Mois: septembre 2015

Week 3 : Redskins @ Giants

Week 3

Washington Redskins 2132 New York Giants

On a l’habitude désormais, rarement les Redskins enchaînent deux bonnes performances. Dans ce premier match de division, les Redskins se sont battus tout seul. Comme contre les Dolphins, il y a ce sentiment de frustration. Frustration car l’adversaire ne fait pas un grand match et laisse une victoire à notre portée mais les erreurs accumulées tout au long du match annihilent toute chance.

On a très vite compris que ça allait être une de ces sales soirées. Tress Way voit son punt bloqué par Jennings, la balle se sauve jusque dans la endzone pour un safety. 0-2. Puis c’est Kirk Cousins (30/49, 316 yards, 1TD, 2INTs) qui lance une interception assez horrible dans les mains de Prince Amukamara. Quelques jeux plus tard Andre Williams rentrait dans la endzone pour porter le score à 9-0. Neuf points offerts, sans que les Giants n’aient réellement à construire de drive.

Quand Cousins explique ses interceptions

Quand Cousins explique ses interceptions

Au premier drive construit, il;s ajoutent 3 nouveaux points. Le score est ainsi porté à 12-0 à la fin du premier quart-temps.  L’attaque est absente et le front-7 pas aussi dominant que contre les Rams. Les Redskins ne vont d’ailleurs réussir aucun sack lors de ce match, ce qui est une grosse contre-performance.

Quand on touche vraiment le fond

Quand on touche vraiment le fond

Ils parviennent toutefois à inscrire leurs premiers points sur un field goal de Dustin Hopkins, encore parfait sur ce match, et rare satisfaction de l’équipe. Cette fin de première mi-temps se termine sur des échanges field goal. Chaque équipe en ajoute un et à la pause les Giants mènent 15 à 6 das un match bien terne.

Ça ne repart pas mieux en seconde mi-temps puisque les Giants marquent les premiers et creusent encore un peu davantage l’écart. 18-6 suite à un nouveau coup de pied à trois points.  18-6.

Quand on explique à RGIII ce que Gruden pense de lui

Quand on explique à RGIII ce que Gruden pense de lui

L’attaque au sol des Redskins n’avancent pas et tout repose sur Cousins, qui envoie une nouvelle interception. La balle, déviée dans un premier temps, atterrit dans les mains de Unga. Huit jeux plus tard, Manning trouve Beckham Junior pour un touchdown de 30 yards. DeAngello Hall était sorti blessé plus tôt, Bashaud Breeland est battu.  A 25-6, le match semble plié.

Quand t'es un supporter de cette génération de Redskins

Quand t’es un supporter de cette génération de Redskins

Les Redskins se rebiffent un peu, mais Matt Jones relâche la balle juste avant d’entrer dans la endzone et la balle file en touchback. La dernière occasion de relancer le match est passée. Les Redskins récupèrent tout de même rapidement la balle et scorent un touchdown par Chris Thompson (2 courses pour 29 yards, 8 réceptions pour 57 yards), très utilisé à la passe. La conversion à deux points est réussie. Un infime espoir subsiste, très rapidement étouffé par ce touchdown plein de réussite de Randle sur une réception de 41 yards, où Breeland passe près de l’interception. 32-14 et trois minutes à jouer, la messe est dite. Le retour de kickoff de Rashad Ross fait plaisir, mais il ne change rien, les Redskins s’inclinent.

Résumé de la conférence d'après match des Redskins

Résumé de la conférence d’après match des Redskins

Malgré une attaque qui a davantage avancé que celle des Giants, les Redskins s’inclinent à cause des turnovers. Trois concédés et aucun provoqués. Il y a encore beaucoup de travail. Les dix jours qui arrivent avant d’affronter les Eagles tombent bien.

Pour ne pas sombrer totalement dans le pessimisme on se dira que tout n’a pas pu disparaître suite à la belle performance contre les Rams. Les jeunes ont notamment montré de belles choses. Keenan Robinson a encore été au rendez-vous, Jordan Reed aussi. Jamison Crowder, Ryan Grant et Rashad Ross ont quant à eux montré que Andre Roberts n’avait plus grand chose à faire chez nous. Ils représentent l’avenir et l’espoir, mais pour ce qui est du présent il ne faut pas attendre des merveilles de cette saison a priori, même si il n’est pas encore question de s’alarmer après trois matchs.

Week 2 : Rams @ Redskins

Week 2

Saint Louis Rams 1024 Washington Redskins

Deuxième match, deuxième à domicile, un nouvel échec aurait été embarrassant, heureusement notre équipe a livré une grosse prestation collective. Tous les secteurs du jeu ont été performants, en tout cas pendant trois quart temps sur quatre. En effet il y a eu un inquiétant passage à vide dans le troisième quart temps, mais l’équipe s’est ensuite repris pour terminer le travail.

Gladiator-quotes-2

Les Rams découvrent FedEx Field

Le match a commencé avec un échange de punts, puis sur leur deuxième drive, les Redskins ont fait la différence. Grâce à un jeu au sol ultra performant bien aidé par une ligne offensive surprenante en ce début de saison, après une pré-saison très compliquée. Alfred Morris (18 courses pour 59 yards) sort d’abord une grosse course de 35 yards, puis c’est Matt Jones (19 courses pour 123 yards et 2TDs) qui conclut le travail sur une course de 39 yards jusqu’à la endzone des Rams.

Jay Gruden motive ses troupes avant le match.

Jay Gruden motive ses troupes avant le match

Les Rams ne peuvent réagir, complètement étouffés par la défense des Redskins. Le front-7 a livré une nouvelle grosse prestation mais même la secondary a répondu présent, et ce malgré les absences de Chris Culliver et Duke Ihenacho. Bashaud Breeland a fait un retour propre, et Trenton Robinson a tenu son rôle. Les Rams enchaînent les punts. Les Redskins ajoutent trois points suite à un autre drive solide. Le nouveau kicker Dustin Hopkins ne tremble pas à 46 yards. Il aura également montré sa grosse jambe sur les kickoffs, ce qui nous a bien soulagé et ce qui a coûté sa place à Kai Forbath.

Après un nouveau drive appuyé par de grosses courses, Kirk Cousins (23/27, 203 yards, 1TD) conclut avec une passe de 4 yards pour Pierre Garçon (6 réceptions, 23 yards, 1TD) dans la endzone. Les Redskins rentrent au vestiaire avec un avantage de 17 à 0.

Matt Jones fait le show

Matt Jones fait le show

Au retour des vestiaires, on craint la nouvelle déconvenue. L’attaque n’avance plus, ou quand elle le fait Matt Jones relâche la balle. Les Rams n’en demandaient pas tant. Après avoir déjà inscrit un field goal, Foles trouve Britt sur une play action. 17-10, on tremble.

Mais la défense va rapidement reprendre le dessus sur l’attaque adverse, ne laissant plus rien passer. L’attaque retrouve un peu d’allant dans les dernières minutes. Cousins trouve Chris Thomspon puis Jordan Reed (6 éceptions, 82 yards) pour des third down décisifs. Jones ponctue sa grosse soirée par un nouveau touchdown, derrière un Shawn Lauvao métamorphosé qui lui ouvre l’ultime brèche.

Le public apprécie le spectacle

Le public apprécie le spectacle

Une belle performance collective. Kirk Cousins n’était pas loin de lancer une interception, mais il a autrement été très propre. Les coureurs ont été au rendez-vous, avec un Jones en feu. La ligne continue de surprendre. Après avoir maîtrisé Suh, elle n’a concédé que deux sacks face aux Rams, deux sacks surtout dus à une bonne couverture des receveurs. La défense a été excellente, ne concédant un touchdown que sur l’unique grosse action des Rams, suite à un turnover de notre attaque. Joe Barry me surprend, lui qui avait la pire défense à Detroit, il a désormais la meilleure après deux semaines à Washington. Certes nous n’avons pas affronté des grosses attaques encore, mais ce sont des débuts très encourageants.

La OL maîtrise l’impressionnante DL des Rams

La OL maîtrise l’impressionnante DL des Rams

On regrettera donc simplement ce passage à vide en troisième quart-temps. Encore une fois trop de pénalités en deuxième période également.

Prochain match dès jeudi face aux Giants. Premier match de division, il va falloir une nouvelle prestation de haut niveau.

Week 1 : Dolphins @ Redskins

Week 1

Miami Dolphins 1710 Washington Redskins

Je n’ai pas pu voir ce premier match en intégralité, heureusement, Dan est là pour vous offrir ce résumé de qualité. Pour ceux qui fréquentent le forum de Touchdown Actu, il s’agit de danredskins. Merci à lui pour le coup de main ! 


On y est enfin ! Le premier match pour les Washington Redskins à domicile face aux Miami Dolphins !

Avant ce match, beaucoup d’interrogations entourent les Redskins. A commencer bien sûr par le poste de Quarterback, Kirk Cousins remplaçant RGIII après un des habituels psychodrames maison. Est-ce que Cousins sera capable d’éviter les interceptions qui lui ont été fatales la saison dernière ?

La philosophie d’attaque a également changé lors de l’intersaison. Avec le recrutement du coach de la ligne offensive Bill Callahan en provenance des rivaux des Cowboys, les Redskins ont annoncé le retour de l’historique « Smash Mouth Redskins Football ». C’est une attaque privilégiant les courses physiques qui a ramené 3 Superbowls sous Joe Gibbs. La ligne offensive a pris du poids à droite avec le RG Brandon Scherff (319 lbs/145 kg) et le RT Morgan Moses (318 lbs/144 kg). Que vaudront ces réminiscences  des Hogs face à la redoutable Défense des Dolphins ? Celle-ci a en plus été boostée par la venue du meilleur DT de la NFL, Ndamukong Suh.

Enfin, la Défense des Redskins a également été entièrement remaniée. Exit le coach défensif kamikaze Jim Hasslett. Sous la houlette de Joe Barry, la ligne défensive s’est renforcée avec le NT Terrance « Pot Roast » Knighton (335 lbs/152 kg) et le DE Stephen Paea (300lbs/136 kg) pour suppléer le vétéran Jason Hatcher. Cette nouvelle ligne défensive s’est auto-proclamée « Capital Punishment ». Arrivera-t-elle à appliquer suffisamment de pression défensive, afin que notre ligne secondaire déficiente ne soit pas trop exposée ?

Avec ce match, nous aurons les réponses à nos questions.

Durant les deux premiers quart-temps, les Redskins appliquent leur nouvelle philosophie de jeu à la lettre, en imposant le jeu à la course. Le RB Alfred « Alfmo » Morris mène la charge, alternant avec quelques passes courtes et rapides de Cousins sur le WR Pierre Garcon et le TE Jordan Reed. Pour neutraliser les Probowlers Ndamukong Suh et Cameron Wake, les rookies Scherff et Moses ont utilisé les Cut Blocks. Ce sont des blocks au niveau des genoux. Pas forcément élégant, mais ça reste autorisé tant qu’on ne brise pas les genoux adverses (et ça marchait bien sous Mike Shanahan en 2012).  La défense réussit à contenir le RB des Dolphins Lamar Miller et le QB Ryan Tannehill et force les Dolphins à rendre rapidement le ballon.

Alfred Morris a livré une nouvelle grosse prestation pour les Redskins

Alfred Morris a livré une nouvelle grosse prestation pour les Redskins

Le temps de possession tourne largement en faveur des Redskins qui monopolisent  le ballon. Le K Kai Forbath réussit son Field Goal de 45 yards. Il en ratera un à 46 yards. Plus tard, Kirk Cousins trouve le TE Jordan Reed dans la End zone sur un TD de 4 yards. 0-10 pour les Redskins !

Les fans du Fedex Field sont ravis ! « Smash Mouth Redskins Football is back in DC! » … jusqu’à ce qu’arrivent les accidents…

Cela commence par un avertissement sans frais en 2nd Quart-Temps. Les Redskins sont acculés dans leurs 12 yards. 3&18. La ligne offensive ne parvient pas à protéger la Pocket. Kirk Cousins échappe à des tentatives de sacks et tente une passe désespérée vers le TE Jordan Reed. La passe est interceptée par le CB Grimes. Plus tard, la Défense des Redskins parvient quand même  à préserver la End-Zone grâce à un plaquage du LOLB Ryan Kerrigan sur un 4&1.

Les choses ont commencé à dérailler plus sérieusement lorsque les blessures se sont accumulées. D’abord avec la blessure du WR Desean Jackson, qui paie sans doute son manque de préparation en intersaison. Cela enlève la menace en profondeur pour les Redskins avec les Play Actions. Mais c’est surtout avec les sorties du FS Duke Ihenacho (fracture du poignet) et du CB DeAngelo Hall (Côtes) que les choses ont commencé à se gâter. Alors que l’attaque des Dolphins était complètement asphyxiée, le QB Ryan Tannehill a retrouvé de l’air en visant les WR surveillés par le CB remplaçant David Amerson. 5 passes réussies sur 7 sur un drive de 80 yards conclu par un TD de 3 yards du WR Rishard Matthews. De quoi redonner confiance à l’équipe visiteuse avec ce 7-10 assez flatteur juste avant la pause.

En 3ème Quart-Temps, le doute s’installe chez les Redskins. C’est le lot des équipes en manque de confiance. Nerveux, les Redskins multiplient les pénalités. On a droit à toute la panoplie: Moses False Start, Cousins Delay of Game, Reed Offensive Pass Interference, Nsehke Holding. Au lieu d’avancer, les Redskins reculent. Ce qui permet aux Dolphins d’égaliser sur un Field Goal de 22 yards du K Franks au début du 4ème Quart-Temps (10-10).

Puis vient l’habituelle boulette de la Special Team des Redskins. Sur un Punt, le P Tress Way redonne la balle aux Dolphins. Son punt est long mais pas assez haut. Le hangtime est trop court et ne permet pas aux défenseurs des Redskins d’intercepter le Kick Returner des Dolphins Jarvis Landry qui file au Touchdown. 17-10. Les Dolphins reprennent l’avantage.

Jarvis Landry échappe à la couverture des Redskins

Jarvis Landry échappe à la couverture des Redskins

En fin de match, les Redskins tenteront d’égaliser mais Cousins se fait intercepter à nouveau sur une passe vers le WR Pierre Garcon. Cette interception est à mettre au crédit du CB Bryce McCain. Plus tard, en toute fin de match, Kirk Cousins aura une dernière occasion d’égaliser. A 20 yards dans le camp des Dolphins, à 4&7, les Redskins n’ont pas d’autre choix que de passer. La Défense des Dolphins opte pour un aggressif Cover Zero. C’est blitz party pour empêcher Cousins de lancer la balle. La ligne offensive tient suffisamment mais le TE Jordan Reed se trompe de route. Il part tout droit au lieu de croiser. Pass incomplete. Game Over.

Key Stats

QB Kirk Cousins : 21/31 – 196 yards – 1 TD – 2 INT

RB Alfred Morris: 25 ATT – 121 Yards

WR Pierre Garcon: 6 REC – 74 Yards

TE Jordan Reed: 7 REC – 63 Yards – 1TD

 

Attaque

349 Yards – Rush 161 Yards (37 downs) – Pass 188 (31 downs) – 1 Sack concédé

 

Defense

256 Yards – Rush 74 Yards – Pass 182 Yards – 3 Sacks

 

Time of Possession

37:56 à 22:06 pour les Redskins

EastCast : Episode #2

Il s’est fait attendre, il est de retour ! Entre saison-morte puis problème techniques nous n’avions pas pu vous proposer de deuxième épisode, il est enfin là. Malheureusement pour nous je n’ai pas pu y participer, mais les podcast devraient désormais être réguliers et je reviendrais vite. Moins de Redskins’ talk dans cet épisode donc, mais mes camarades en parlent quand même (en mal). Rex Grossman est toujours mentionné, donc tout va bien !

Gauthier et Baptiste de Big Blue Blog étaient présents pour parler des Giants.

Hugues et David de Dallas Cowboys France étaient là pour parler des Cowboys.

Et enfin Loic était là pour parler de l’équipe qui n’a gagné aucun Superbowl.

Au programme donc, retour sur la pré-saison avec les principales histoires. Analyse des effectifs finaux avec les principales coupes. Quelques bonnes blagues et beaucoup de mauvaises. Votre EastCast est de retour !

53-man roster : Analyse

Les 53 heureux élus pour cette saison ont été choisis après les dernières coupes. Cela n’est évidemment pas figé et il y aura des changements, mais on peut avoir un premier aperçu des forces en présence.

Quarterbacks (3)

Kirk Cousins, Robert Griffin III, Colt McCoy.

Pas de surprises sur le fait de garder trois quarterbacks a priori. Sauf que la hiérarchie a changé. Avec Kirk Cousins en QB1 on se demande quelle est la réelle utilité de Griffin en back up puisque McCoy peut tout à fait assurer ce rôle. Même si Gruden affirme vouloir garder RGIII au sein d  la franchise, on peut toujours s’attendre à un trade. Et après on récupère Grossman en QB3 ? Miam.

Kirk Cousins a enfin la place de titulaire qu'il espérait

Kirk Cousins a enfin la place de titulaire qu’il espérait

Running Backs (4)

Alfred Morris, Matt Jones, Chris Thompson, Darrel Young (FB).

Il n’y avait pas trop de suspense ici. On retrouve une escouade assez complémentaire. Alfred Morris sera relayé de temps en temps par Matt Jones et Chris Thompson devrait être aligné le plus souvent en 3rd down, à la manière de Roy Helu ces dernières années. Trey Williams a e quelques actions flashy durant la pré-saison, mais il semble moins complet que Thompson. Il pourra s’aguerrir en practice squad. Quant à Darrel Young, il s’agit d’un des tous meilleurs fullbacks de la ligue, et on espère qu’il sera davantage utilisé que la saison passé. Mais seule une blessure pouvait l’écarter des 53.

Chris Thompson semble enfin s'être débarassé des blessures

Chris Thompson semble enfin s’être débarrassé des blessures

Wide Receivers (6)

DeSean Jackson, Pierre Garçon, Andre Roberts, Ryan Grant, Jamison Crowder, Rashad Ross.

Il s’agit d’une très bonne escouade de receveurs cette année, en tout cas au niveau e la vitesse et de explosivité. Il manque peut être toujours un peu de variété dans les profils, notamment un grand receveur physique qui serait utile en redzone, surtout quand on voit que nos TE sont décimés. Rashad Ross a fait sa palce grâce à une grosse pré-saison et la blessure de Spencer. mais ce n’est pas sûr qu’il voit beaucoup d’action pour autant en attaque, peut être davantage en équipe spéciale si Roberts et Crowder ne parviennent pas à s’imposer dans ce domaine. Sa situation me rappelle celle d’Aldrick Robinson qui était la cible numéro un en pré-saison mais qui était très peu utilisé ensuite. Pour les cinq autres noms c’étaient ceux qu’on attendait.

Rashad Ross n'a pas laissé d'autre choix à Gruden que de le conserver

Rashad Ross n’a pas laissé d’autre choix à Gruden que de le conserver

Tight Ends (3)

Jordan Reed, Derek Carrier, Anthony McCoy.

C’est sans doute l’escouade la moins impressionnante. Il s’agissait déjà d’un point noir avant les blessures de Niles Paul et Logan Paulsen, mais désormais la situation s’est vraiment compliquée. C’est dans cette optique qu’ont été signés Carrier et McCoy, mais il ne s’agit pas non plus de gros calibres. Il n’est pas impossible de voir encore du changement à ce poste dans les prochaines semaines. Quand on connait la santé fragile de Jordan Reed, on a de quoi s’inquiéter. j’avais été le premier surpris qu’on ne drafte pas à ce poste, ou qu’on ne signe pas de free agent. On en fait les frais maintenant.

Offensive Linemen (10)

Trent Williams, Shawn Lauvao, Kory Lichtensteiger, Brandon Scherff, Morgan Moses, Tom Compton, Arie Kouandjio, Josh Leribeus, Spencer Long, Ty NSekhe.

Dix joueurs conservés ici, c’est beaucoup. Josh Leribeus arrive encore à s’en sortir de façon miraculeuse. Il est le seul à pouvoir réellement suppléer Steiger au centre, c’est sans doute ce qui le sauve. Shawn Lauvao devra batailler pour garder sa place de titulaire et justifier son gros salaire, Kouandjio et Long ne sont pas loin derrière.

Defensive Linemen (7)

Jason Hatcher, Terrance Knighton, Stephen Paea, Ricky Jean-François, Chris Baker, Frank Kearse, Kedric Golston.

Pas de grosses surprises ici non plus. Les attentes sont grosses sur ce groupe. Kedric Golston est toujours là malgré sa faible productivité, mais personne n’a semblé assez costaud pour le déloger. On aurait pu penser à Corey Crawford mais il est moins polyvalent que Golston sur la ligne et débutera la saison dans la practice squad.

On attend beaucoup de progrès de la DL cette année.

On attend beaucoup de progrès de la DL cette année.

Outside Linebackers (4)

Ryan Kerrigan, Trent Murphy, Preston Smith, Jackson Jeffcoat.

Avec la blessure de Galette, on attendait ce quatuor. Les trois premiers étaient évident, et Jeffcoat a gagné sa place en pré-saison. Egalement auteur d’une pré-saison encourageante, Houston Bates commencer dans la practice squad. Trent Murphy et Preston Smith seront en concurrence pour deuxième palce de titulaire et devraient de toute façon beaucoup tourner.

Inside Linebackers (4)

Perry Riley, Keenan Robinson, Will Compton, Martrell Spaight.

Une escouade qui n’évolue pas beaucoup si ce n’est l’addition du rookie Spaight qu’on devrait surtout voir en action en équipes spéciales. Malgré une pré-saison limitée Will Compton revient en forme à temps et reste au sein de l’équipe. Il avait montrer de belles choses quand il avait été promu titulaire la saison passée. Robinson devra aussi confirmer les belles promesses de la saison dernière.

Safeties (5)

Dashon Goldson, Duke Ihenacho, Jeron Johnson, Kyshoen Jarrett, Trenton Robinson.

Une escouade qui manque encore de titulaires rassurants mais qui s’améliore en profondeur. Dashon Goldson devra retrouver sa grandeur passée. Ihenacho semble avoir pris le dessus sur Jeron Johnson en position de SS. Kyshoen Jarrett pourrait prendre quelques snaps en tant que nickel cornerback et il sera sinon surtout vu en équipes spéciales avec Trenton Robinson.

Cornerbacks (4)

Chris Culliver, DeAngelo Hall, David Amerson, Justin Rogers.

Seulement 4 cornerbacks pour débuter cette saison, en attendant le retour de Bashaud Breeland en deuxième semaine. Chris Culliver devra être solide car cette escouade n’est pas non plus très rassurante. On espère que Breeland reviendra à son niveau de la saison dernière en week 2 pour donner un peu de gueule à ce groupe.

Culliver a-t-il les épaules pour être CB#1 ?

Culliver a-t-il les épaules pour être CB#1 ?

Special Teamers (3)

Kai Forbath (K), Tress Way (P), Nick Sundberg (LS)

Si Tress Way affiche des statistiques impressionnantes à son poste, la jambe de Forbath questionne. Il est très limité sur les kickoffs, sa régularité aux courtes et moyennes distances le sauve, mais pour combien de temps ?

Pré-saison : Récapitulatif de fin.

Je m’excuse, je n’ai pas été beaucoup disponible pour mettre à jour le blog ces derniers jours malgré le gros flot d’actualité. Je vais donc revenir sur ces deux dernières semaines.

Pour ce qui est des scores, ils sont plutôt anecdotiques comme toujours en pré-saison.

Washington Redskins 3113 Baltimore Ravens

Jacksonville Jaguars 1716 Washington Redskins

Il n’y aura donc pas eu d’invincibilité en pré-saison pour les Redskins, mais l’essentiel n’était de toute façon pas là. Il fallait se rassurer et éviter les blessures.

Les blessures, si elles ont diminué en nombre sur les derniers matchs, n’ont pas diminué en importance. En effet, quelques semaines après sa signature, Junior Galette a souffert d’une rupture du tendon d’Achille. Il ne jouera pas pour les Redskins cette année, et donc peut être jamais.

Pas de blessures parmi les joueurs majeurs autrement.

L’autre tremblement de terre, c’est évidemment l’annonce de la titularisation de Kirk Cousins aux dépends de Robert Griffin III. Après deux matchs marqués par les contre-performances et une commotion qui traîne, RGIII a finalement terminé de lasser Jay Gruden, qui a décidé de promouvoir  Cousins, impressionnant en ce mois d’août. Reste à savoir comment il va gérer cette situation au cours de la saison.

Tournons nous vers le positif et les joueurs qui ont impressionné lors de cette fin de pré-saison. On retrouve en tête deux joueurs qui avaient déjà fait parler d’eux lors des deux premiers matchs. Il s’agit de Jeff Jeffcoat (OLB) et Rashad Ross (WR). Ils mènent chacun la ligue respectivement en sacks et en réceptions pour cette pré-saison. Jeffcoat a cumulé en tout 4 sacks et un fumble forcé. Rashad Ross a lui 266 yards à son actif, avec 4 touchdowns à la clé. Les deux ont conquis le staff pour intégrer les 53.

Autre point positif, Trent Williams a signé un contrat de 5 ans pour 66M$. c’est beaucoup mais c’est sans doute la juste valeur pour le meilleur joueur de notre effectif.

Colt McCoy de son côté a confirmé qu’il était un backup fiable en livrant des prestations propres. Cela pose d’ailleurs la question de la nécessité de conserver 3 quarterbacks, McCoy ayant largement de quoi assumer un rôle de QB #2.

Je reviendrais de toute façon plus en détails sur le 53-man roster dans un article prochain.

Pour ce qui est du niveau de jeu auquel on peut s’attendre pour cette saison 2015, il ne faut pas être trop optimiste après ce qu’on a vu des titulaires en août. Tous les analystes nous voient finir dernier de la division avec bien souvent un top 5 pick pour la draft. Je pense que le véritable enjeu sera le niveau de notre ligne offensive. Si elle s’améliore par rapport à la pré-saison, Cousins peut nous mener vers un bilan honorable. Dans le cas contraire la saison s’annonce longue…