Pittsburgh steelers

Week 1 : Steelers at Redskins

Week 1 : Faux départ

Pittsburgh Steelers 3816 Washington Redskins

Les Redskins ont pu juger de l’écart qui les séparait encore des top franchises de cette ligue. Les Steelers, l’une des franchises les plus stables de ces dernières années a montré sa supériorité pour s’imposer logiquement et largement face à une équipe de Washington avec beaucoup trop de lacunes. Kirk Cousins a aussi pu découvrir ce qu’était un véritable franchise QB en la personne de Ben Roethlisberger.

Big Ben et Antonio Brown, allégorie.

Big Ben et Antonio Brown, allégorie.

Le début de match pouvait laisser espérer un autre sort à la rencontre puisque les Redskins parvenaient à faire avancer le cuir, contrairement à leurs adversaires. Bashaud Breeland débutait même très bien (et de façon trompeuse) son match avec une interception spectaculaire. Mais Kirk Cousins était top imprécis en attaque pour convertir cela en touchdown, et comme lors de la première percée des joueurs en bordeaux et or, l’équipe devait se contenter de 3 points. Dustin Hopkins restant tout à fait solide dans l’exercice du field goal et permettant de prendre l’avantage (6-0 à l’issue du premier QT).

Même bousculés en début de match, les Steelers n'ont jamais paru impressionnés par ce qu'on avait à montrer.

Même bousculés en début de match, les Steelers n’ont jamais paru impressionnés par ce qu’on avait à montrer.

Mais dès que la machine Steelers s’est mise véritablement en route, les Redskins n’ont pu répondre et se mettre au niveau. La connexion Big Ben – Antonio Brown a fait très mal. Brown qui temrine avec 126 yards et 2 TDs. Il faut dire que la stratégie du staff pour contrer celui qui est sans doute le meilleur receveur de la ligue peut prêter au débat. Josh Norman, la grosse acquisition des Redskins à l’intersaison est toujours resté sur son côté gauche traditionnel. Brown de son côté s’est exilé à l’opposé se retrouvant le plus souvent face à un Bashaud Breeland qui a petit à petit perdu pied dans ce match. Mais jamais le coaching staff n’a ajusté cela en déplaçant Norman qui du coup n’a jamais pu s’exprimer face à Brown. Seulement deux fois en fait, et à chaque fois Norman a eu le dessus, étant même tout près de provoquer un fumble sur l’une des actions. Frustrant.

Joe Barry (ou Jay Gruden ?) face à sa décision de ne pas mettre Norman sur Brown.

Joe Barry (ou Jay Gruden ?) face à sa décision de ne pas mettre Norman sur Brown.

Mais cela est loin de suffire pour expliquer la défaite. La défense contre la course a également été en grosse difficulté. Malgré l’absence de Leveon Bell, Deangelo Williams a livré un match très solide et mis en évidence ce qui reste l’une de nos principales faiblesses.

De notre côté ce jeu au sol, tellement important, a été inexistant. Matt Jones n’a progressé que de 24 yards en 7 portées. Une misère. Chris Thompson a paru un tout petit peu plus efficace et il a scoré le seul touchdown de l’équipe. A ce moment les Redskins revenaient à huit points, mais l’espoir était illusoire et les Steelers ont ensuite repris leurs distances. La ligne offensive n’a pas aidé non plus. Ligne offensive qui s’est aussi distinguée par les nombreuses pénalités concédées. Kory Lichtensteiger a confirmé qu’il était un maillon faible alors que Trent Williams pourtant l’un des meilleurs à son poste dans la ligue, a réalisé une prestation en demi-teinte.

Moi devant la performance de notre jeu au sol.

Moi devant la performance de notre jeu au sol.

Autre gros point noir du match, la performance de Kirk Cousins. Alors qu’en face Roethlisberger a livré une performance digne d’un vrai quarterback élite, le meneur de Washington est passé complètement à côté. Imprécisions et mauvaises décisions pour un match complètement raté. Certes, il a lancé pour 329 yards, mais même cette statistique est trompeuse, la plupart de ces yards étant des check down. Et pour cause, le schéma défensif des visiteurs était au point. Ils ont très peu utilisé le blitz, se contentant d’une couverture efficace en profondeur. La faiblesse de notre jeu au sol leur a permis cela. Si Cousins s’était montré très bon sur les lancés courts toute la saisons dernières, son taux de passes complétés en profondeur était bien moins impressionnant. Lundi soir encore, il a pêché dans ce domaine. D’une manière générale ses décisions ont été mauvaises, sa précision également (et ce à toutes les distances, ce qui est nouveau). Il va falloir vite se réveiller pour ce joueur qui doit décrocher un contrat, ici ou ailleurs, pour la saison prochaine.

La performance de Cousins en trois mots.

La performance de Cousins en trois mots.

Au final une défaite logique face une équipe qui pourrait faire très mal cette saison. Il va falloir rapidement se réveiller et se rassurer ce week end contre nos meilleurs ennemis, les Cowboys de Dallas.

Top 3 : Jackson, Reed, Hopkins.

Flop 3 : Cousins, Breeland, Lichtensteiger.

 

Danny Smith vers Pittsburgh

Le coach des équipes spéciales de Washington, Danny Smith s’en va coacher les Steelers de Pittsburgh d’où il est originaire. C’est donc un retour aux sources. On surveillera les nouvelles dans les prochains jours pour voir qui va le remplacer.

 

Redskins 12 Steelers 27

WEEK 8

WASHINGTON REDSKINS 1227 PITTSBURGH STEELERS

Un match cauchemar pour Washington. Une défense absente, un attaque maladroite, de multiples erreurs et au final le plus mauvais match de l’équipe jusqu’ici. A oublier au plus vite !

On aurait dit que les Redskins ne sont jamais entrés dans le match. Débordé d’entrée en défense, l’équipe ne s’est jamais vraiment rétabli (les Steelers ont scoré sur la plupart de leur drive). En attaque, une seule phase a été plutôt correcte, menant au touchdown de Santana Moss. Mais les receveurs ont pendant tous les matchs multiplié les drop, à croire qu’ils avaient du savon sur les gants. En tout c’est 11 passes de Robert Griffin III (16/34, 177 yards, 1 TD) qui ont été relâchées, hallucinant.

Pas grand chose d’autre à dire sinon, les rookies RGIII et Alfred Morris (13 courses, 59 yards) sont sans doute ceux qui ont le moins à se reprocher. Le kicker Kai Forbath a rendu également une copie presque parfaite, à l’exception d’un extra point manqué.

En défense si la faiblesse de la secondary est une habitude, le pass rush lui continue de s’affaiblir, Ben Roethlisberger a eu tout le temps du monde pour ajuster ses passes. En plus de cela la défense contre la course a été anormalement fébrile.

Vous ajoutez à cela quelques bourdes comme un punt de 12 yards de Sav Rocca ou un nouveau pétage de câble de DeAngelo Hall vous mélangez bien (attention aux grumeaux) et vous obtenez le match le plus horrible de 2012 pour les Redskins.

L’absence de Pierre Garçon est plus préjudiciable que prévu car on avait sans doute surestimé des receveurs comme Leonard Hankerson ou Aldrick Robinson.

Le chantier de la reconstruction est loin d’être terminé, il ne va pas falloir manquer la prochaine draft, notamment sur le plan de la défense pour être enfin au niveau des playoffs, car il faut se faire une raison, ce n’est pas encore pour cette année…

Avant match : @ Pittsburgh Steelers

Avant match

Washington Redskins @ Pittsburgh Steelers

Encore un gros morceau pour les Redskins ce week end avec le déplacement à Pittsburgh. Les Steelers constituent une des meilleures franchise de ces dix dernières années, et même si ils semblent vieillissants, ce sera un match très compliqué.

Ce n’est pas un secret, les Steelers se reposent avant tout sur une défense de haut niveau pour établir leur domination sur le match. Pour l’instant, l’attaque des Redskins a été très bonne, mais ce sera un gros test pour évaluer vraiment son niveau. Robert Griffin III et Alfred Morris devront être à leur meilleur niveau.

Pour avancer contre cette défense qui ne donnera rien facilement il faudra encore s’améliorer sur les third down. Les Redskins n’en réussissent même pas un sur trois pour l’instant. En comparaison, les Steelers sont à plus de 50% de réussite dans ce domaine.

En défense il faudra contenir à Ben Roethlisberger qui réalise un bon début de saison, sans trop faire parler de lui. Avec la blessure de Rashard Mendenhall, le jeu de passe devrait être privilégié. Il faudra donc que le pass rush soit efficace car on sait qu’il ne faut plus compter sur la secondary pour stopper le jeu aérien.

Enfin il faudra éviter de commettre trop de turrovers, ce qui avait coûté si cher la semaine dernière contre les Giants.

Ce match sera peut être l’occasion de revoir Chris Cooley en bordeaux et or. Mais Logan Paulsen reste favori pour être titulaire au poste de tight end. Cooley pourrait même débuter fullback si Darrel Young n’est pas apte.