Pierre Garçon

Week 4 : Eagles @ Redskins

Week 4

Philadelphia Eagles 2023 Washington Redskins

Une défaite, une victoire, une défaite, une victoire. Les Redskins ont trouvé leur rythme dans cette saison. Ils ont surtout remporté ce match important contre les rivaux de Pennsylvanie, la première dans cette division plus qu’incertaine.

Dans un FedEx Field bien remonté, les Redskins ont pris le match par le bon bout. La défense a asphyxié l’attaque des Eagles, tandis que l’attaque a bien progressé. Ceci dit, sur les deux premiers drives il n’a pas été possible de trouver la endzone. Mais Dustin Hopkins a continué d’être parfait et a offert deux fois trois points à nos locaux.

Chip Kelly n'est pas le génie qu'on croit.

Chip Kelly n’est pas le génie qu’on croit.

Finalement les Redskins parviennent à pénétrer dans la endzone dans le deuxième quart-temps, non sans mal. Kirk Cousins (31/46, 290 yards, 1TD + 1TD au sol) récupère un snap manqué juste devant la goalline et force son passage jusque dans la zone promise. Pas très académique, mais les Redskins mènent désormais 13 à rien.

Pour les Eagles, le kicker Sturgis à l’occasion de réduire l’écart juste avant la pause, mais son coup de pied est manqué.

Pour Chip, Sturgis n'est pas la réussite attendue

Pour Chip, Sturgis n’est pas la réussite attendue

Et puis comme d’habitude les Redskins vont connaitre un passage à vide. Les joueurs sont restés au vestiaire et l’attaque n’avance plus. La défense quant à elle se fait découper en profondeur par un Bradford qui n’a pas besoin de forcer son talent pour battre un Chris Culliver diminué (blessé au genou, le joueur ne s’était pas entraîné de la semaine, on se demande encore pourquoi les Eagles n’ont pas davantage appuyé là dessus). Malgré un extra point manqué par Sturgis, les Eagles reviennent donc à 13-13.

Quand Chris Culliver un receveur des Eagles le dépasser

Quand Chris Culliver voit un receveur des Eagles le dépasser

Le momentum est pour les visiteurs, et le pessimisme de rigueur chez les supporters de Washington. L’attaque retrouve quand même un peu d’allant et Dustin Hopkins ajoute trois points supplémentaires. Etant donné le score final et la comparaison avec son homologue rival, on peut dire que la performance de Hopkins a été vitale, et elle nous rappelle l’importance d’un bon kicker au sein d’une équipe NFL.

Malgré ce léger regain de forme, la dynamique est toujours du côté de la franchise de Philadelphie. Jordan Reed (5 réceptions, 37 yards), auteur par ailleurs d’un match très solide, échappe le cuir qui est recouvert par Hicks. La défense doit donc revenir sur le terrain et la secondary continue de souffrir. Bradford trouve Miles Austin qui donne l’avantage aux Eagles pour la première fois du match, 20-16.

Pour Morris, les consignes sont simples

Pour Morris, les consignes sont simples

Après cela les attaques patinent et les punts se succèdent. Jusqu’au drive final des Redskins. Avec six minutes à jouer, les locaux ne paniquent pas. Alfred Morris (17 courses, 62 yards), discret jusque là, ouvre la voie puis c’est Pierre Garçon (7 réceptions, 55 yards, 1TD) qui réussit des catchs décisifs. Les Redskins sont aux portes de la endzone, il reste une poignée de secondes à jouer. Sur une passe rapide Cousins trouve Garçon juste au niveau de la ligne d’en-but. Bien que très entourée, Garçon réussit un catch spectaculaire et offre la victoire aux Redskins. FedEx Field exulte.

On notera une nouvelle fois une belle performance de nos jeunes joueurs, tout particulièrement Jamison Crowder (7 réceptions, 65 yards) qui a réalisé une partie impressionnante.

Quand Jay Gruden a appelé Chip Kelly après le match

Quand Jay Gruden a appelé Chip Kelly après le match

Prestation bien moins glorieuse des arbitres qui ont commis bon nombre d’erreurs dans ce match très haché par les flags.

Prochain rendez-vous face aux Falcons qui ont battu tous leurs adversaires de la NFC East en ce début de saison. A nous donc de stopper cette série.

Garçon et RGIII déjà au boulot !

IFWT_Garcon-RG3-1

 

Le quarterback et son meilleur receveur ont déjà planifié des entraînements durant cette offseason. Ils ont déjà prévu d’aller en Arizona, à Ashburn et au Texas (à Baylor, l’université de Robert Griffin III) et Pierre Garçon ne serait pas contre un séjour en Floride, à Miami plus exactement.

On ne sait pas encore quels autres joueurs se joindront aux deux leaders de l’attaque mais toujours qu’il s’agit d’une excellente initiative qui permettra de nouer ou consolider les liens, et de rester proche du football.

Bilan offensif de la saison

A la fois excellente et frustrante

La saison NFL est désormais terminée. Le trophée Lombardi n’a pas atterri à Washington DC, mais juste à côté, à Baltimore. Il est temps maintenant de dresser un bilan de la saison des Redskins. Commençons par le bilan offensif.

Robert Griffin III

Statistiques en saison régulière :

27.2 points par match (4ème de la ligue)

383.2 yards total par match (5ème de la ligue)

213.9 yards à la passe par match (20ème de la ligue)

169.3 yards à la course par match (1er de la ligue)

L’attaque est sans aucun doute le point de satisfaction majeur cette saison. Les statistiques sont là pour appuyer cela. L’attaque au sol a été particulièrement brillante. Plusieurs éléments ont contribué à cela.

Evidemment, on ne peut pas passer à côté du duo de rookies qui a mené l’attaque  en 2012. Robert Griffin III et Alfred Morris ont réalisé une saison extraordinaire. Les deux ont d’ailleurs été nominé pour le trophée de meilleur rookie offensif de l’année, et le premier l’a remporté. Autant RGIII était attendu au tournant après que la franchise ait fait d’énormes sacrifices pour l’acquérir au deuxième choix de la draft, autant Morris a été l’excellente surprise de la saison. Drafté au sixième tour (et encore, cela paraissait tôt pour beaucoup), il s’est montré en pré-saison et a aussi profité de la blessure de Roy Helu junior pour prendre une place de running back numéro un qu’il n’a jamais quitté. Et dire que certains le voyaient à la rigueur devenir un fullback… Au final Alfred Morris a battu le record de yards en une saison que détenait jusque là Clinton Portis, rien que ça. En 2012, il aura couru pour 1613 yards en 335 tentatives (4.8 yards par course) et inscrit 13 touchdowns. Il a en plus montré un très bon état d’esprit, très humble dans un sport où il n’est pas si simple de l’être. Il a bien sûr profité de la double menace constitué par son quarterback. RGIII a été ébloui la ligue de son talent. Capable de déstabiliser les défenses à la fois par la course et la passe, il a usé de ses talents à merveille, et fait preuve d’un sang froid rare pour un rookie (comme lors de son dernier drive contre les Buccaneers, alors que la radio ne marche plus). Ses statistiques, très propres, sont impressionnantes. Il a complété 258 passes sur 393 tentatives (65.6%), cumulant ainsi 3200 yards et a lancé 20 fois pour un touchdown contre seulement 5 interceptions. Si ces statistiques sont à mettre en parallèle avec un système complètement pensé pour lui, elles n’en restent pas moins impressionnantes.

700

Ce système si efficace est l’oeuvre des Shanahan, père et fils. On peut d’ailleurs considérer Kyle Shanahan comme une vraie révélation de la saison. Comme beaucoup d’autres, j’étais moyennement enthousiaste pour une collaboration père/fils comme celle qui a été mise en place avec Mike Shanahan. Mais il faut avouer que le jeune coordinateur offensif a réalisé un excellent boulot cette année, sachant adapter sa tactique aux talents de RGIII. L’attaque à base de read option, play action et des nombreux screens a été une grande réussite. Le tout appuyé par un jeu au sol indispensable et très performant. La carrière de Kyle pourrait bien être brillante, n’oublions pas qu’il a juste 33 ans.

Autre point à souligner ; le bon comportement de la ligne offensive. Ciblée comme une faiblesse de l’équipe en aout, la ligne a finalement réalisé une saison tout à fait correcte. Les cinq même joueurs (Trent Williams, Kory Lichtensteiger, Will Montgomery, Chris Chester et Tyler Polumbus) ont commencé presque chacun des 16 matchs. Sans être être exceptionnel, Polumbus a remplacé Jammal Brown assez décemment. La ligne a particulièrement été efficace pour la course, ouvrant de bonnes brèches pour Morris. Williams, qui a joué parfois blessé, a encore montré qu’il était l’un des meilleurs de la ligue à son poste. Si un renfort de poids ne serait pas de trop dans cette ligne, on peut tout de même dire que ce n’est pas ou plus le besoin numéro un.

Venons en aux receveurs. Je pense qu’on peut se réjouir de l’investissement réalisé pour Pierre Garçon. Il réellement eu une grosse productivité, réalisant quelques catchs spectaculaires. Sans sa blessure je pense que la saison aurait pu être encore meilleure. Les autres receveurs ont été bons mais parfois inconstant. On se rappelle bien sûr de l’horrible match contre Pittsburgh, avec des drop en pagaille. Mais dans l’ensemble, même sans être les meilleurs d ela ligue, les receveurs se sont bien comportés. On regrettera que Leonard Hankerson ait toujours des problèmes de drop constant car sans ça il serait vraiment une menace multiple de part son physique et sa vitesse. Santana Moss a réalisé une très bonne saison, et Josh Morgan a rempli son rôle dans le trafic, avec de très bonnes qualités physiques. Il a néanmoins craqué moralement et coûté cher à l’équipe contre les Rams avec une pénalité dans les dernières secondes. Aldrick Robinson, même peu mis à contribution, reste une mobilette bien utile dans la profondeur pour étirer les défenses. Pour ce qui est des tight end, on aurait tous aimé voire Fred Davis davantage, il avait réalisé un très bon début de saison. Logan Paulsen l’a remplacé en faisant le boulot, mais ce n’est pas le même athlète bien qu’il est réellement de très bonnes mains. Ce qui n’est toujours pas le cas de Niles Paul

Voilà pour ce bilan offensif. Plutôt positif donc. La frustration d’un dernier match anéanti par une blessure reste toutefois présente. De même que l’incertitude concernant l’état de santé de Griffin et ses capacités à mener l’équipe en septembre prochain.

Bilan défensif à venir plus tard. N’hésitez pas à réagir dans les commentaires, d’accord ou pas d’accord !

avant match : @ Philadelphia Egales

Avant match

Washington Redskins @ Philadelphia Eagles

Encore deux victoires et ce sera les playoffs. Deux matchs de division pour finir,  deux fois plus de pression. Je sens que nos coeurs vont souffrir ces prochains jours. Premier au menu : les Eagles de Philadelphie. Si ils ne jouent plus rien cette saison, ça restera néanmoins un match de division avec un engagement maximal, il n’y aura pas de cadeaux.

Kurt+Coleman+Philadelphia+Eagles+v+Washington+ut7aNg1wcxyl

Ce qui fait espérer

La dynamique, encore et toujours. Avec cinq victoires consécutives, les Redskins sont réellement dans une excellente spirale, et rien ne semble pouvoir les arrêter. Il faudra compter sur cette force mentale pour battre les Eagles.

La première confrontation directe. D’accord, c’est mal de dire ça, car chaque match est différent. Mais l’attaque des Eagles n’avait vraiment pas pesé lourd, et Foles pourrait avoir du mal à suivre le rythme de Robert Griffin III.

En parlant de RGIII, il sera sans doute de retour pour ce match. Et même si Kirk Cousins a été excellent contre les Browns, je préfère voir RGIII mener le sprint final pour les  playoffs.

Alfred Morris devrait et devra aider l’attaque. Dans les temps du record de yards sur une saison (détenu par Clinton Portis) il sera face à la vingtième défense contre la course. Une bonne occasion donc pour continuer de nous impressionner.

Ce qu’il faut craindre

Il s’agit d’un match de division, et même si la rivalité n’est pas aussi forte que contre Dallas, cela reste une forte rivalité et ces matchs sont toujours spéciaux. Attention alors à ne pas prendre ce match à la légère.

Notre ligne offensive contre leur ligne défensive. C’est dans ce domaine qu’ils pourraient prendre le dessus et faire tourner le match à leur avantage. Depuis quelques matchs ils sont performants dans le pass rush notamment. Et du côté des Redskins, les blessures et suspensions sont très handicapantes. Tyler Polumbus n’est pas sûr de pouvoir jouer, son remplaçant Jordan Black vient d’être suspendu. Trent Williams et Will Montgommery, qui sont sans doute les deux meilleurs joueurs de cette ligne joueront diminuer. Cela fait beaucoup. RGIII devra prendre des décisions rapides.

Le retour de Leasean McCoy. La plus grosse menace offensive de cette équipe, c’est lui, et il devrait être de retour contre Washington. Aux Redskins de montrer que leur défense contre la course est efficace, il sont 6ème de la ligue dans ce domaine.

Point blessures

Redskins : Tyler Polumbus (tête) et Stephen Bowen (biceps) sont incertains pour la rencontre. Robert Griffin III (genou), Trent Williams (cuisse), London Fletcher (cheville), Will Montgommery (genou), Lorenzo Alexander (épaule), Pierre Garçon (pied), Rob Jackson (nouveau papa) et Ryan Kerrigan (cheville) devraient tous pouvoir jouer malgré leurs pépins respectifs.

Eagles : Stanley Havili (claquage cuisse) est forfait et Chros Polk (orteil) ne devrait pas pouvoir tenir sa place non plus. Les autres blessés (icompris McCoy et Avant) devraient tous pouvoir jouer.

Avant match : @ Cleveland Browns

Avant Match

Washington Redskins @ Cleveland Browns

Quatrième et dernier match contre une équipe de l’AFC North. Les Redskins termineront contre les Browns de Cleveland. Pour l’instant ils sont à deux défaites et une victoire contre cette division. Et demain soir, comme pour tous les matchs restant, la victoire sera quasiment indispensable pour espérer ne pas être en vacances en janvier.

Jeff Faine

Ce qui fait epérer

Sur le papier, les Redskins sont favoris, le bilan plaide pour eux. Après une victoire contre les Ravens, battre les derniers de cette même division semble tout à fait abordable, même si on sait que c’est plus compliqué que cela, particulièrement en NFL. La clé sera de prendre l’avantage tout de suite, afin de forcer les Browns à prendre des risques et Weeden à faire des turnovers. Pour cela bien sûr, un Robert Griffin III en bonne santé ne serait pas un luxe.

Le point faible des Redskins est clairement la défense contre la passe, mais tant mieux, ce n’est pas le point fort des Browns. Si la secondary confirme les progrès entrevus ces dernières semaines, cela pourrait suffire pour contenir l’attaque aérienne de Cleveland.

Pierre Garçon est de retour en grande forme et n’est pas étranger aux derniers excellents résultats de l’équipe. Peu importe le quarterback qui lui lancera la balle, il pourrait être une des clés du succès s’il parvient à générer des big plays.

Ce qu’il faut craindre

Ne pas sous-estimer les Browns cependant. Eux aussi sont dans une bonne forme avec trois victoires consécutives. Même si ils sont déjà hors de la course aux playoffs ils viendront avec de grosses ambitions et peut être même un sentiment de revanche sur la franchise qui leur a subtilisé RGIII sous le nez.

La défense de Cleveland est parmi les dix meilleures de la ligue, particulièrement efficace contre la course. Ce sera encore un gros défi pour Alfred Morris. Même à la passe, si Kirk Cousins venait à débuter le match, il ferait ses débuts contre une défense loin d’être ridicule et il devra être tout de suite au niveau.

La principale inquiétude reste bien sûr la présence ou non du black Jesus, j’ai nommé ici RGIII. Car même si Cousins a montré de belles choses, il n’est pas Griffin pour autant, et sur un match entier on ne sait pas encore vraiment ce qu’il vaut. L’inconnu est là.

Point blessures

Redskins : Pierre Garçon (pied), Chris Baker (poignet), Josh Wilson (épaule), Richard Crawford (genou), Ryan Kerrigan (cheville) et Alfred Morris (malade) devraient pouvoir tenir leur place à Cleveland. En revanche les participations de Robert Griffin III (genou), Trent Williams (cuisse) et London Fletcher (cheville) sont incertaines.

Browns : Plusieurs blessures mineures, mais aucun joueur ne devrait manquer la rencontre.

Ravens 28 – 31 Redskins

WEEK 14

medium (15)medium (17)

BALTIMORE RAVENS 2831 WASHINGTON REDSKINS

Au bout du suspense ! Les Redskins se sont imposés à l’issu d’un thriller haletant qui a emmené les deux équipes en prolongations. Cela fait quatre victoire de suite pour Washington et les espoirs de playoffs, qui semblaient fous il y a un mois, sont désormais bien réels.

tempAP126145791086--nfl_mezz_1280_1024

Le début du match a été un festival offensif face à des défenses léthargiques. Ainsi chaque possession se terminait par un touchdown. Le premier est pour Joshua Morgan qui reçoit une passe de Robert Griffin III (15/26, 246 yards, 1TD). Puis après une grosses course de Rice, Flacco est en bonne position et trouve Boldin dans la endzone. Les Redskins remettent ça et Alfred Morris (23 courses, 122 yards, 1TD) conclue un nouveau long drive d’une course de un yard. Mais le deuxième quart temps va passer à l’avantage des Ravens qui sotn désormais les seuls à marquer des points au tableau d’affichage. La défense de la capitale n’y est pas et Flacco lance deux nouveaux touchdowns pour Pitta et Boldin  encore une fois. A la pause les Redskins sont menés 21-14.

tempAP943460882045--nfl_mezz_1280_1024

Au retour des vestiaires, la défense des Redskins fait mieux son boulot. Les Redskins interceptent même Flacco par l’intermédiaire de l’insuable London Fletcher. L’attaque convertit ses possessions par deux field goal. A la fin du troisième quart temps le match est plus que jamais indécis avec seulement un point d’avance pour les Ravens. Mais à moins de cinq minutes de la fin ceux ci vont réussir à alourdi la marque avec 7 nouveaux points, c’est cette fois ci par la course que les corbeaux pénètrent la endzone avec Rice.  La situation est alors critique et RGIII doit faire un dernier drive parfait pour espérer remettre les deux équipes à égalité. Mais les Redskins ne sont

tempAP891274976370--nfl_mezz_1280_1024

pas au bout de leurs peines. Le quarterback se blesse au genou en tentant une course. Kirk Cousins le remplace le temps d’un jeu avant que Griffin ne revienne pour lancer deux très belles passes puis, étant trop limité, il laisse à nouveau sa place à Cousins. Celui ci trouve Leonard Hankerson dans les 15 yards, puis Garçon pour un touchdown. Il faut alors une conversion à deux points pour prolonger le match en over time et c’est chose faite quand Cousins porte lui même le ballon dans l’endzone. On notera l’excellent play calling dans cet ultime drive de la part de Kyle Shanahan, le tout avec deux quarterbacks rookies. En prolongation, les Ravens sont les premiers avec le ballon mais ils sont forcé de punter, et là un autre rookie va illuminer FedEx Field. Il s’agit du cornerback Richard Crawford (préféré à Brandon Banks) qui retourne le punt pour 64 yards et permet aux Redskins d’être en excellente position pour tenter le field goal de la victoire. Kai Forbath, qui n’a toujours pas manqué une tentative avec la franchise, ne manque pas l’occasion et le stade peut exploser. Les Redskins sont encore vivants.

Il ne reste plus qu’à espérer que Griffin soit vite remis. D’après les IRM qu’il a passé il n’y a rien de dramatique, les ligaments n’ont pas de dommages sérieux. Il pourrait toutefois louper le match contre Cleveland.

Avant match : vs Baltimore Ravens

Avant match

Baltimore Ravens @ Washington Redskins

C’est le sprint final pour les playoffs qui commence et il n’y a pratiquement pas le droit à l’erreur pour les Redskins. Demain ce sera les Ravens en face, autant dire un gros morceau de la ligue, mais une place dans le tableau final, ça se mérite.

12-Skins-preseason-news

Ce qui fait espérer

Les Ravens sont plutôt en difficulté à l’extérieur, et tout particulièrement Joe Flacco qui a des statistiques qui s’effondrent quand il sort de Baltimore. Espérons que le déplacement à Washington (si court soit il) prolonge ces mauvaises performances.

La dynamique est du côté de Washington. Même si Baltimore présente un bien meilleur bilan, ils viennent de perdre contre leurs rivaux de Pittsburgh, pourtant bien diminués, notamment privés de « Big » Ben Roethlisberger. De leur côtés les Redskins viennent d’enchaîner trois victoires contre des adversaires de division et terminant lundi par s’offrir les champions en titre.

L’attaque marche de mieux en mieux, le système offensif mis en place par Kyle Shanahan porte ses fruits et rend fou les défenses adverses.

Robert Griffin III. RGIII fait toujours espérer.

Ce qu’il faut craindre

Les kick return et punt return des Ravens. Jacoby Jones a déjà scoré trois fois sur retour de coups de pied (2 KR et un PR). Les retours de kick seront particulièrement à craindre car le kicker Kai Forbath, si bon soit il pour les Fieldgoal, a bien du mal à faire des touchback lors de ses coups de pied d’engagement, l’équipe spéciale aura intérêt à ne pas se trouer.

L’équipe des Ravens a beau être diminuée et moins impressionnante cette année, elle reste une équipe très expérimentée et sa défense sera de toute façon un gros défi pour RGIII. Des joueurs comme Ed Reed ne sont pas à prendre à la légère.

Notre secondary s’était plutôt bien repris lors de ces derniers matchs, mais avec la suspension de Cedric Griffin, et les pépins physiques de Josh Wilson et DeAngelo Hall la défense contre la passe pourrait souffrir. C’est le bon moment pour un joueur comme Richard Crawford de se révéler.

Point blessures  

Redskins : Pierre Garçon (pied), Josh Wilson (épaule) et Saverio Rocca (genou) devraient pouvoir tenir leur place dimanche. La participation est par contre incertaine pour DeAngelo Hall (cheville), Trent Williams (cuisse) et London Fletcher (cheville).

Ravens : Terrel Suggs (biceps), Chris Johnson (cuisse) et Asa Jackson (épaule) sont incertains. Jimmy Smith (abdomen) est douteux et enfin Ed Dickson (genou) et Dannell Ellerbe sont forfaits.