kai forbath

Entretien avec Ty Long

Il y a quelques mois j’avais eu le plaisir de discuter avec Philippe Gardent, ancien joueur de la franchise, cette fois ci j’ai eu la chance de poser quelques questions à un joueur sous contrat. Il s’agit de Ty Long, kicker rookie qui vient de signer un contrat UDFA. Il a eu la gentillesse de me répondre pour ce petit entretien exclusif. Il nous parle de son université (Univesity of Alabama-Birmingham), de la draft, de son poste et évidemment des Redskins. Exceptionnellement je publie également la version originale de l’entretien (en fin d’article). Orginal interview is at the end of the article.

Bourgogne et Or : Salut Ty ! Tout d’abord, merci beaucoup de prendre le temps de répondre à mes questions. Commençons avec un rappel de ton parcours. Où as tu grandi, et quand as tu commencé le football ?

Ty Long : J’ai grandi à Roswell en Géorgie et dans le sud le football est simplement quelque chose que tout le monde fait, donc la question de commencer à jouer ne se posait même pas. Mais j’ai commencé à jouer quand j’avais cinq ans.

B&O : Pourquoi as tu choisi UAB après le lycée ?

Ty : J’ai choisi UAB car je suis tombé amoureux de la ville. J’adorais tout de l’équipe et de l’environnement familial. Je me sentais juste chez moi et je suis heureux d’y avoir passé les quatre plus belles années de ma vie jusqu’à maintenant.

Ty Long, #2

Ty Long, #2

B&O : Depuis novembre dernier, tu es devenu le meilleur kicker de l’Histoire de UAB. A quel point est-ce important pour toi ? Était-ce le plus grand moment de ta carrière ?

Ty : C’était important car je voulais laisser ma marque à UAB et je voulais être reconnu comme l’un des meilleurs dans ce domaine avec quelques autres comme Swazy Waters (actuel kicker/punter pour les Argonauts de Toronto en CFL, ndlr) et Jake Arians (fils de Bruce Arians, passé furtivement chez les Bills, ndlr).

B&O : Comment as tu réagi quand tu as appris que le programme de football allait être fermé ?*

Ty : Ça a été difficile. C’est dingue de penser que c’est vraiment arrivé. C’est compliqué de mettre des mots dessus, mon dernier semestre a été étrange car tous mes coéquipiers étaient partis et je restais à m’entraîner pour la NFL avec le reste des seniors. C’était assurément différent.

B&O : Aucun kicker n’a été drafté cette année, et certains « experts » ont dit que c’était une année faible à ce poste. J’imagine que tu es prêt à leur prouver l’inverse ?

Ty : J’ai été surpris de voir qu’aucun kicker n’a été drafté. Mais les gens disent ce qu’ils veulent, ils ont le droit et c’est leur propre opinion. J’ai évidemment une opinion différente là dessus et je suis prêt à venir et rentrer dans la compétition.

B&O : Quel était ton ressenti quand les Redskins vous ont appelé ? Ça a dû être un processus stressant, d’autres équipes t-ont elles contacté ?

Ty : C’était une expérience génial mais également très stressante. Durant le processus je parlais à huit ou neuf équipes mais je suis gonflé à bloc à l’idée d’être un Redskin.

B&O : Quelles sont tes meilleurs qualités en tant que kicker ? Te projettes-tu dans la compétition avec Kai Forbath durant cette offseason ?

Ty : J’ai le sentiment que mon mental est parmi les meilleures qualités de mon jeu. Mais je suis impatient de concurrencer Kai. C’est un bon kicker et la compétition ne fera que nous rendre meilleurs tous les deux.

B&O : Quel est le planning avec les Redskins maintenant ?

Ty : Je me rendrai là bas le dimanche 10. Prêt à m’y mettre !

B&O : A part le football, quels sont tes loisirs, qu’est ce que tu apprécies dans la vie ?

Ty : J’aime bien pêcher et jouer au basket. Juste traîner avec les amis. Je suis un type relax.

B&O : Le football américain se développe doucement en France et il y a une petite (mais passionnée !) communauté de fan des Redskins. Tu as un mot pour eux ?

Ty : Le football est un jeu génial et je suis content d’entendre que ça grandit là bas ! HTTR !

On souhaite évidemment tout le meilleur à Ty Long, et nous suivrons plus particulièrement sa progression cet été !

*La saison 2014 des Blazers de UAB a été la dernière. L’université a décidé de fermé le programme de football pour raisons financières. Décision assez houleuse qui a entraîné de vives réactions et beaucoup de mécontentement.


Bourgogne et Or : Hello Ty ! First, thank you very much for taking the time to answer my questions. Let’s start with a reminder of your path. Where did you grow up? When did you start football?

Ty Long : I grew up in Roswell Georgia and in the south Football is something that just everyone does so there was no question I was going to start playing. But I started playing when I was 5 years old.

B&O : Why did you choose UAB after highschool?

Ty : I chose UAB because I fell in love with the City. I loved everything about the team and the family environment. It just felt like home and I’m glad I did best 4 years of my life so far.

B&O : Since last November, you’re the all time leader in kicking at UAB. How much is this important for you ? Was it the biggest moment of your career ?

Ty : It was important because I wanted to leave my mark on UAB and I wanted to be thought of as one of the best to do it with some of the others like Swazy Waters and Jake Arians.

B&O : How did you react when you heard the the football program was going to close ?

Ty : It was hard. Crazy to actually think it happened. It’s hard to put into words my last semester was strange because all my team mates were gone and I was left training for the NFL with the rest of the seniors it was different for sure.

B&O : No kicker has been drafted this year, and some “experts” have been saying it was a weak year at this position. I guess you’re ready to prove them wrong ?

Ty : I was surprised to see that no one was drafted. But people are going to say what they want and they have the right to their own opinion. I obviously have a different opinion on that and I’m ready to come in and compete.

B&O : What was your feeling when the Redskins called you ? It must has been a stressfull process, did another team call you after the Draft ?

Ty : It was an awesome experience but also very stressful. During the process I was talking to about 8 or 9 different teams but I’m fired up to be a Redskin!

B&O : What are your best qualities as a kicker ? Do you look forward to competing against Kai Forbath during the offseason ?

Ty : I feel my mental game is one of my best qualities in my game. But I am excited to compete against Kai. He’s a good kicker and competing will only make us both better.

B&O : What’s the schedule with the Redskins now? When do you start training with the team ?

Ty : I head up there Sunday the 10th. Ready to get there!

B&O : Except football, what are your hobbies, what do you enjoy in life ?

Ty : I like to fish and shoot hoops. Just hanging out with friends. I’m a laid back guy.

B&O : American Football is slowly growing in France, and there is a little (but passionate!) Redskins fanbase. Do you have a word for them ?

Ty : Football is a great game and I’m glad to hear it’s starting to get big over there! HTTR!!

Avant match : Redskins @ Packers

Avant match

Week 2

Washington Redskins @ Green Bay Packers

WAS (1)GB

 

 

 

 

nfl-week-2-preview-green-bay-packers-washington-redskins

 

Ce dimanche les Redskins se déplacent dans le redoutable Lambeau Field pour y défier les Packers de Green Bay. Ces derniers sortent d’une honorable défaite face aux 49ers, qui font partie des grands favoris pour cette saison. Une rencontre qui s’annonce difficile, et où les Redskins sont loin d’être favoris, surtout après la déconvenue de la première journée.

La dernière fois que les Redskins ont affronté les Packers, c’était l’année du sacre de ces derniers, et les Redskins l’avaient pourtant emporté, comme ils ont pris l’habitude de battre tous les futurs vainqueurs du Suberbowl ces dernières années. Cette victoire 16 à 13 en prolongations était toutefois acquise au FedEx field.

L’attaque d’Aaron Rodgers a de quoi faire peur, surtout vu le niveau de jeu affiché par notre défense aérienne lors de la défaite contre Philadelphie. Le pass rush devra donc être excellent afin de soulager le travail de la secondary qui sera, de toute façon, débordée à certains moments.

L’autre clé sera une attaque performante, et cela dès l’entame du match. On ne peut pas courir après le score tout le temps. L’attaque doit pouvoir se mettre dans un rythme. Dans cette optique Robert Griffin III et Alfred Morris vont devoir sérieusement élever leur niveau de jeu. Roy Helu n’est pas loin derrière pour prétendre à récupérer la place de titulaire, mais si on est encore loin d’en être là. Il faudra de toute façon inscrire beaucoup de points, car la défense risque d’en encaisser beaucoup également.

La météo pourrait également être un facteur à prendre en compte. Même si ce n’est pas encore l’hiver avec un Lambeau Field tout blanc, on annonce de la pluie toute la journée. A voir si ces conditions difficiles profitent plus aux Packers ou aux visiteurs.

A noter également que Kai Forbath est incertain pour ce match. Le kicker John Potter a ainsi été signé en sécurité, et d’après les rumeurs qui filtrent c’est le quatrième quarterback Pat White qui devrait être libéré pour laisser une place.

Mon pronostic : Redskins 21 Packers 34

Redskins 27 Eagles 20

WEEK 16

medium (17)medium (13)

WASHINGTON REDSKINS 2720 PHILADELPHIA EAGLES

Sixième victoire consécutive ! Philadelphie a subit la loi des Redskins. Tout n’était pas parfait dans ce match, loin de là mais l’essentiel est acquis. Tout se jouera contre les Cowboys. 

tempND__8243--nfl_mezz_1280_1024

Le match n’avait pas idéalement démarré pour les Redskins, la défense étant totalement absente et laissant des boulevards permettant aux Eagles de rapidement mener 7-0, Maclin réceptionnant une passe de 27 yards de Foles dans la endzone. La suite est meilleure, Ryan Kerrigan provoquant notamment un fumble recouvert par Richard Crawford. Les turnovers auront cette année une des force de la défense de Washington. Les Redskins reviennent donc à un point grâce à deux field goal de l’inévitable Kai Forbath, qui d’ailleurs battu le record du meilleur début en NFL pour un kicker avec une fiche toujours parfaite de 17/17.

Dans le deuxième quart-temps, les Redskins passent devant grâce à un très beau travail de Josh Morgan qui trouve la endzone après réception. Juste avant la pause les Eagles marquent trois nouveaux points et le match reste donc plus que jamais serré avec un score de 13-10 en faveur de la franchise de la capitale.

tempA70G1486--nfl_mezz_1280_1024

Le troisième quart-temps est celui où les Redskins vont faire la différence, prenant clairement le dessus sur leurs adversaires. Alfred Morris (22 courses, 91 yards) inscrit très tôt un touchdown de 10 yards à la course pour faire passer le score à 20-10. Les Eagles répliquent avec un field goal mais les Redskins creusent l’écart grâce à Robert Griffin III (16/24, 198 yards, 2TD, 1INT) qui réalise la passe parfaite pour Santana Moss. 27-13. La fin de match aura pu être plus sereine si les Redskins avaient mieux contrôlé le ballon défendu. RGIII se fait d’abord intercepter puis Lewis inscrit un touchdown lors de son unique course du match pour les Eagles. Ces Eagles qui vont avoir une dernière opportunité dans la redzone, mais Foles (diminué par une blessure à la main) ne parvient pas à se connecter avec Maclin, qui glisse dans la endzone alors qu’il était complètement libre.

Malgré ce dernier moment de stress, les Redskins l’emportent donc 27-20 et restent en course pour les playoffs. On notera que Chris Cooley a réalisé sa première (et dernière ?) réception de l’année avec les Redskins.

Ravens 28 – 31 Redskins

WEEK 14

medium (15)medium (17)

BALTIMORE RAVENS 2831 WASHINGTON REDSKINS

Au bout du suspense ! Les Redskins se sont imposés à l’issu d’un thriller haletant qui a emmené les deux équipes en prolongations. Cela fait quatre victoire de suite pour Washington et les espoirs de playoffs, qui semblaient fous il y a un mois, sont désormais bien réels.

tempAP126145791086--nfl_mezz_1280_1024

Le début du match a été un festival offensif face à des défenses léthargiques. Ainsi chaque possession se terminait par un touchdown. Le premier est pour Joshua Morgan qui reçoit une passe de Robert Griffin III (15/26, 246 yards, 1TD). Puis après une grosses course de Rice, Flacco est en bonne position et trouve Boldin dans la endzone. Les Redskins remettent ça et Alfred Morris (23 courses, 122 yards, 1TD) conclue un nouveau long drive d’une course de un yard. Mais le deuxième quart temps va passer à l’avantage des Ravens qui sotn désormais les seuls à marquer des points au tableau d’affichage. La défense de la capitale n’y est pas et Flacco lance deux nouveaux touchdowns pour Pitta et Boldin  encore une fois. A la pause les Redskins sont menés 21-14.

tempAP943460882045--nfl_mezz_1280_1024

Au retour des vestiaires, la défense des Redskins fait mieux son boulot. Les Redskins interceptent même Flacco par l’intermédiaire de l’insuable London Fletcher. L’attaque convertit ses possessions par deux field goal. A la fin du troisième quart temps le match est plus que jamais indécis avec seulement un point d’avance pour les Ravens. Mais à moins de cinq minutes de la fin ceux ci vont réussir à alourdi la marque avec 7 nouveaux points, c’est cette fois ci par la course que les corbeaux pénètrent la endzone avec Rice.  La situation est alors critique et RGIII doit faire un dernier drive parfait pour espérer remettre les deux équipes à égalité. Mais les Redskins ne sont

tempAP891274976370--nfl_mezz_1280_1024

pas au bout de leurs peines. Le quarterback se blesse au genou en tentant une course. Kirk Cousins le remplace le temps d’un jeu avant que Griffin ne revienne pour lancer deux très belles passes puis, étant trop limité, il laisse à nouveau sa place à Cousins. Celui ci trouve Leonard Hankerson dans les 15 yards, puis Garçon pour un touchdown. Il faut alors une conversion à deux points pour prolonger le match en over time et c’est chose faite quand Cousins porte lui même le ballon dans l’endzone. On notera l’excellent play calling dans cet ultime drive de la part de Kyle Shanahan, le tout avec deux quarterbacks rookies. En prolongation, les Ravens sont les premiers avec le ballon mais ils sont forcé de punter, et là un autre rookie va illuminer FedEx Field. Il s’agit du cornerback Richard Crawford (préféré à Brandon Banks) qui retourne le punt pour 64 yards et permet aux Redskins d’être en excellente position pour tenter le field goal de la victoire. Kai Forbath, qui n’a toujours pas manqué une tentative avec la franchise, ne manque pas l’occasion et le stade peut exploser. Les Redskins sont encore vivants.

Il ne reste plus qu’à espérer que Griffin soit vite remis. D’après les IRM qu’il a passé il n’y a rien de dramatique, les ligaments n’ont pas de dommages sérieux. Il pourrait toutefois louper le match contre Cleveland.

Avant match : vs Baltimore Ravens

Avant match

Baltimore Ravens @ Washington Redskins

C’est le sprint final pour les playoffs qui commence et il n’y a pratiquement pas le droit à l’erreur pour les Redskins. Demain ce sera les Ravens en face, autant dire un gros morceau de la ligue, mais une place dans le tableau final, ça se mérite.

12-Skins-preseason-news

Ce qui fait espérer

Les Ravens sont plutôt en difficulté à l’extérieur, et tout particulièrement Joe Flacco qui a des statistiques qui s’effondrent quand il sort de Baltimore. Espérons que le déplacement à Washington (si court soit il) prolonge ces mauvaises performances.

La dynamique est du côté de Washington. Même si Baltimore présente un bien meilleur bilan, ils viennent de perdre contre leurs rivaux de Pittsburgh, pourtant bien diminués, notamment privés de « Big » Ben Roethlisberger. De leur côtés les Redskins viennent d’enchaîner trois victoires contre des adversaires de division et terminant lundi par s’offrir les champions en titre.

L’attaque marche de mieux en mieux, le système offensif mis en place par Kyle Shanahan porte ses fruits et rend fou les défenses adverses.

Robert Griffin III. RGIII fait toujours espérer.

Ce qu’il faut craindre

Les kick return et punt return des Ravens. Jacoby Jones a déjà scoré trois fois sur retour de coups de pied (2 KR et un PR). Les retours de kick seront particulièrement à craindre car le kicker Kai Forbath, si bon soit il pour les Fieldgoal, a bien du mal à faire des touchback lors de ses coups de pied d’engagement, l’équipe spéciale aura intérêt à ne pas se trouer.

L’équipe des Ravens a beau être diminuée et moins impressionnante cette année, elle reste une équipe très expérimentée et sa défense sera de toute façon un gros défi pour RGIII. Des joueurs comme Ed Reed ne sont pas à prendre à la légère.

Notre secondary s’était plutôt bien repris lors de ces derniers matchs, mais avec la suspension de Cedric Griffin, et les pépins physiques de Josh Wilson et DeAngelo Hall la défense contre la passe pourrait souffrir. C’est le bon moment pour un joueur comme Richard Crawford de se révéler.

Point blessures  

Redskins : Pierre Garçon (pied), Josh Wilson (épaule) et Saverio Rocca (genou) devraient pouvoir tenir leur place dimanche. La participation est par contre incertaine pour DeAngelo Hall (cheville), Trent Williams (cuisse) et London Fletcher (cheville).

Ravens : Terrel Suggs (biceps), Chris Johnson (cuisse) et Asa Jackson (épaule) sont incertains. Jimmy Smith (abdomen) est douteux et enfin Ed Dickson (genou) et Dannell Ellerbe sont forfaits.

Redskins 38 Cowboys 31

WEEK 12

WASHINGTON REDSKINS 3831 DALLAS COWBOYS

Deuxième victoire de suite en match de division, et un infime espoir de revoir les playoffs en janvier. Après une correction en première mi-temps, les Redskins se sont fait peur, mais le principal est sauvé.

Les Redskins ont eu du mal à entrer dans le match et ce sont les Cowboys qui ont marqué en premier sur un field goal après que London Fletcher ait sauvé le touchdown (photo ci dessus). Mais dans le deuxième quart temps la machine Redskins se met un route. Une fumble recouvert, une interception et 4 touchdowns plus tard les Redskins mènent 28-3. Le premier touchdown est une bombe de Robert Griffin III (20/28, 311 yards, 4TD, 1INT) pour Aldrick Robinson. Dejon Gomes a recouvert un fumble provoqué  par Josh Wilson qui a conduit à un touchdown de Alfred Morris (24 courses, 113  yards, 1TD). Puis c’est Pierre Garçon qui a trouvé la endzone suite à une magnifique réception et une belle course après cela. DeAngelo Hall a ensuite intercepté Romo et à quelques secondes de la mi-temps, Griffin trouve Santana Moss pour un quatrième touchdown. A la mi-temps, le suspense semble déjà terminé.

Le troisième quart temps commence calmement, les Redskins limitant les Cowboys à un field goal dans un premier temps, puis Fletcher intercepte une deuxième fois Romo, mais l’attaque ne parvient pas à ajouter de points au tableau et quand les Cowboys récupèrent la balle Romo trouve Bryant pour un touchdown de 85 yards. Les Redskins repartent de l’avant et commencent le dernier quart-temps avec un touchdown de Niles Paul, laissé complètement libre par la défense texane. On pense que cette fois ci, c’est bon, mais non. Les Cowboys vont marquer un premier touchdown sur le drive suivant, puis un deuxième après une interception de Griffin. Avec la conversion à deux points, l’équipe de Dallas est revenue à 35-28. Mais finalement les Redskins font faire preuve de sans froid en avance bien et en mangeant un maximum le chrono. Au bout du drive Kai Forbath réussit un field goal de 48 yards extrêmement important qui refait le break. Les Cowboys réussiront ensuite seulement un field goal puis Hall recouvre réceptionne l’onside kick, court vers la endzone et… se laisse glisser sur la ligne des 2 yards de Washington. Peu importe, les Redskins remportent ce match qui est l’une des plus grosses rivalité de la ligue.

Un seul mot d’ordre pour dimanche : GO PACKERS. Si ils battent les Giants la division reste à portée.

Redskins 12 Steelers 27

WEEK 8

WASHINGTON REDSKINS 1227 PITTSBURGH STEELERS

Un match cauchemar pour Washington. Une défense absente, un attaque maladroite, de multiples erreurs et au final le plus mauvais match de l’équipe jusqu’ici. A oublier au plus vite !

On aurait dit que les Redskins ne sont jamais entrés dans le match. Débordé d’entrée en défense, l’équipe ne s’est jamais vraiment rétabli (les Steelers ont scoré sur la plupart de leur drive). En attaque, une seule phase a été plutôt correcte, menant au touchdown de Santana Moss. Mais les receveurs ont pendant tous les matchs multiplié les drop, à croire qu’ils avaient du savon sur les gants. En tout c’est 11 passes de Robert Griffin III (16/34, 177 yards, 1 TD) qui ont été relâchées, hallucinant.

Pas grand chose d’autre à dire sinon, les rookies RGIII et Alfred Morris (13 courses, 59 yards) sont sans doute ceux qui ont le moins à se reprocher. Le kicker Kai Forbath a rendu également une copie presque parfaite, à l’exception d’un extra point manqué.

En défense si la faiblesse de la secondary est une habitude, le pass rush lui continue de s’affaiblir, Ben Roethlisberger a eu tout le temps du monde pour ajuster ses passes. En plus de cela la défense contre la course a été anormalement fébrile.

Vous ajoutez à cela quelques bourdes comme un punt de 12 yards de Sav Rocca ou un nouveau pétage de câble de DeAngelo Hall vous mélangez bien (attention aux grumeaux) et vous obtenez le match le plus horrible de 2012 pour les Redskins.

L’absence de Pierre Garçon est plus préjudiciable que prévu car on avait sans doute surestimé des receveurs comme Leonard Hankerson ou Aldrick Robinson.

Le chantier de la reconstruction est loin d’être terminé, il ne va pas falloir manquer la prochaine draft, notamment sur le plan de la défense pour être enfin au niveau des playoffs, car il faut se faire une raison, ce n’est pas encore pour cette année…

Vikings 26 Redskins 38

WEEK 6

MINNESOTA VIKINGS 2638 WASHINGTON REDSKINS

Celle ci est pour Robert Griffin III ! Le joueur a éclaboussé la partie de son talent et a offert la victoire à son équipe qui dans l’ensemble a réalisé un bon match (excepté le premier quart temps).

Run RGIII, run !

C’est à deux minutes de la fin du match que RGIII a mis KO une équipe des Vikings qui revenait dangereusement dans la partie. Avec une course de 76 yards, ponctuée par un touchdown il a délivré un stade alors en plein stress.

Au final Griffin aura couru pour 138 yards et deux touchdown, auxquels il faut ajouter 182 yards à la passe (un touchdown et une interception).

Mais revenons au début. Le match avait bien mal commencé pour les Redskins, incapables de faire quoi que ce soit sur leurs premières possessions, et laissant les Vikings scorer sur leurs trois premiers drive. Un premier quart temps difficile donc, où même Griffin n’était pas au mieux, avec une interception consécutive à une mauvaise décision. Au sol, les Vikings montraient qu’ils étaient une des meilleures défense de la ligue, et Alfred Morris était en grande difficulté pour avancer. Mais dans le deuxième quart temps, tout change, les Redskins avancent en attaque, et stoppent les Vikings en défense. Les premiers points sont marqués par le nouveau kicker Kai Forbath, sur un field goal non évident de 50 yards. Morris rajoute un touchdown à la course. Lorenzo Alexander force même un fumble dans la redzone des Vikings que RGIII convertit en touchdown avec une passe pour le fullback Darrel Young. 17-9 à la pause pour les Redskins.

Kai Forbath félicité après un premier FG réussi

Les bordeaux et or reprennent la deuxième mi-temps avec la même efficacité, et Griffin conclut à la course un long drive permettant aux Redskins d’accroitre leur avance en ayant marqué 24 points d’affilé, sans réponse des Vikings. Après un un FG de Minnesota, Madieu Williams intercepte Ponder en début de quatrième quart temps pour un nouveau touchdown. A 31-12 on croit alors le match plié… mais c’est sans compter sur nos chers Redskins, adeptes des fin de matchs à suspense. Les Vikings inscrivent alors deux touchdown consécutifs pour revenir à 31-26. La suite je vous l’ai raconté, RGIII a sorti sa baguette magique, et DeAngelo Hall intercepte une dernière fois Ponder pour sceller la victoire.

De quoi passer un bon lundi !

Kai Forbath est le nouveau kicker

Les Redskins auront vu passer beaucoup de kickers cette année, espérons qu’on ait enfin trouvé le bon avec Kai Forbath qui vient de signer. Dans le même temps Billy Cundiff a été coupé.

Le nouveau jeune kicker de 25 ans est issu de l’université de UCLA où il a été excellent. Il y a notamment réussi 40 field goal consécutifs de 50 yards ou moins. Il a en tout réussi 84% de ses field goal dans cette fac. Il n’a cependant pas été choisi quand il s’est présenté à la draft 2011. Les Cowboys l’ont finalement signé mais il a été blessé. Au printemps dernier il a signé avec les Buccaneers de Tampa Bay où il  a joué en pré-saison pour une fiche de 5/5.

Difficile de dire quel sera son niveau, mais il fallait de toute façon changer. Et puis si il a fait meilleur impression que les vétérans Josh Brown et Olindo Mare c’est déjà une bonne chose.