art monk

TOP 5 : Les first round picks

La draft arrive, et nous allons avoir un choix de premier tour, ça faisait longtemps ! L’occasion de partager mon deuxième TOP 5. Voici cette fois les cinq meilleurs choix du premier tour des Redskins, depuis la création de la draft, en 1936. On espère que celui qui va être sélectionné cette semaine sera du calibre des cinq ci dessous.

#5

Sean Taylor, le Regretté

Sean Taylor

Sean Taylor

Draft 2004 – Pick 5 (de Miami).

Après une carrière universitaire à Miami remarquée et remarquable, Sean Taylor est sélectionné au premier tour de la draft 2004 par un certain Joe Gibbs. A une position où le talent est rare ces temps-ci, et où il est difficile de trouver des joueurs complets, Sean Taylor surnageait. En plus d’être un athlète rapide, grand et costaud, il avait une excellente lecture et compréhension du jeu. Que ce soit contre la course ou la passe, il excellait. Gibbs a même dit de lui qu’il était le joueur le plus talentueux qu’il ai eu à entraîner, alors que Gibbs à été à la tête de 3 équipes victorieuses du superbowl. Malheureusement, Taylor n’a pas pu exprimer son talent assez longtemps, en novembre 2007 il reçoit une balle dans la jambe suite à un cambriolage, et décède peu après. Mais sa trace est indélébile, non seulement au sein de la franchise, mais également dans toute la ligue. Demandez à n’importe quel safety aujourd’hui qui est son idole, ou modèle de jeu, il y a fort à parier qu’il répondra Sean Taylor.

#4

Charley Taylor, le Converti

91UJV104XML._SL1500_

Charley Taylor

Draft 1964 – Pick 3 (de Arizona State).

Running back star dans sa fac d’Arizona State, il est sélectionné avec le troisième choix de la draft 1964 par les Redskins. Mais à Washington, il va rapidement effectuer la transition vers le poste de receveur avec une réussite exceptionnelle. Il vole progressivement la vedette au receveur Bobby Mitchell. Le plus souvent associé au génial quarterback Sonny Jurgensen, les deux font partie d’un attaque aérienne qui donne bien du mal à toutes les défenses de la ligue. De plus, sa longévité lui permet de battre tous les records et quand il prend finalement sa retraite à l’issu de la saison 1977, il est statistiquement le meilleur receveur de l’Histoire, avec 9110 yards en 649 réceptions, ainsi que 79 touchdowns. Il a aussi été sélectionné pas moins de huit fois au Pro-Bowl et il est évidemment inclus au Hall of Fame de la NFL.

 

#3

Art Monk, le Sacré

Art Monk

Art Monk

Draft 1980 – Pick 18 (de Syracuse).

A Washington, on ne pensait pas revoir un receveur de la trempe de Taylor avant un long moment. Pourtant, seulement trois ans après la retraite de Taylor, les Redskins draftent Art Monk. Le moine succède au converti. Comme son aîné, sa carrière est marquée par une incroyable longévité qui lui permet de briser de nombreux records. Il devient notamment le premier joueur à réceptionner au moins un touchdown pendant 15 saisons consécutives ! Un des meilleurs receveurs de l’Histoire de la NFL, qui constituait avec Gary Clark et Ricky Sanders une triplette de receveurs redoutable du milieu des années 1980 jusqu’au début des années 1990. Monk a fait son entrée au Hall of Fame en 2008, après une carrière qui lui aura permis d’être sacré trois fois champion NFL.

#2

Darrell Green, l’Infatigable

Darrell Green

Darrell Green

Draft 1983 – Pick 28 (Texas A&M–Kingsville)

A la suite de leur titre, les Redskins se retrouvent donc avec le dernier choix du premier tour de la draft 1983, mais ils savent en faire bon usage ! En effet, juste après que les Dolphins ont choisi un certain Dan Marino, Joe Gibbs fait le choix de Darrell Green. Et clairement, le staff avait flairé là un bon coup. Ce cornerback n’avait pas le physique du standard d’aujourd’hui avec les Sherman et compagnie, mais c’était un excellent joueur de football avec notamment une pointe de vitesse légendaire. Si Monk a réussi 15 saisons consécutives avec au moins un touchdown, lui a réussi pas moins de 19 saisons consécutives avec au moins une interception. Record jamais égalé et qui est probablement bien installé. A presque 42 ans, en 2001, il réussit sa dernière interception pour les Redskins, seule franchise pour la quelle il a joué, pendant 20 saisons. C’est également, avec 295 matchs, le joueur défensif qui a joué le plus grand nombre de matchs dans sa carrière. Il est sélectionné pas moins de sept fois au Pro-Bowl, remporte deux Superbowls et entre au Hall of Fame dès 2008.

#1

Sammy Baugh, la Star

Sammy Baugh

Sammy Baugh

Draft 1937 – Pick 6 (de Texas Christian).

Le plus grand joueur des Redskins est né au Texas, c’est un comble. Mais ce natif du de l’Etat à l’étoile unique est rapidement devenu la première et unique star de la ligue. A une époque où le sportif n’était pas encore tant starifié, il fut l’un des pionniers, profitant de la politique de George Preston Marshall et des premières retransmissions télévisées. Mais c’est avant tout grâce à son immense talent qu’il est arrivé à ce statut. Ce quarterback, enfin quand il n’était pas defensive back ou punter, a révolutionné le jeu de passe, grâce également au génie du coach Ray Flaherty. Jusqu’alors une arme désespérée, la passe était eux une véritable arme. Il a remporté deux titres avec la franchise, le premier dès son année rookie, le second en 1942. Il fait partie des premiers joueurs à entrer au Hall of Fame, à la création de celui ci en 1963. Son numéro 33 a été retiré. Énumérer ses records prendrait une éternité, mais il faut savoir qu’il en a établi aux trois positions auxquelles il a joué, ce qui en fait indéniablement un des meilleurs joueurs de tous les temps.

Mentions honorables : Andy Farkas, Dan Bosseler, Mark May. Et pourquoi pas dans quelques années Trent Williams et Ryan Kerrigan.

Publicités