On change de nom ?

Washington_Redskins

(image original)

Je ne vais peut être pas me faire que des amis avec cet article, mais comme on dit, il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis. Ça fait déjà quelques semaines que mon opinion commençait à changer, mais je crois bien que j’ai trouvé ma position définitive.

Une des raisons est la rencontre avec un amérindien en visite en France avec qui j’ai pu discuter du sujet. La frustration de ce « dossier » était de n’avoir que des points de vue de médias qui cherchaient la polémique à tout prix ou celui de la franchise qui campait aveuglément sur ses positions. Au milieu de tout cela il était difficile d’avoir un vrai avis d’un amérindien sans que celui ci soit repris et parfois déformé.

Ma rencontre avec Klee Benally, indien Navajo (ou Dineh comme il préfère qu’on dise) m’a donc définitivement convaincue que ce nom de franchise n’était pas possible et devait changer. Quand j’ai commencé à lui demander ce qu’il pensait du nom il a à peine précisé qu’il était offensant, tellement cela semblait évident (il semblait même étonné quand je lui ai dit que je ne me rendais pas bien compte de cela) et a tout de suite porté le problème à un autre échelon. Pour lui, non seulement le nom est offensant mais en plus et surtout c’est l’image de l’indien qui est véhiculée à travers ces différentes franchises sportives qui le blesse.

Klee Benally

Klee Benally

C’est pour cela que même qu’il est également réticent envers le noms des Chiefs par exemple (bien que le mot ne soit pas offensant en lui même), ainsi que d’autre franchises sportives qui utilisent des symboles amérindiens tout en cultivant une certaine image qui ne correspond pas à la réalité. Il s’agit d’une image de spectacle, pour ne pas dire de carnaval, qui ne rend pas hommage aux autochtones. Les grandes coiffes indiennes multicolores ne sont pas ce qui les représentent. C’est le mythe entretenu depuis toujours dans la littérature et le cinéma ou les indiens d’Amérique apparaissent soit comme de violents sauvages, soit comme de faibles victimes de l’Histoire, toujours dans le contexte de la conquête de l’ouest. Jamais au cœur du sujet, ils sont là pour le tableau folklorique de l’ouest sauvage, alors que leur diversité est importante. Les indiens des plaines ne sont pas ceux qui foulaient les terres du Maryland ou de Virginie.  A une heure où ils tentent de se faire entendre de manière crédible sur des sujets sérieux, les amérindiens ne peuvent donc s’enthousiasmer d’une telle représentation.

Klee n’était pas très optimiste quant à un changement de nom prochainement, tant les enjeux économiques sont importants. On peut aisément le rejoindre là dessus, « Redskins » est en effet devenu une marque qui se vend dans le monde entier. Cependant il se félicitait que le débat ait atteint un très haut niveau dans les sphères politiques. En effet le débat existe depuis presque toujours mais il est longtemps resté cantonné à un niveau peu politisé et médiatisé. Il y a quelques mois le maire de Washington DC s’est emparé du sujet en prenant position pour un changement de nom et puis encore plus récemment c’est Barack Obama en personne qui a expliqué qu’il fallait penser à revoir cette dénomination.

Sa sincérité et sa franchise m’ont convaincu. Même si c’est loin d’être le sujet le plus grave de la cause amérindienne, d’après lui rares sont ceux que le nom ne dérange pas dans la communauté (même si il y en bien quelques un, à qui la franchise adore donner la parole).

Et pourtant il m’a été difficile de me convaincre que ce nom n’était pas correct, croyez moi. Quand j’ai commencé à suivre les Redskins c’était en partie lié à ce nom et cet emblème. Tout petit quand je jouais aux Cowboys et aux Indiens, les Indiens étaient toujours les vainqueurs et aujourd’hui encore il s’agit d’une culture qui me passionne. Je m’imagine difficilement supporter d’autres couleurs. C’est pour cette raison que pendant longtemps je me suis refusé de voir l’évidence, qualifiant ce problème de « faux débat ». Il faut dire que la communication de la franchise est au point. Il y a carrément une section spéciale sur le site officiel baptisée Redskins pride qui regroupe tous les articles censés justifier le nom de la franchise.

Si il est évident que le choix original n’était pas d’offenser une communauté (il y avait d’ailleurs plusieurs joueurs amérindiens dans la première équipe des Redskins en 1933, en plus de l’entraîneur) il serait temps de reconnaître la maladresse et corriger l’erreur.  La franchise traîne déjà des casseroles à cause de son racisme envers la communauté afro-américaine pendant un temps, il pourrait peut être être bon de penser à se racheter un jour.

Voilà, j’espère ne pas avoir été trop confus et je sais que tout le monde ne sera pas d’accord, mais n’hésitez pas à réagir, les commentaires sont là pour ça.

Publicités

13 commentaires

  1. Excellent article ! Donc si j’ai bien compris même des équipes avec des noms de tribus tel que le Seminoles ne lui plaisent pas ? Je trouve ça moins choquant.
    Parce qu’en y réfléchissant des noms comme Redskins, Indians ou autre est offensant.

    1. Oui, à la différence de Redskins qui est vraiment une insulte, Chiefs, Utes ou encore Seminoles ne sont pas du tout des noms offensant mais c’est l’image de l’amérindien utilisée par la franchise qui le chagrine. Ça ressemble parfois plus à des attractions de cirque (pour aller dans l’extrême) qu’autre chose pour lui.
      C’est ce que j’ai essayé d’expliquer dans l’article mais j’avais du mal à dire ça clairement, je sais pas s tu vois ce que je veux dire.

      1. Ok. Je vois tout à fait ce que tu veux dire. C’est aux franchises ou universités de réfléchir aux utilisations qu’ils font des noms.

    2. Je pense que ce n’est pas le surnom Seminole qui ne plait pas mais tout l’accoutrement des mascottes/les clichés etc…

      Imagine que les Saints s’appelaient les Frenchies avec la mascotte au béret baguette, c’est assez limité comme représentation d’une culture.

      1. Oui tu as raison. Ils devraient repenser la manière d’utiliser le nom au lieu de s’arrêter au cliché.

  2. Klee t’as expliqué bien mieux ce que je voulais te communiquer il y a quelques semaines sur Twitter, espérons que Dan Snyder cède

    1. Malheureusement c’est mal parti vu l’acharnement qu’il met à justifier le nom et les enjeux économiques qu’il y a… Mais bon on sait jamais c’est vraiment ça fait du bruit à un haut niveau tout peut se passer.

      1. Non ça va c’est clair. Tu retranscris bien ce que disais Klee. C’est franchement intéressant.

        Mais bon du coup faudra revoir aussi le nom de ce blog 😉

      2. Oui c’est ce que je me suis dit aussi… Mais bon il faudrait que je change l’adresse, que je refasse une bannière. Je verrais ce que je vais faire.

  3. Très intéressant ! C’est vrai que les Amérindiens ne doivent pas le prendre super bien, c’est un peu comme si une équipe s’appelait « Niggas » et que la mascotte était un noir enchaîné. Ça renforce le clivage des minorités et ça perpétue les clichés.

    Maintenant je connais pas l’histoire derrière le nom mais déjà à l’époque ça peut paraître étrange qu’ils aient choisi ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s