jamison crowder

Week 5 : Redskins at Ravens

Week 5 : La parole est à la défense

Washington Redskins 1610 Baltimore Ravens

Apres avoir égalisé le bilan de la franchise a deux victoires pour deux défaites, les Washington Redskins se sont déplacés à Baltimore pour affronter les Ravens, pour y disputer le derby du Maryland comptant comme le 5e match de cette saison. Les hommes en Bourgogne et Or avaient à cœur de maintenir leur série de deux victoires consécutives face à une équipe qui s’est retrouvée en difficulté sur plusieurs domaines du jeu la semaine dernière à domicile face aux Raiders.

Les joueurs de la capitale ont réussi à s’accrocher dans un match ou le niveau des deux équipes était relativement proche.
La défense un peu maladroite de la semaine précédente a laissé place à une escouade plus impliquée dans son rôle ce qui a permis de pallier les quelques erreurs de l’attaque.

redskinsravensrecap_1145391_640x360

Le premier quart temps débute et les locaux récupèrent directement le cuir. Les Ravens débutent alors un drive sans fin, petits gains après petits gains, face à une défense encore quelque peu hésitante. Les snaps se rapprochent toujours un peu plus de la zone d’en-but et Joe Flacco saisi l’occasion d’envoyer sa seule passe de touchdown de la soirée vers Crockett Gillmore. Baltimore mène de 7 points.
Au tour désormais de Kirk Cousins de mener son attaque mais le quarterback ne semble pas à l’aise dans poche et ne parvient pas à trouver ses receveurs. Matt Jones le coureur essaye du mieux possible de faire avancer le ballon mais la défense de Baltimore est en réussite aussi bien face à la passe que face à la course.

De retour en attaque les Ravens continuent à bien progresser sur le terrain mais une pénalité va freiner leur avancée et les voilà obligés de punter le cuir. Jamison Crowder se charge de récupérer le ballon et grâce à une belle performance de l’équipe spéciale de Washington, Crowder entame le début d’une course fulgurante de plus de 85 yards pour aller marquer le premier touchdown des Bourgogne et Or du match. (Cette action a valu le titre du meilleur joueur équipe spéciale de la semaine à Jamison Crowder).
Le premier quart s’arrête là avec un avantage d’un seul point pour les locaux, 7-6.

BALTIMORE, MD - OCTOBER 9: Wide receiver Jamison Crowder #80 of the Washington Redskins is tackled by free safety Lardarius Webb #21 of the Baltimore Ravens in the second half at M&T Bank Stadium on October 9, 2016 in Baltimore, Maryland. (Photo by Todd Olszewski/Getty Images)

A partir du second quart temps, la physionomie du match va complètement changer, la défense de Washington se débride complètement et parvient à maîtriser l’attaque de Baltimore. Cette deuxième partie du match ne verra qu’une seule action faisant évoluer le score, un field goal des Ravens pour prendre quatre points d’avance à la mi-temps.

Les joueurs quittent les vestiaires et retournent sur le terrain pour disputer cette deuxième partie de match. La défense des Redskins et toujours aussi efficace et permet de remettre en confiance l’attaque de la capitale.
Kirk enclenche le temps d’un drive le mode Captain et envoie une très belle passe de Touchdown pour Pierre Garçon qui réalise un bon match jusque-là (5 réceptions pour 56 yards et 1 Touchdown)

Quelques minutes plus tard, l’attaque de Flacco rend la possession à celle de Cousins qui débute depuis leur propre ligne d’en-but. Le quarterback envoie une passe directement dans les mains de Mosley, le linebacker adverse va profiter de cette occasion si proche de la zone rouge pour s’offrir un beau « pick six » et l’avantage numérique pour Baltimore, mais le défenseur est plaqué a quelque centimètre de son objectif, il relâche le cuir qui rebondit dans la end zone, le jeu s’arrête, les arbitres se concertent, ce fumble est officiellement un touchback et Washington a réussi a être interceptée pour mieux avancer dans les mêmes 30 secondes.
Les Redskins améliorent leur avantage pour ne plus jamais le perdre, le score 16 à 10 à la fin du troisième quart temps.

i

Le dernier acte du match est tout a l’honneur de la defense de la capitale. Les Ravens monopolisent la possession et se rapprochent dangereusement de la end zone puisque seul un Touchdown leur permettrait de remporter le match. Les deux dernières minutes sont extrêmement tendues, Flacco continue toujours un peu plus à avancer mais le temps va commencer à manquer. Baltimore décide donc d’envoyer la balle dans en-but, par quatre fois, mais celles-ci seront toujours parfaitement défendues, notamment par Josh Norman.
L’attaque des Redskins revient donc sur le terrain seulement pour poser un genou et repartir dans le vestiaire avec une troisième victoire.

Ce match a permis de montrer les efforts défensifs réalisés cette semaine suite aux erreurs face a Cleveland. La défense a réellement montré de très belles choses et elle a su se montrer clutch, il y a eu très peu de plaquages ratés et la ligne défensive a réussi à imposer son rythme facilitant le travail de la défense arrière.

Le problème qui a été encore une fois mis à jour pendant la rencontre c’est les difficultés de l’attaque à s’imposer face à une défense correcte. Le jeu de course n’a pas pu se développer correctement (20 tentatives pour seulement 60 yards). La passe étant le seul moyen d’avancer Kirk Cousins a dû beaucoup lancer, 41 fois exactement pour 21 passes complétées.
Toutefois certains joueur a l’image de Jamison Crowder ne sont pas déméritant et permettent d’espérer une attaque plus constante dans ses performances.

Publicités

Week 5 : Redskins @ Falcons

Week 5

Washington Redskins 1925 Atlanta Falcons

 

Désolé, pas de résumé complet cette semaine. Rapide retour sur ce résultat frustrant à Atlanta où nous ne sommes pas passés loin de l’exploit. Les Redskins ont souvent été devant, avant de se faire dépasser en fin de match. Un field goal de 52 yards à la dernière seconde de Dustin Hopkins gardait tout de même l’espoir intact en envoyant les deux équipes en prolongation. Mais celle-ci fut courte. Kirk Cousins offrait en effet rapidement le cuir à Robert Alford qui n’en demandait pas temps et s’en allait jusque dans la endzone des joueurs de Washington pour le touchdown de la victoire.

Quelques satisfactions donc, mais aussi beaucoup de déceptions. Pour ce qui est du positif on notera une nouvelle performance solide de notre kicker Hopkins. Une excellente prestation du rookie Jamison Crowder qui s’impose toujours un peu plus. Pour ce qui est du moins bien on regrette évidemment les deux interceptions de Kirk Cousins, mais aussi la défense contre la course, très décevante (Keenan Robinson n’était pas à son niveau par exemple) qui a laissé Freeman s’amuser.

Les statistiques

Kirk Cousins : 21/32, 219 yards, 1TD, 2INTs.

Jamison Crowder : 8 réceptions, 87 yards.

Bashaud Breeland : 6 tackles, 1INT.

 

Retour sur la Draft

Le week end dernier, la draft 2015 a eu lieu, et les Redskins ont pu sélectionner les nouveaux jeunes joueurs qui vont intégrer leur effectif. Comme il le voulait, Scot McCloughan a réussi à obtenir 10 picks grâce à des trades, les voici.

Round 1, Pick 5 – Brandon Scherff (OL, Iowa)

Scott McCloughan a avoué qu’il aurait préféré descendre dans ce premier tour, mais les seules offres de trade étaient pour acquérir Dante Fowler et il est finalement parti dès le troisième choix. Les Redskins ont donc pris le meilleur joueur disponible à leur goût, et il s’agissait de Brandon Scherff, le lineman d’Iowa. 1,96m pour environ 145 kgs, voici un joueur qui correspond aux promesses de McCloughan de bâtir avec Bill Callahan une ligne offensive impressionnante et puissante, en s’éloignant doucement du système de zone-blocking scheme qui privilégiait des linemen plus mobiles. Cet ancien QB lycéen reste tout même plutôt explosif pour son gabarit. Il devrait logiquement prendre la place de RT, au moins dans un premier temps. Il peut aussi assurer une position de guard. Très complet, il saura défendre notre quarterback et ouvrir des brèches pour Alfred Morris.

Round 2, Pick 38 – Preston Smith (EDGE, Mississippi State)

On s’attendait presque automatiquement à un pass rusher dans les deux premiers tours, il est arrivé au second, en la personne de Preston Smith. Joueur très polyvalent, il devrait essentiellement être utilisé en tant que outside linebacker dans notre système défensif, mais en formation nickel il sera pour revenir au poste de DE. Lui et Trent Murphy seront en concurrence pour un rôle de titulaire.

Round 3, Pick 95 – Matt Jones (RB, Florida)

Choix un peu surprenant pour pas mal de monde, tant on ne s’attendait pas trop à voir ce running back partir dès le deuxième jour. Ceci dit, avec du recul, ce pick ne parait pas si horrible. Matt Jones n’est pas le plus rapide ou le plus félin, mais à l’instar d’Alfred Morris c’est une machine sur laquelle on peut toujours compter pour aller chercher les quelques yards nécessaires. Un gros gabarit pour le poste qui semble aussi avoir de meilleures mains que Morris et qui bloque très bien. Il serait donc utile en de multiples occasions, que ce soit pour faire souffler Morris ou sur les situations de third down.

Round 4, Pick 105 – Jamison Crowder (WR, Duke)

Pour ce début de quatrième tour, le staff a opté pour un receveur, mais pas que ! En effet, Jamison Crowder semble être un très bon spécialiste de retour de punt, ce qui pourrait faire beaucoup de bien à l’équipe et lui permettre de s’assurer une place dans les 53. Il a l’air de quelqu’un de très sérieux, avec un bon tempérament. Il pourrait aussi concurrencer Andre Roberts dans le slot. Je suis tout de même surpris que McCloughan n’ai pas privilégié un receveur de plus grande taille.

Round 4, Pick 112 – Arie Kouandjio (OG, Alabama)

Quelques choix plus tard, c’est le guard Arie Kouandjio qui a été appelé. Ce Camerounais, le frère de Cyrus, sélectionné l’an passé par les Bills, présente quelques inquiétudes physiques, notamment au niveau de ses genoux qui sont fragiles. Il est cependant un très bon joueur quand il s’agit d’ouvrir des brèches pour la course. Si il fait des progrès en protection de passe il pourrait pourquoi pas bousculer la hiérarchie.

Round 5, Pick 141 – Martrell Spaight (LB, Arkansas)

Outside linebacker à Arkansas, Spaight sera replacé ILB dans notre système. Il parait difficile de l’imaginer déloger Riley ou Robinson, il devrait donc jouer sa place de backup en concurrence avec Compton et Hayward. Il menait la SEC en placage la saison dernière, c’est un excellent joueur contre la course, entre les tackles. Il est plus limité quand il faut remplir des tâches plus larges mais présente une vraie passion et un leadership naturel. C’est aussi un fou de la salle de musculation, espérons qu’il ne finisse pas comme Laron Landry.

Round 6, Pick 181 – Kyshoen Jarrett (S, Virginia Tech)

C’est le prospect qui aura le moins de chemin à faire. Il devrait lutter pour un poste de backup strong safety et ses qualités en équipe spéciale pourraient lui permettre de faire partie des 53.

Round 6, Pick 182 – Tevin Mitchel (CB, Arkansas)

C’est le deuxième joueur en provenance de cette université. Un bon gabarit qui peut gêner pas mal de receveurs. Mais il n’a pas été un titulaire régulier, gêné notamment par des blessures qui l’ont aussi fait chuter dans cette draft. C’est un pari sur un potentiel. Typiquement le genre de joueur qu’on peut s’attendre à voir passer la première année en practice squad. Si il veut une chance d’être dans les 53, il lui faudra être excellent en équipe spéciale.

Round 6, Pick 187 – Evan Spencer (WR, Ohio State)

Tout juste titré avec Les Buckeyes, on espère qu’il amènera ce côté gagneur à l’équipe. Pas le receveur le plus ciblé dans son équipe mais sans doute le meilleur bloqueur à son poste dans toute cette classe. C’était un capitaine de l’équipe et le MVP selon Urban Meyer, excusez du peu. Un vrai leader et un comportement comme on attend dans un vestiaire. Comme Mitchel, si il veut avoir une chance d’être dans les 53 il devra prouver ses capacités en équipe spéciale. Autrement il fera un joueur de choix pou la practice squad. A noter que son frère fait partie de l’équipe des scouts de la franchise, mais McCloughan l’a promis, cela n’a influencé en rien le choix.

Round 7, Pick 222 – Austin Reiter (C, South Florida)

Comme le premier choix, le dernier concerne la ligne offensive. Il s’agit du center Austin Reiter. Grand inconnu de mon côté et je crois que peu de gens imaginaient le voir drafter. Toujours est il qu’il est là, à lui maintenant de prouver qu’il mérite sa place, c’est loin d’être un poste fort de l’équipe.

D’autres joueurs non draftés ont signé ou vont signé avec les Redskins, mais je ferais un récapitulatif complet quand tout sera officiel.