette saison ci, Andy Farkas menait la ligue en nombre de touchdowns au sol.

            La dernière saison de la décennie est une copie conforme de la précédente.  Les Redskins réalisent encore une saison tout à fait honnête avec 8 victoires, 2 défaites et un nul. Mais comme l’année précédente ils s’inclinent lors de la dernière journée contre les Giants et ils laissent à nouveau la division à leurs rivaux. Farkas se distingue encore, cumulant onze touchdowns à la course et en réception. Personne ne fait mieux dans la ligue en cette année 1939. Il domine aussi la ligue avec ses 984 yards au total sur la saison, et est à créditer de la plus longue réception de l’Histoire de la NFL (99 yards) sur une passe lancée par Frank Filchock. Les Redskins disposent une nouvelle fois des Eagles à deux reprises, et réalisent un nul contre les Giants, avant la défaite fatale de la dernière journée.

Andy Farkas et son beau sourire

Andy Farkas et son beau sourire

           Cette première décennie de l’Histoire des Braves, puis Redskins, est donc tout à fait décente. Avec deux finales jouées dont une gagnée, les Redskins ont su très vite inscrire leur nom au palmarès de la NFL. Certains grands joueurs ont également éclaboussé la ligue de leur talent sous les couleurs de Washington.


Focus sur… Cliff Battles

            Cliff Battles fait partie de ces grands joueurs qui ont porté le maillot bourgogne des Redskins. Né le 1er mai 1910 à Akron, dans l’Ohio, il rejoint les Boston Braves en 1932 après une brillante carrière universitaire à West Virginia Wesleyan. Il n’a jamais joué pour une autre franchise et a même connu ses trois dénominations. Dès son année rookie il est le meilleur coureur de la ligue en nombre de yards gagnés au sol. Il s’impose vite comme un  des meilleurs joueurs de l’effectif. On le surnommait « Gipp » en raison de son admiration pour George Gipp, un fameux joueur de Notre Dame décédé lors de sa carrière universitaire.

Cliff Battles

Cliff Battles

            Sa meilleure saison est sa dernière, où il forme un duo magique avec le quarterback Sammy Baugh. Il est de nouveau en tête de la ligue pour ce qui est des yards gagnés au sol et est un grand artisan du premier titre pour les Redskins cette saison-là. Il inscrit notamment le premier touchdown pour son équipe. Après cette excellente saison, Battles met un terme à sa carrière à son apogée, à seulement 28 ans. Ce n’était pas exactement son souhait puisqu’on lui a refusé une augmentation. Il n’a jamais rejoué en NFL et s’est ensuite tourné vers une carrière de coach.

            Il a été introduit au Hall of Fame en 1968 et il fait aussi partie de The 80 greatest Redskins qui réunit les plus grands joueurs et entraineurs de la franchise.

Les statistiques de Cliff Battles


               J’espère que cette lecture vous a plu, la prochaine fois, nous nous plongerons dans les années 1940 de la franchise. Et n’hésitez pas à lire les articles jumeaux consacrés aux autres franchises de la NFC East.

Les années 30 : Giants | Redskins | Eagles |

Les années 40 : Giants | Redskins | Eagles |

Les années 50 : Giants | Redskins | Eagles |

Les années 60 : Giants | Redskins | Eagles | Cowboys

Les années 70 : Giants | Redskins | Eagles | Cowboys

Les années 80 : Giants | Redskins | Eagles | Cowboys

Les années 90 : Giants | Redskins | Eagles | Cowboys

Les années 2000 : Giants | Redskins | Eagles | Cowboys

Les années 2010 : Giants | Redskins | Eagles | Cowboys

(les liens vers les articles des autres franchises seront ajoutés au fur et à mesure) 

Publicités

8 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s