Week 1 : Steelers at Redskins

Week 1 : Faux départ

Pittsburgh Steelers 3816 Washington Redskins

Les Redskins ont pu juger de l’écart qui les séparait encore des top franchises de cette ligue. Les Steelers, l’une des franchises les plus stables de ces dernières années a montré sa supériorité pour s’imposer logiquement et largement face à une équipe de Washington avec beaucoup trop de lacunes. Kirk Cousins a aussi pu découvrir ce qu’était un véritable franchise QB en la personne de Ben Roethlisberger.

Big Ben et Antonio Brown, allégorie.

Big Ben et Antonio Brown, allégorie.

Le début de match pouvait laisser espérer un autre sort à la rencontre puisque les Redskins parvenaient à faire avancer le cuir, contrairement à leurs adversaires. Bashaud Breeland débutait même très bien (et de façon trompeuse) son match avec une interception spectaculaire. Mais Kirk Cousins était top imprécis en attaque pour convertir cela en touchdown, et comme lors de la première percée des joueurs en bordeaux et or, l’équipe devait se contenter de 3 points. Dustin Hopkins restant tout à fait solide dans l’exercice du field goal et permettant de prendre l’avantage (6-0 à l’issue du premier QT).

Même bousculés en début de match, les Steelers n'ont jamais paru impressionnés par ce qu'on avait à montrer.

Même bousculés en début de match, les Steelers n’ont jamais paru impressionnés par ce qu’on avait à montrer.

Mais dès que la machine Steelers s’est mise véritablement en route, les Redskins n’ont pu répondre et se mettre au niveau. La connexion Big Ben – Antonio Brown a fait très mal. Brown qui temrine avec 126 yards et 2 TDs. Il faut dire que la stratégie du staff pour contrer celui qui est sans doute le meilleur receveur de la ligue peut prêter au débat. Josh Norman, la grosse acquisition des Redskins à l’intersaison est toujours resté sur son côté gauche traditionnel. Brown de son côté s’est exilé à l’opposé se retrouvant le plus souvent face à un Bashaud Breeland qui a petit à petit perdu pied dans ce match. Mais jamais le coaching staff n’a ajusté cela en déplaçant Norman qui du coup n’a jamais pu s’exprimer face à Brown. Seulement deux fois en fait, et à chaque fois Norman a eu le dessus, étant même tout près de provoquer un fumble sur l’une des actions. Frustrant.

Joe Barry (ou Jay Gruden ?) face à sa décision de ne pas mettre Norman sur Brown.

Joe Barry (ou Jay Gruden ?) face à sa décision de ne pas mettre Norman sur Brown.

Mais cela est loin de suffire pour expliquer la défaite. La défense contre la course a également été en grosse difficulté. Malgré l’absence de Leveon Bell, Deangelo Williams a livré un match très solide et mis en évidence ce qui reste l’une de nos principales faiblesses.

De notre côté ce jeu au sol, tellement important, a été inexistant. Matt Jones n’a progressé que de 24 yards en 7 portées. Une misère. Chris Thompson a paru un tout petit peu plus efficace et il a scoré le seul touchdown de l’équipe. A ce moment les Redskins revenaient à huit points, mais l’espoir était illusoire et les Steelers ont ensuite repris leurs distances. La ligne offensive n’a pas aidé non plus. Ligne offensive qui s’est aussi distinguée par les nombreuses pénalités concédées. Kory Lichtensteiger a confirmé qu’il était un maillon faible alors que Trent Williams pourtant l’un des meilleurs à son poste dans la ligue, a réalisé une prestation en demi-teinte.

Moi devant la performance de notre jeu au sol.

Moi devant la performance de notre jeu au sol.

Autre gros point noir du match, la performance de Kirk Cousins. Alors qu’en face Roethlisberger a livré une performance digne d’un vrai quarterback élite, le meneur de Washington est passé complètement à côté. Imprécisions et mauvaises décisions pour un match complètement raté. Certes, il a lancé pour 329 yards, mais même cette statistique est trompeuse, la plupart de ces yards étant des check down. Et pour cause, le schéma défensif des visiteurs était au point. Ils ont très peu utilisé le blitz, se contentant d’une couverture efficace en profondeur. La faiblesse de notre jeu au sol leur a permis cela. Si Cousins s’était montré très bon sur les lancés courts toute la saisons dernières, son taux de passes complétés en profondeur était bien moins impressionnant. Lundi soir encore, il a pêché dans ce domaine. D’une manière générale ses décisions ont été mauvaises, sa précision également (et ce à toutes les distances, ce qui est nouveau). Il va falloir vite se réveiller pour ce joueur qui doit décrocher un contrat, ici ou ailleurs, pour la saison prochaine.

La performance de Cousins en trois mots.

La performance de Cousins en trois mots.

Au final une défaite logique face une équipe qui pourrait faire très mal cette saison. Il va falloir rapidement se réveiller et se rassurer ce week end contre nos meilleurs ennemis, les Cowboys de Dallas.

Top 3 : Jackson, Reed, Hopkins.

Flop 3 : Cousins, Breeland, Lichtensteiger.

 

Publicités

2 commentaires

  1. Jay Gruden dit que Cousins est encore un jeune QB , du coup il aurait peut-être fallut le faire jouer un peu plus en présaison . Avec deux match de division à venir , il doit vite retrouver le rythme.
    HTTH

    PS : les places pour Londres sont arrivées cette semaine.

    1. Il a 28 ans… Il serait tant qu’il arrive à maturité.

      J’ai pas encore reçu mes places pour Londres, j’espère que ce sera vite là !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s