London Fletcher

Fletcher annonce sa retraite

L’histoire d’un joueur extra et ordinaire.

fletcher

Si je vous demande de me citer un grand linebacker des années 2000 vous allez me dire… Ray Lewis. Et bien moi je vous citerai un autre joueur, même poste, même âge : Mister London Fletcher. Le joueur a annoncé qu’il y a 99% de chances qu’il arrêterait sa carrière à la fin de la saison, et quelle carrière ! Quand il a commencé à jouer pour les Rams, RGIII n’avait que 8 ans. Depuis il n’a pas loupé un seul match NFL, tout simplement exceptionnel.

Et pourtant c’était bien loin d’être gagné. Sa carrière universitaire s’est déroulée dans la modeste université de John Carroll dans l’Ohio. Il jouait simplement en 3ème division, et rien ne semblait donc pouvoir vraiment attirer les yeux des scouts NFL sur lui. Son mètre 78 n’aidait pas non plus. Du coup là où Ray Lewis avait été choisi dès le premier tour, London Fletcher n’a pas été choisi à l’issu des 7 premiers tours. Mais il (ainsi qu’un certain Jeff Saturday) trouve finalement sa chance juste après la draft. Ce sont les Rams qui parient sur lui et le font signer en tant qu’undrafted free agent. Il dit qu’à l’époque il espérait simplement gagner sa place au sein de la practice squad. L’année suivante il était titulaire dans l’équipe qui remportait le superbowl, rien que ça. Lewis l’imitait l’année suivante avec les Ravens.

Si le nom de Fletcher est moins connu, ou moins encensé que celui de Lewis, c’est sans doute parce London est moins expressif et moins grande gueule que Ray. Il a moins mélangé sport et religion et sa vie extra-sportive n’a jamais fait beaucoup parler d’elle. Bref ce sont deux grands champions, l’un étant simplement plus télégénique que l’autre. Mais au niveau des performances sportives, ils sont vraiment très proches, et si l’un d’entre eux devaient aller au Hall of fame, alors l’autre aussi.

Après ses quatre ans chez les Rams, le linebacker est passé cinq ans chez les Bills avant de signer en 2007 chez les Redskins pour qui il joue sa septième saison. Sept saison de bons et loyaux services. Si les performances collectives ont rarement été au rendez-vous, individuellement il n’a rien à se reprocher. Ses coéquipiers et coachs sont unanimes, c’est joueur exceptionnel. Non seulement par ses qualités physiques et techniques, mais aussi et surtout pour son intelligence de jeu. Les joueurs qui jouent à côté de lui peuvent ainsi réellement progresser et le staff le voit comme un véritable relais, un coach sur le terrain, capable de très vite comprendre le jeu. Un vrai joueur de football donc, et pas seulement un athlète.

Certes il décliné sur ses dernières années, mais il restera un joueur qui a marqué la franchise. Son futur sera forcément dans le football, il semble taillé pour être coach. Mais quoiqu’il fasse on lui souhaite bon vent !

254 matchs au compteur, on lui demande juste deux de plus, et une dernière victoire à domicile, face aux Cowboys.

Nick Barnett signe

Eli+Manning+Nick+Barnett+NFC+Championship+md8fbXxgif0l

 

Avec la blessure de Keenan Robinson et un London Fletcher proche de la fin de sa carrière, les Redskins manquaient d’assurance au poste d’inside linebacker. C’est afin de remédier à cela qu’a été signé Nick Barnett, qui a longtemps joué pour les Packers avant de passer les deux dernières saisons à Buffalo. C’est un joueur d’expérience qui a souvent été titulaire lors de sa carrière qui a connue son apogée avec le Superbowl remportée avec Green Bay. Il viendra apporter de la concurrence dans le groupe.  

Paulsen et Young prolongent + autres news

225px-Logan_Paulsen

Logan Paulsen, qui était agent libre a signé un nouveau contrat de trois ans avec les Redskins. Le tight end s’était mis en évidence avec la blessure de Fred Davis en montrant des choses intéressantes. Si il n’a pas toutes les qualités d’un tight end numéro un sa signature n’est cependant pas une surprise.

Davis, justement pourrait lui aussi revenir avec les Redskins en 2013. Mike Shanahan le veut. Si Davis est potentiellement bien meilleur que Paulsen, il a subi une grosse blessure en 2012 après des écarts extra-sportifs en 2011. De quoi laisser le doute sur la somme que les Redskins sont prêts à investir sur lui, sachant que la marge de manoeuvre est réduite pour la franchise avec la pénalité subie.

Un autre joueur discret mais hauteur d’une saison 2012 très solide a prolongé. Il s’agit de Darrel Young. L’ex-linebacker repositionné fullback est un de mes coup de coeur de la saison dernière. Comme Paulsen le joueur a signé un contrat de trois ans. Le voir partir pour une autre franchise aurait été une vraie surprise et déception pour moi.

Enfin London Fletcher a annoncé qu’il voulait jouer en 2013. Je ne vois pas une autre équipe parier sur lui donc logiquement si il rejoue ce sera avec les Redskins. Je suis plus partagé à son sujet. J’ai trouvé qu’il avait bien baissé de niveau en 2012 et je ne suis pas le seul. Mais ça reste un des « meilleurs gars » passés chez es Redskins ces dernières années, et un des plus intelligents également. Peu importe la suite c’est un joueur qui force l’admiration.

3 Redskins au Pro Bowl

hall-ap-013011_606

DeAngelo Hall avait été élu melleur joueur du Pro Bowl en 2010

Les résultats des joueurs sélectionnés au Pro Bowl sont tombés. Trois joueurs de Washington ont été choisis, deux autres sont remplaçants en cas de forfait.

On retrouve évidemment Robert Griffin III parmi les quarterbacks. Trent Williams est quant à lui l’un des trois offensive tackle de la NFC. Le troisième redskin sélectionné était peut être un peu moins attendu. Il s’agit du capitaine des équipes spéciales ; Lorenzo Alexander. Une belle récompense pour un joueur non drafté, baladé à tous les postes imaginables et qui n’a commencé à jouer que lors de sa troisième année en NFL.

Pour ce qui est des remplaçants, London Fletcher est encore. Il était le seul représentant de l’équipe l’année dernière, bénéficiant du forfait d’Urlacher. Enfin Alfred Morris sera là si un running back est absent.

Ce pourrait d’ailleurs être le dernier Pro Bowl, la ligue hésitant à le supprimer tant il perd de sa crédibilité. Les joueurs cherchent en effet avant tout à ne pas se blesser, et donc l’engagement n’est pas total. De plus certaines sélections, ou non sélections portent à discussion.

Espérons qu’aucun de nos trois joueurs n’y participe en tout cas, cela voudrait dire que les Redskins jouent le Superbowl !

avant match : @ Philadelphia Egales

Avant match

Washington Redskins @ Philadelphia Eagles

Encore deux victoires et ce sera les playoffs. Deux matchs de division pour finir,  deux fois plus de pression. Je sens que nos coeurs vont souffrir ces prochains jours. Premier au menu : les Eagles de Philadelphie. Si ils ne jouent plus rien cette saison, ça restera néanmoins un match de division avec un engagement maximal, il n’y aura pas de cadeaux.

Kurt+Coleman+Philadelphia+Eagles+v+Washington+ut7aNg1wcxyl

Ce qui fait espérer

La dynamique, encore et toujours. Avec cinq victoires consécutives, les Redskins sont réellement dans une excellente spirale, et rien ne semble pouvoir les arrêter. Il faudra compter sur cette force mentale pour battre les Eagles.

La première confrontation directe. D’accord, c’est mal de dire ça, car chaque match est différent. Mais l’attaque des Eagles n’avait vraiment pas pesé lourd, et Foles pourrait avoir du mal à suivre le rythme de Robert Griffin III.

En parlant de RGIII, il sera sans doute de retour pour ce match. Et même si Kirk Cousins a été excellent contre les Browns, je préfère voir RGIII mener le sprint final pour les  playoffs.

Alfred Morris devrait et devra aider l’attaque. Dans les temps du record de yards sur une saison (détenu par Clinton Portis) il sera face à la vingtième défense contre la course. Une bonne occasion donc pour continuer de nous impressionner.

Ce qu’il faut craindre

Il s’agit d’un match de division, et même si la rivalité n’est pas aussi forte que contre Dallas, cela reste une forte rivalité et ces matchs sont toujours spéciaux. Attention alors à ne pas prendre ce match à la légère.

Notre ligne offensive contre leur ligne défensive. C’est dans ce domaine qu’ils pourraient prendre le dessus et faire tourner le match à leur avantage. Depuis quelques matchs ils sont performants dans le pass rush notamment. Et du côté des Redskins, les blessures et suspensions sont très handicapantes. Tyler Polumbus n’est pas sûr de pouvoir jouer, son remplaçant Jordan Black vient d’être suspendu. Trent Williams et Will Montgommery, qui sont sans doute les deux meilleurs joueurs de cette ligne joueront diminuer. Cela fait beaucoup. RGIII devra prendre des décisions rapides.

Le retour de Leasean McCoy. La plus grosse menace offensive de cette équipe, c’est lui, et il devrait être de retour contre Washington. Aux Redskins de montrer que leur défense contre la course est efficace, il sont 6ème de la ligue dans ce domaine.

Point blessures

Redskins : Tyler Polumbus (tête) et Stephen Bowen (biceps) sont incertains pour la rencontre. Robert Griffin III (genou), Trent Williams (cuisse), London Fletcher (cheville), Will Montgommery (genou), Lorenzo Alexander (épaule), Pierre Garçon (pied), Rob Jackson (nouveau papa) et Ryan Kerrigan (cheville) devraient tous pouvoir jouer malgré leurs pépins respectifs.

Eagles : Stanley Havili (claquage cuisse) est forfait et Chros Polk (orteil) ne devrait pas pouvoir tenir sa place non plus. Les autres blessés (icompris McCoy et Avant) devraient tous pouvoir jouer.

Redskins 38 Browns 21

WEEK 14

medium (17)medium (16)

WASHINGTON REDSKINS 3821 CLEVELAND BROWNS

Et de cinq ! Cinq victoires de suite pour les Redskins et la première place de la division à la clé, car oui les Giants ont perdu contre Atlanta. Désormais, les Redskins sont maîtres de leur destin. Peu importe les autres résultats, deux victoires leur donneront le titre de la division.

tempAP508757069463--nfl_mezz_1280_1024

Ce match était pourtant mal embarqué, Kirk Cousins se faisant intercepté très tôt et offrant les premiers points aux Browns. Le score était de 7-0 pour les locaux après un touchdown de Trent Richardson. Puis le quarterback rookie des Redskins est monté en puissance en remettant les équipes à égalités grâce à un très beau touchdown de 54 yards offert à Leonard Hankerson.

Kai Forbath continue ensuite son sans faute en ajoutant trois nouveaux points. Mais c’est bien les Browns qui vont virer en tête à la pause. 14-10 avec un nouveau touchdown au sol par Richardson.

tempAP564774804567--nfl_mezz_1280_1024

En deuxième période, les Redskins passent la vitesse supérieure et surclassent les Browns. La défense vérouille et Kirk Cousins montre qu’il vaut plus qu’un simple remplaçant. On se demande qui de lui ou Weeden a été choisi au premier tour. Ajoutez à cela un play-calling de Kyle Shanahan particulièrement bien senti et cela donne un 28-7 sur la deuxième mi-temps.

Le premier touchdown est l’oeuvre d’Alfred Morris (27 courses, 87 yards, 2TD) sur une course de trois yards. Le deuxième est pour Leonard Hankerson, une petite passe bien exécutée de Cousins et cela fait leur deuxième connexion pour un touchdown entre les deux hommes. Evan Royster se joint ensuite à la fête avec un nouveau touchdown au sol, puis Morris ajoute son deuxième dans le même registre. La défense a bien aidé pour cela, interceptant notamment deux fois Weeden par Rob Jackson et l’inusable London Fletcher.

Le touchdown de Travis Benjamin reste du coup presque anecdotique.

Les Redskins ont parfaitement maîtrisé leur deuxième mi-temps et se sont évité une fin de match stressante. C’est toujours de bon augure, surtout que Robert Griffin III était absent.

Ravens 28 – 31 Redskins

WEEK 14

medium (15)medium (17)

BALTIMORE RAVENS 2831 WASHINGTON REDSKINS

Au bout du suspense ! Les Redskins se sont imposés à l’issu d’un thriller haletant qui a emmené les deux équipes en prolongations. Cela fait quatre victoire de suite pour Washington et les espoirs de playoffs, qui semblaient fous il y a un mois, sont désormais bien réels.

tempAP126145791086--nfl_mezz_1280_1024

Le début du match a été un festival offensif face à des défenses léthargiques. Ainsi chaque possession se terminait par un touchdown. Le premier est pour Joshua Morgan qui reçoit une passe de Robert Griffin III (15/26, 246 yards, 1TD). Puis après une grosses course de Rice, Flacco est en bonne position et trouve Boldin dans la endzone. Les Redskins remettent ça et Alfred Morris (23 courses, 122 yards, 1TD) conclue un nouveau long drive d’une course de un yard. Mais le deuxième quart temps va passer à l’avantage des Ravens qui sotn désormais les seuls à marquer des points au tableau d’affichage. La défense de la capitale n’y est pas et Flacco lance deux nouveaux touchdowns pour Pitta et Boldin  encore une fois. A la pause les Redskins sont menés 21-14.

tempAP943460882045--nfl_mezz_1280_1024

Au retour des vestiaires, la défense des Redskins fait mieux son boulot. Les Redskins interceptent même Flacco par l’intermédiaire de l’insuable London Fletcher. L’attaque convertit ses possessions par deux field goal. A la fin du troisième quart temps le match est plus que jamais indécis avec seulement un point d’avance pour les Ravens. Mais à moins de cinq minutes de la fin ceux ci vont réussir à alourdi la marque avec 7 nouveaux points, c’est cette fois ci par la course que les corbeaux pénètrent la endzone avec Rice.  La situation est alors critique et RGIII doit faire un dernier drive parfait pour espérer remettre les deux équipes à égalité. Mais les Redskins ne sont

tempAP891274976370--nfl_mezz_1280_1024

pas au bout de leurs peines. Le quarterback se blesse au genou en tentant une course. Kirk Cousins le remplace le temps d’un jeu avant que Griffin ne revienne pour lancer deux très belles passes puis, étant trop limité, il laisse à nouveau sa place à Cousins. Celui ci trouve Leonard Hankerson dans les 15 yards, puis Garçon pour un touchdown. Il faut alors une conversion à deux points pour prolonger le match en over time et c’est chose faite quand Cousins porte lui même le ballon dans l’endzone. On notera l’excellent play calling dans cet ultime drive de la part de Kyle Shanahan, le tout avec deux quarterbacks rookies. En prolongation, les Ravens sont les premiers avec le ballon mais ils sont forcé de punter, et là un autre rookie va illuminer FedEx Field. Il s’agit du cornerback Richard Crawford (préféré à Brandon Banks) qui retourne le punt pour 64 yards et permet aux Redskins d’être en excellente position pour tenter le field goal de la victoire. Kai Forbath, qui n’a toujours pas manqué une tentative avec la franchise, ne manque pas l’occasion et le stade peut exploser. Les Redskins sont encore vivants.

Il ne reste plus qu’à espérer que Griffin soit vite remis. D’après les IRM qu’il a passé il n’y a rien de dramatique, les ligaments n’ont pas de dommages sérieux. Il pourrait toutefois louper le match contre Cleveland.

Avant match : vs Baltimore Ravens

Avant match

Baltimore Ravens @ Washington Redskins

C’est le sprint final pour les playoffs qui commence et il n’y a pratiquement pas le droit à l’erreur pour les Redskins. Demain ce sera les Ravens en face, autant dire un gros morceau de la ligue, mais une place dans le tableau final, ça se mérite.

12-Skins-preseason-news

Ce qui fait espérer

Les Ravens sont plutôt en difficulté à l’extérieur, et tout particulièrement Joe Flacco qui a des statistiques qui s’effondrent quand il sort de Baltimore. Espérons que le déplacement à Washington (si court soit il) prolonge ces mauvaises performances.

La dynamique est du côté de Washington. Même si Baltimore présente un bien meilleur bilan, ils viennent de perdre contre leurs rivaux de Pittsburgh, pourtant bien diminués, notamment privés de « Big » Ben Roethlisberger. De leur côtés les Redskins viennent d’enchaîner trois victoires contre des adversaires de division et terminant lundi par s’offrir les champions en titre.

L’attaque marche de mieux en mieux, le système offensif mis en place par Kyle Shanahan porte ses fruits et rend fou les défenses adverses.

Robert Griffin III. RGIII fait toujours espérer.

Ce qu’il faut craindre

Les kick return et punt return des Ravens. Jacoby Jones a déjà scoré trois fois sur retour de coups de pied (2 KR et un PR). Les retours de kick seront particulièrement à craindre car le kicker Kai Forbath, si bon soit il pour les Fieldgoal, a bien du mal à faire des touchback lors de ses coups de pied d’engagement, l’équipe spéciale aura intérêt à ne pas se trouer.

L’équipe des Ravens a beau être diminuée et moins impressionnante cette année, elle reste une équipe très expérimentée et sa défense sera de toute façon un gros défi pour RGIII. Des joueurs comme Ed Reed ne sont pas à prendre à la légère.

Notre secondary s’était plutôt bien repris lors de ces derniers matchs, mais avec la suspension de Cedric Griffin, et les pépins physiques de Josh Wilson et DeAngelo Hall la défense contre la passe pourrait souffrir. C’est le bon moment pour un joueur comme Richard Crawford de se révéler.

Point blessures  

Redskins : Pierre Garçon (pied), Josh Wilson (épaule) et Saverio Rocca (genou) devraient pouvoir tenir leur place dimanche. La participation est par contre incertaine pour DeAngelo Hall (cheville), Trent Williams (cuisse) et London Fletcher (cheville).

Ravens : Terrel Suggs (biceps), Chris Johnson (cuisse) et Asa Jackson (épaule) sont incertains. Jimmy Smith (abdomen) est douteux et enfin Ed Dickson (genou) et Dannell Ellerbe sont forfaits.

Avant match : vs New York Giants

Avant match

New York Giants @ Washington Redskins

C’est encore un match de division qui attend les Redskins lundi soir avec la réception des Giants. L’équation est simple. Une victoire et les rêves de playoffs sont plus que jamais réalistes, une défaite et à moins d’un miracle on pourra déjà se tourner vers la prochaine saison.

ap-redskins-giants-football_002-4_3_r560

La première confrontation entre les deux équipes s’était mal terminée pour les joueurs de Washington, avec une défaite sur le fil. pour ce deuxième round, les Giants seront encore favoris après leur probante victoire contre les Packers.

Côté Redskins la défense s’est améliorée mais elle reste le point faible de l’équipe, et on la sent souvent à la limite. Si Eli Manning est dans un bon jour, nul doute qu’elle souffrira. Mais l’irrégularité de Manning rend les prestations des Giants complètement imprévisibles.

L’attaque de Washington n’est pour le moment pas un  problème mais la ligne devra résister au pass rush de New York. Et si Jason Pierre Paul est incertain côté Giants, Trent Williams l’est du côté des Redskins. Si l’un ou l’autre ne devait pas jouer cela pourrait changer la face du match tant ils sont importants pour leurs équipes respectives.

Autre absent possible pour les Redskins, London Fletcher. Ce n’est pas la première fois cette saison qu’il est incertain mais jusqu’ici il avait toujours fini par tenir sa place.

Il faudra jouer à un haut niveau pendant les quatre quart-temps si les Redskins veulent gagner, et c’est quelque chose qu’ils ont eu plutôt du mal à faire cette saison.

Et bien sûr un petit brin de magie de la part de Robert Griffin III sera le bienvenu !

Redskins 38 Cowboys 31

WEEK 12

WASHINGTON REDSKINS 3831 DALLAS COWBOYS

Deuxième victoire de suite en match de division, et un infime espoir de revoir les playoffs en janvier. Après une correction en première mi-temps, les Redskins se sont fait peur, mais le principal est sauvé.

Les Redskins ont eu du mal à entrer dans le match et ce sont les Cowboys qui ont marqué en premier sur un field goal après que London Fletcher ait sauvé le touchdown (photo ci dessus). Mais dans le deuxième quart temps la machine Redskins se met un route. Une fumble recouvert, une interception et 4 touchdowns plus tard les Redskins mènent 28-3. Le premier touchdown est une bombe de Robert Griffin III (20/28, 311 yards, 4TD, 1INT) pour Aldrick Robinson. Dejon Gomes a recouvert un fumble provoqué  par Josh Wilson qui a conduit à un touchdown de Alfred Morris (24 courses, 113  yards, 1TD). Puis c’est Pierre Garçon qui a trouvé la endzone suite à une magnifique réception et une belle course après cela. DeAngelo Hall a ensuite intercepté Romo et à quelques secondes de la mi-temps, Griffin trouve Santana Moss pour un quatrième touchdown. A la mi-temps, le suspense semble déjà terminé.

Le troisième quart temps commence calmement, les Redskins limitant les Cowboys à un field goal dans un premier temps, puis Fletcher intercepte une deuxième fois Romo, mais l’attaque ne parvient pas à ajouter de points au tableau et quand les Cowboys récupèrent la balle Romo trouve Bryant pour un touchdown de 85 yards. Les Redskins repartent de l’avant et commencent le dernier quart-temps avec un touchdown de Niles Paul, laissé complètement libre par la défense texane. On pense que cette fois ci, c’est bon, mais non. Les Cowboys vont marquer un premier touchdown sur le drive suivant, puis un deuxième après une interception de Griffin. Avec la conversion à deux points, l’équipe de Dallas est revenue à 35-28. Mais finalement les Redskins font faire preuve de sans froid en avance bien et en mangeant un maximum le chrono. Au bout du drive Kai Forbath réussit un field goal de 48 yards extrêmement important qui refait le break. Les Cowboys réussiront ensuite seulement un field goal puis Hall recouvre réceptionne l’onside kick, court vers la endzone et… se laisse glisser sur la ligne des 2 yards de Washington. Peu importe, les Redskins remportent ce match qui est l’une des plus grosses rivalité de la ligue.

Un seul mot d’ordre pour dimanche : GO PACKERS. Si ils battent les Giants la division reste à portée.