Bilan

Bilan de mi-saison

Un constat mitigé

Nous voilà arrivés à la moitié de la saison. 8 matchs joués, 8 matchs restants, le temps de faire un premier bilan. Sur le plan comptable, difficile de se satisfaire d’une fiche négative avec 3 victoires et 5 défaites. Les deux victoires consécutives qui viennent d’être alignées (de justesse) ne peuvent faire oublier les 5 défaites lors des 6 premières semaines. Beaucoup de choses restent donc à corriger, mais la dynamique semble aller dans le bon sens et laisse espérer, pourquoi pas, une deuxième partie de saison au bilan positif.

Bilan défensif

La défense a été la grosse surprise de l’été, particulièrement impressionnante en pré-saison. Cependant on a vite déchanter lors du début de la saison régulière. Malgré quelques moments intéressants, on s’est vite rendu compte que le chemin était encore très long.

Et quand on a vu la grave blessure de deAngelo Hall, on s’est bien dit que c’était la fin des haricots. Pourtant, malgré l’absence de leaders (Hall blessé, Fletcher retraité) la défense semble monter en régime au cours de ces dernières semaines. Les jeunes cornerbacks que sont David Amerson et Bashaud Breeland montrent qu’ils ont le niveau NFL et feraient presque passer notre secondary pour une bonne secondary. Brandon Meriweather est toujours sur courant alternatif et ne cessera jamais de penser avec ses muscles, mais quand il sort un match comme contre les Cowboys tout va bien. Ryan Clark quant à lui n’est plus au somment de sa carrière, mais il reste ce que nous avons de mieux à ce poste dans l’effectif. La secondary est donc un peu mieux que ce qu’elle a pu être dans le passé, même si elle continue de concéder certains plays embarrassants.

Une escouade qui m’a particulièrement impressionné est celle des linebackers. Keenan Robinson (huitième de la ligue en terme de placages réussis, avec 68) pour sa première année titulaire est très impressionnant, partout sur le terrain et Perry Riley montre qu’il a bien appris aux côtés de Fletcher. cerise sur le gateau, quand Will Compton a dû suppléer une blessure, on n’a pas remarqué de nette baisse de niveau. Certains se sont même posé la question d’un passage à une défense 4-3, vu les difficultés et blessures de la ligne intérieure, le profil des edge rushers et donc l’escouade de linebackers. Seul petit point noir, la couverture face aux tight ends qui reste un soucis.

Keenan Robinson, déjà taille patron

Keenan Robinson, déjà taille patron

Pour ce qui est du pass rush extérieur, Ryan Kerrigan s’est affirmé comme un leader non seulement dans ce domaine, mais aussi de toute la défense. Avec 7.5 sacks il est au quatrième rang de la ligue dans ce domaine. Ses performances ont fait passé Brian Orakpo (aligné face à des LT plus performants, il est vrai) au second plan. Orakpo qui s’est d’ailleurs blessé au muscle pectoral (encore) et qui ne rejouera plus de la saison. Trent Murphy a donc dû occuper un rôle de titulaire, et il a répondu présent face aux Cowboys.

A l’intérieur de la ligne, la blessure de Barry Cofield fait mal. Si Jason Hatcher est une belle addition et joue à un niveau régulier, la pression intérieur manque tout de même au pass rush.

D’une manière générale on observe deux tendances qui s’inversent, la défense au sol semblait solide à l’entame de la saison et la défense aérienne fragile. Mais plus on avance dans la saison, plus l’inverse semble être la réalité. Il faut toutefois se méfier des impressions laissées par les statistiques. Le match contre DeMarco Murray vient par exemple de faire grandement changer la moyenne de yards concédés contre la course. Les adversaires affrontés pèsent beaucoup.

Ryan Kerrigan continue de progresser

Ryan Kerrigan continue de progresser

En statistiques :

Yards par match : 331 (11e de la ligue, 1er de la division)

Yards par jeu : 5.4 (11e de la ligue, 1er de la division)

Yards par match au sol : 111.8 (17e de la ligue, 1er de la division)

Yards par match à la passe : 219.2 (7e de la ligue, 1er de la division)

Points concédés par match : 25 (22e de la ligue, 4e de la division)

Top 3 : Ryan Kerrigan, Keenan Robinson, Bashaud Breeland

Flop 3 : EJ Biggers, Brian Orakpo, Baccari Rambo (avant de partir) 


Bilan offensif

Difficile de juger correctement une attaque qui a dû composer avec trois quarterbacks différents. C’est d’ailleurs sans doute le niveau de cette attaque qui définira la fin de notre saison. Beaucoup repose sur les épaules de Robert Griffin III qui va sans doute revenir pour le match contre les Vikings. Après la blessure de ce dernier, le poste revenait à Kirk Cousins, sur qui tout le monde avait beaucoup d’espoirs, au point même de le voir discuter le job de RGIII, en difficulté. Mais après des débuts encourageants contre les Jaguars et Eagles, Cousins s’est effondré, lançant bien trop d’interceptions. Son bilan n’est pas si catastrophique (61.8%, 1710 yards, 10TDs, 9Ints) mais il a coûté trop cher à l’équipe. Colt McCoy, sans être flamboyant, et avec sans doute moins de talent pur que Cousins, comprend mieux les défenses, sans doute du fait de son expérience.

Colt McCoy a "fait le job"

Colt McCoy a « fait le job »

Mais la ligne offensive ne rend de toute façon pas la vie de ces quarterbacks facile. Trent Williams est toujours une référence, mais le reste de la ligne laisse à désirer. Tyler Polumbus a d’ailleurs été relégué sur le banc au profit de Tom Compton pour le poste de RT. Il était temps. Chris Chester est également souvent en difficulté depuis le début de la saison. Kory Lichtensteiger est juste correct mais il faut dire qu’il s’agit de sa première saison en temps que center. Enfin Shaun Lauvao alterne le bon et le moins bon, pas aidé par des pépins physiques. Une chose est sûre, la ligne sera encore l’un des chantiers de la prochaine intersaison. Que ce soit en passe protection ou pour la course, il y a encore beaucoup à améliorer.

Cette ligne offensive médiocre ne doit pas non plus complètement excuser le début de saison en demi teinte d’Alfred Morris. Rien de catastrophique, mais il nous a tellement habitué à mieux. Cette saison il ne court en moyenne que pour 3.9 yards par portée, ce qui est trop peu. Il est à 64.1 yards par match (14e de la ligue). Par contre, dans son rôle (third down, passing situation), Roy Helu continue de répondre présent. Moins attendu, il progresse davantage (5.4 yards par portée) et surtout se rend utile en pass protection et dans les airs (22 réceptions pour 263 yards). Le petit dernier Silas Redd n’a que trop peu vu le cuir pour qu’on puisse se faire une idée définitive. Quant au fullback Darrel Young il est fidèle à lui même, très utile sur des situations spéciales. A un poste de moins en moins mis en avant dans la ligue, il est surement l’un des meilleures. Il a des mains très sûres utiles en redzone ou pour convertir un 4th down comme contre les Cowboys. Et si vous avez besoin d’un ou deux yards au sol, vous pouvez compter sur lui pour passer en mode bulldozer.

Pour ce qui est des tight ends, nous avons surtout des joueurs qui ont prouvé qu’ils étaient de bons receveurs. Jordan Reed vient de revenir de blessure et même si il ne participe pas encore pleinement à l’attaque il nous a montré toute son utilité. En un contre un il est redoutable. En son absence, l’explosif Niles Paul s’est dévoilé. Il réalise sa meilleure saison puisqu’il est le joueur le plus productif en réception après le duo de receveurs vedette. Enfin Logan Paulsen se fait plus discret et a finalement été peu utilisé cette saison. Les points faibles de cette escouade restent les situations de block.

Jackson et Paul ont été jusque là deux armes importantes

Jackson et Paul ont été jusque là deux armes importantes

Enfin, les receveurs. Cela faisait bien longtemps que les Redskins n’avaient pas eu une escouade de receveurs si talentueuse. Pierre Garçon, deSean Jackson et Andre Roberts forment un trio redoutable. Jackson évidemment pèse par sa verticalité, avec 20.8 yards par réceptions, il n’a pas de rivaux dans la ligue dans ce domaine. Garçon est lui plus complet, très rapide il peut aussi opérer sur des tracés courts. Roberts enfin se retrouve très bien dans le slot. Et les remplaçants ne sont pas des manchots non plus. On ne présente plus Santana Moss, qui même sur la fin de sa carrière reste un joueur important et emblématique de la franchise. Le vétéran n’a cependant pas encore effectué la moindre réception cette saison. Ryan Grant, qui a été l’une des révélations de l’été, n’est pas encore trop utilisé, mais il s’agit d’un joyau protégé, et je place beaucoup d’espoir en lui pour les années futures. Enfin, Aldrick Robinson est un peu le Desean Jackson du pauvre et peu aussi apporter cette verticalité si on fait appel à lui.

En statistiques : 

Yards par match : 391.9 (7e de la ligue, 3e de la division)

Yards par jeu : 6.2 (2e de la ligue, 1er de la division)

Yards par match au sol : 102.4 (19e de la ligue, 4e de la division)

Yards par match à la passe : 289.5 (5e de la ligue, 1er de la division)

Points marqués par match : 21.4 (23e de la ligue, 4e de la division)

Top 3 : DeSean Jackson, Niles Paul, Trent Williams

Flop 3 : Tyler Polumbus, Chris Chester, Kirk Cousins


Bilan équipes spéciales

Je serais beaucoup plus rapide sur les équipes spéciales.

Ne nous mentons pas, le début a été très mauvais. L’arrivée de Ben Kotwica ne semblait finalement pas arranger les choses. Couverture de kickoff, protection des punts, rien ne semblait marcher. Depuis tout semble tout de même rentrer plus ou moins dans l’ordre. Et surtout le punter Tress Way et notre kicker Kai Forbath réalisent une saison très solide. Way domine la ligue en longueur moyenne de ses punts (49.7) et Kai Forbath n’a pour l’instant qu’un échec. Andre Roberts de son côté ne s’en sort pas trop mal pour retourner les coups de pied.


Conclusion

On peut remarquer que malgré une défense qui semble solide quand on regarde les yards accordés, on encaisse tout de même beaucoup (trop) de points. C’est quelque chose qu’il faut corriger car clairement cette défense n’est pas si horrible. En attaque on observe que malgré la valse des quarterbacks, l’attaque aérienne est l’une des plus productives de la ligne. Mais là encore c’est en terme de yards et cela ne se traduit pas forcément en points. cela est dû a une certaine inefficacité en redzone mais surtout à des turnovers trop nombreux. Pour aider cette attaque il faudra aussi retrouver un jeu au sol plus performant.

C'est un début mais il reste beaucoup de travail à Gruden

C’est un début mais il reste beaucoup de travail à Gruden

Le gros chantier pour Jay Gruden est donc de convertir les dominations en points et donc des défaites serrées en victoires. Après ce début de saison, je verrais bien un bilan final de 8-8. Difficile de croire aux playoffs, mais la construction pour l’année prochaine commence maintenant.

Publicités

Meilleurs Redskins 2013 : les résultats

 

 

Voici les résultats de vos votes pour les meilleurs Redskins de 2013.

Meilleur Redskin 2013 
Alfred-Morris

 

ALFRED MORRIS

Si Robert Griffin III a eu du mal à confirmer sa saison rookie, Alfred Morris lui a continué à montrer l’étendue de son talent et s’est imposé comme l’un des meilleurs de la ligue à son poste. Il a un peu faibli sur la fin de saison et réalise une année un peu en dessous de sa précédente mais avec tout de même 1275 yards à la course, pour 7 touchdowns. Ses courses ont une moyenne de 4.6 yards (4.8 en 2012). Si il a couru 400 yards c’est surtout parce qu’il a dû laisser quelques portées à Roy Helu Junior qui revenait en forme.

C’est donc assez largement et logiquement que vous avez élu Alfred Morris meilleur Redskin de 2013, même si de mon côté j’avais donné mon vote à Trent Williams. Pierre Garçon et Jordan Reed sont les deux suivants dans vos suffrages.

Les résultats :

1. Alfred Morris (38.39%)

2. Pierre Garçon et Jordan Reed (16.67%)

3. Brian Orakpo (11.11%)

4. Trent Williams, DeAngelo Hall et Kai Forbath (5.56%)

Meilleur Redskin défensif 2013

brian-orakpo

 

BRIAN ORAKPO

Pas de grosse surprise ici non plus. Après une saison 2012 marquée par les blessures, Brian Orakpo est revenu à son meilleur niveau en 2013. Meilleur pass rusher de l’équipe, il a atteint la barre des 10 sacks pour la deuxième fois de sa carrière (11 sacks en 2009 pour son année rookie). Brian Orakpo sera l’un des principaux feuilletons de l’inter-saison pour les Redskins puisqu’il arrive à la fin de son contrat, et avec sa saison il risque d’être convoité par bon nombre d’équipes à la recherche d’edge rushers. Espérons que les Redskins trouvent un moyen de le retenir.

Les trois autres linebackers titulaires (London Fletcher, Perry Riley, Ryan Kerrigan) arrivent ensuite dans vos suffrages, reflétant le manque de talent à l’intérieur de la ligne défensive et dans la secondary.

Les résultats :

1. Brian Orakpo (37.5%)

2. Ryan Kerrigan, Perry Riley et London Fletcher (18.75%)

3. DeAngelo Hall (6.25%)

Meilleur Redskin Offensif

hi-res-159044500-alfred-morris-of-the-washington-redskins-carries-the_crop_exact

 

ALFRED MORRIS

Sans surprise, Alfred Morris double donc ses trophées.

Il devance Pierre Garçon et le rookie Jordan Reed.

Les résultats :

1. Alfred Morris (47.06%)

2. Pierre Garçon (23.53%)

3. Jordan Reed (17.65%)

4. Trent Williams et Darrel Young (5.88%)

Meilleur Redskin rookie 2013

1389733692000-Jordan-reed-redskins

 

JORDAN REED

Voici le trophée le moins disputé. Il n’aura fallu que 9 matchs pour que Jordan Reed s’impose comme le meilleur tight end de l’équipe et conquiert le coeur des fans. Puis une commotion et le jeune homme a dû finir la saison sur le côté. Dommage, mais si il revient au même niveau en 2014, il devrait à nouveau être une des cibles favorites de RGIII. En 9 matchs, Reed c’est 499 yards et 3 touchdowns. Sélectionné au 3ème tour de la draft, on peut dire qu’il s’agit d’un excellent choix à ce stade, et on espère tous qu’il confirmera.

Seul David Amerson, choix du deuxième tour, a été titulaire en 2013 et aurait donc pu lui contester ce titre. mais ses performances restent encore assez irrégulières.

Les résultats :

1. Jordan Reed (75%)

2. David Amerson (18.75%)

3. Baccari Rambo (6.25%)

Merci à tous pour vos votes ! 

Bilan défensif de la saison

Peut mieux faire

Deuxième et dernière partie du bilan de la saison des Redskins avec un point sur la défense et les équipes spéciales.

defense-celebrates-with-jackson

Statistiques en saison régulière :

24.2 points concédés en moyenne par match (22ème de la ligue)

377.2 yards total concédés en moyenne par match (29ème de la ligue)

95.8 yards concédés à la courses en moyenne par match (5ème de la ligue)

206.2 yards concédés à la passe en moyenne par match (23ème de la ligue)

Bien qu’elle ait limité la casse cette saison, la défense n’a pas été au niveau de l’attaque et reste un chantier important pour la franchise. Il faut dire que l’équipe n’a pas été épargnée par les blessures.  Adam Carriker, Brian Orakpo, Keenan Robinson et Brandon Meriweather sont autant de joueurs importants qui ont loupé une grosse partie de la saison. Toutes les lignes ont été touchées. Ce n’est pas un secret, les principales carences se trouvent dans la secondary. En plus de la blessure de Meriweather, la suspension de Tanard Jackson a également été un handicap, les deux étant de probables titulaires. Madieu Williams a donc été le seul titulaire indiscutable à ce poste de safety, alternant le bon et le moins bon. A côté Dejon Gomes a été le premier choix, mais il n’a finalement pas eu l’éclosion attendue pour sa deuxième année chez les pros. Reed Doughty a pris la majorité des snap en fin de saison, mais ses très bonnes prestations « dans la boîte » ne suffisent pas effacer ses lacunes en couverture. Il a eu la bonne idée de terminer la saison par un très gros match contre les Seahawks.

La situation est moins critique du côté des cornerbacks, mais tout n’est pas parfait pour autant. DeAngelo Hall a été beaucoup en difficulté en début de saison. Capable du meilleur comme du pire, et coupable de quelques excès d’énervement comme toujours. Il a cependant été à la hauteur dans les matchs importants de fin de saison. Josh Wilson a fait le boulot, comme à son habitude. Tout le contraire de Hall, régulier mais plus limité contre les top receveurs de la ligue. Il a au moins le mérite de laisser très peu de yards après catch.  Cedric Griffin a montré quelques bonnes choses mais sa saison est ternis par sa suspension suite à un contrôle positif a des substances illicites. Richard Crawford, ce rookie drafté au sixième tour, a laissé entrevoir des choses intéressantes, mais il est encore en développement.

NFL: Baltimore Ravens at Washington Redskins

Venons en aux linebackers et à une des grandes questions de l’inter-saison : London Fletcher. Il s’est encore illustré par quelques interceptions et sacks décisifs mais son rendement général est en baisse. Malgré que je sois un grand fan à la fois du joueur et du personnage je pense qu’il doit sérieusement penser à ne pas faire la saison de trop. A côté Perry Riley s’est imposé comme un titulaire solide et a sans doute beaucoup appris aux côté du vétéran. Lorenzo Alexander a montré qu’il était un inside linebacker plus que correct et pas seulement un joueur d’équipe spéciale. Sur les côté si Ryan Kerrigan a un peu stagné, Rob Jackson a été impeccable en remplacement de Brian Orakpo. Il a sorti une excellente saison.

Enfin la ligne a été plutôt bonne quand il s’agissait de stopper la course, mais elle n’est pas capable de mettre suffisamment de pression sur le quarterback en sous-nombre. Barry Cofield a sorti quelques belles actions.

Pour ce qui est des équipes spéciales le constat est plutôt positif à mon goût, si ce n’est que nous sommes en manque d’un vrai kick returner. Je ne vois pas Brandon Banks être encore à Washington l’année prochaine. La couverture a par contre été tout à fait correcte, mené par Lorenzo Alexander et Reed Doughty. Kai Forbath a quant à lui pris la relève de Billy Cundiff à merveille. On regrettera juste son manque de longueur sur les kickoffs.

Bilan offensif de la saison

A la fois excellente et frustrante

La saison NFL est désormais terminée. Le trophée Lombardi n’a pas atterri à Washington DC, mais juste à côté, à Baltimore. Il est temps maintenant de dresser un bilan de la saison des Redskins. Commençons par le bilan offensif.

Robert Griffin III

Statistiques en saison régulière :

27.2 points par match (4ème de la ligue)

383.2 yards total par match (5ème de la ligue)

213.9 yards à la passe par match (20ème de la ligue)

169.3 yards à la course par match (1er de la ligue)

L’attaque est sans aucun doute le point de satisfaction majeur cette saison. Les statistiques sont là pour appuyer cela. L’attaque au sol a été particulièrement brillante. Plusieurs éléments ont contribué à cela.

Evidemment, on ne peut pas passer à côté du duo de rookies qui a mené l’attaque  en 2012. Robert Griffin III et Alfred Morris ont réalisé une saison extraordinaire. Les deux ont d’ailleurs été nominé pour le trophée de meilleur rookie offensif de l’année, et le premier l’a remporté. Autant RGIII était attendu au tournant après que la franchise ait fait d’énormes sacrifices pour l’acquérir au deuxième choix de la draft, autant Morris a été l’excellente surprise de la saison. Drafté au sixième tour (et encore, cela paraissait tôt pour beaucoup), il s’est montré en pré-saison et a aussi profité de la blessure de Roy Helu junior pour prendre une place de running back numéro un qu’il n’a jamais quitté. Et dire que certains le voyaient à la rigueur devenir un fullback… Au final Alfred Morris a battu le record de yards en une saison que détenait jusque là Clinton Portis, rien que ça. En 2012, il aura couru pour 1613 yards en 335 tentatives (4.8 yards par course) et inscrit 13 touchdowns. Il a en plus montré un très bon état d’esprit, très humble dans un sport où il n’est pas si simple de l’être. Il a bien sûr profité de la double menace constitué par son quarterback. RGIII a été ébloui la ligue de son talent. Capable de déstabiliser les défenses à la fois par la course et la passe, il a usé de ses talents à merveille, et fait preuve d’un sang froid rare pour un rookie (comme lors de son dernier drive contre les Buccaneers, alors que la radio ne marche plus). Ses statistiques, très propres, sont impressionnantes. Il a complété 258 passes sur 393 tentatives (65.6%), cumulant ainsi 3200 yards et a lancé 20 fois pour un touchdown contre seulement 5 interceptions. Si ces statistiques sont à mettre en parallèle avec un système complètement pensé pour lui, elles n’en restent pas moins impressionnantes.

700

Ce système si efficace est l’oeuvre des Shanahan, père et fils. On peut d’ailleurs considérer Kyle Shanahan comme une vraie révélation de la saison. Comme beaucoup d’autres, j’étais moyennement enthousiaste pour une collaboration père/fils comme celle qui a été mise en place avec Mike Shanahan. Mais il faut avouer que le jeune coordinateur offensif a réalisé un excellent boulot cette année, sachant adapter sa tactique aux talents de RGIII. L’attaque à base de read option, play action et des nombreux screens a été une grande réussite. Le tout appuyé par un jeu au sol indispensable et très performant. La carrière de Kyle pourrait bien être brillante, n’oublions pas qu’il a juste 33 ans.

Autre point à souligner ; le bon comportement de la ligne offensive. Ciblée comme une faiblesse de l’équipe en aout, la ligne a finalement réalisé une saison tout à fait correcte. Les cinq même joueurs (Trent Williams, Kory Lichtensteiger, Will Montgomery, Chris Chester et Tyler Polumbus) ont commencé presque chacun des 16 matchs. Sans être être exceptionnel, Polumbus a remplacé Jammal Brown assez décemment. La ligne a particulièrement été efficace pour la course, ouvrant de bonnes brèches pour Morris. Williams, qui a joué parfois blessé, a encore montré qu’il était l’un des meilleurs de la ligue à son poste. Si un renfort de poids ne serait pas de trop dans cette ligne, on peut tout de même dire que ce n’est pas ou plus le besoin numéro un.

Venons en aux receveurs. Je pense qu’on peut se réjouir de l’investissement réalisé pour Pierre Garçon. Il réellement eu une grosse productivité, réalisant quelques catchs spectaculaires. Sans sa blessure je pense que la saison aurait pu être encore meilleure. Les autres receveurs ont été bons mais parfois inconstant. On se rappelle bien sûr de l’horrible match contre Pittsburgh, avec des drop en pagaille. Mais dans l’ensemble, même sans être les meilleurs d ela ligue, les receveurs se sont bien comportés. On regrettera que Leonard Hankerson ait toujours des problèmes de drop constant car sans ça il serait vraiment une menace multiple de part son physique et sa vitesse. Santana Moss a réalisé une très bonne saison, et Josh Morgan a rempli son rôle dans le trafic, avec de très bonnes qualités physiques. Il a néanmoins craqué moralement et coûté cher à l’équipe contre les Rams avec une pénalité dans les dernières secondes. Aldrick Robinson, même peu mis à contribution, reste une mobilette bien utile dans la profondeur pour étirer les défenses. Pour ce qui est des tight end, on aurait tous aimé voire Fred Davis davantage, il avait réalisé un très bon début de saison. Logan Paulsen l’a remplacé en faisant le boulot, mais ce n’est pas le même athlète bien qu’il est réellement de très bonnes mains. Ce qui n’est toujours pas le cas de Niles Paul

Voilà pour ce bilan offensif. Plutôt positif donc. La frustration d’un dernier match anéanti par une blessure reste toutefois présente. De même que l’incertitude concernant l’état de santé de Griffin et ses capacités à mener l’équipe en septembre prochain.

Bilan défensif à venir plus tard. N’hésitez pas à réagir dans les commentaires, d’accord ou pas d’accord !