quarterback

Top 5 : Les Quarterbacks

Depuis bien des années, les Redskins ont eu beaucoup de mal à installer un quarterback sur la durée. Les noms se succèdent sans s’imposer depuis plus de deux décennies. Kirk Cousins sera-t-il enfin ce franchise quarterback tant attendu ? Difficile à dire. En attendant de trouver celui du futur, je vous propose de découvrir ou redécouvrir les meilleurs quarterbacks du passé. Voici donc le troisième Top 5 Bourgogne et Or, après les coachs et les first round picks, les quarterbacks ! Tout ceci reste bien sûr subjectif, et vous remarquerez que je n’ai pas mis Rex Grossman, ça a été difficile.

#5

Billy Kilmer, le Soldat de George Allen

Billy Kilmer

Billy Kilmer

1971-1978 (50V – 23D- 1N). 12352 yards, 103 TDs, 75 INTs.

Pas facile de succéder à Sonny Jurgensen, un des meilleurs (le meilleur ?) passeur que les Redskins ont connu. Pourtant Billy Kilmer, d’abord remplaçant de luxe de Jurgensen s’est fait petit à petit une place, et même un nom. Il a grapillé du temps de jeu avant de s’installer définitivement comme titulaire au sein de la franchise. C’est le premier joueur que fait venir George Allen, alors qu’il reprend la franchise en main pour la mener à nouveau vers les sommets. Kilmer participera à ce renouveau, en étant notamment sélectionné au pro-bowl dès sa deuxième saison avec la franchise, en 1972, année où il atteindra le superbowl face aux Dolphins, malheureusement il ne remportera jamais le trophée suprême. Kilmer réalise sa dernière saison de titulaire en 1977, puis Allen quitte son poste de head coach et c’est Joe Theismann qui récupère le poste.

#4

Mark Rypien, le Canadien

Mark Rypien

Mark Rypien

1988-1993 (45V-27D). 15928 yards, 101 TDs, 75 INTs.

Ce natif du Canada a été drafté par les Redskins au sixième tour de la draft 1988. Malgré ce choix relativement tardif il s’empare du poste de titulaire dès sa saison rookie. Les Redskins viennent de remporter le superbowl avec Doug Williams aux commandes, mais le QB peine à confirmer et Rypien prend petit à petit sa place. Après deux saisons à manquer les playoffs, Rypien qualifie enfin les siens en postseason lors de la saison 1990. Et puis la consécration ultime arrive à l’issu de la saison suivante. Les Redskins se hissent au Superbowl XXVI et le remportent 37-24, Mark Rypien est élu MVP. Si Doug Williams était le premier afro-américain à remporter le superbowl à ce poste, Rypien est lui le premier (et seul) Canadien. Malheureusement, après cette saison de très haut niveau, il semble atteint du « syndrome Williams » et son niveau de jeu s’écroule. L’année 1993 sera la dernière avec la franchise de la capitale. Gus Frerotte lui succédera avec un succès mitigé. Quant au Canadien il ne retrouvera jamais une place de titulaire ailleurs. Mais on lui doit un Superbowl, et Angela Rypien (google images est votre ami).

#3

Joe Theismann, le Tardif

Joe Theismann

Joe Theismann

1974-1985 (77V – 47D). 25206 yards, 160 TDs, 138 INTs.

Joe Theismann aussi, connait le Canada. En effet, bien que drafté par les Dolphins en 1971, il ne trouve pas d’accord avec eux et préfère tenter sa chance en canadian Football league, à Toronto. Après trois saisons là bas, les Redskins de George Allen cèdent un premier tour de draft aux Dolphnis pour récupérer ses droits. Gros prix pour un joueur qu’Allen ne fera finalement jamais débuter. Il commence en tant que punt returner, devant lui Billy Kilmer est le titulaire, et Sonny Jurgensen est toujours là. Il devient back up en 1976 et débute même quelques matchs avant de prendre définitivement la place de titulaire sous le coaching de Jack Pardee. Il ne manque que 3 matchs de 1978 à 1985, année où sa carrière s’arrête brutalement. Sur un sack de la défense des Giants sa jambe est fracturée. Le Washington Post a rebaptisé ce jeu : « The Hit That No One Who Saw It Can Ever Forget » (Le coup que quiconque a vu ne pourra jamais oublier). Avant cela, Theismann aura tout de même eu le temps d’offrir au Redskins leur troisième titre, quarante ans après le dernier, le premier Superbowl. Ce sont les Dolphins (comme on se retrouve) qui sont vaincus en 1982 par l’équipe entraînée par le jeune Joe Gibbs. Riggins est élu MVP du match. Avec 167 matchs, Theismann est le QB qui a le plus joué pour les Redskins.

#2

Sonny Jurgensen, le « Gunslinger »

Sonny Jurgensen

Sonny Jurgensen

1964-1974 (52V – 51D – 5N). 22585 yards, 179 TDs, 116 INTs.

L’un des deux seuls quarterbacks des Redskins à avoir été inscrit au Hall of Fame, temple suprême de la NFL. Il s’agit sans doute du meilleur passeur que l’équipe a connu. Arrivé en 1964 en provenance de Philadelphie, il a battu de nombreux records sous la tunique bourgogne et or. Il a mené la ligue en yards à la passe en 1961, 62, 66, 67, 69 (deux saisons avec les Eagles, trois avec les Redskins). En 1961 et 1967 il mène aussi la ligue en touchdowns lancés, et il a été sélectionné à pas moins de 5 pro-bowl. Il a égalé le plus long touchdown de la ligue avec une passe de 99 yards. Le plus impressionnant dans ces statistiques est qu’elles ont été réalisées lors de ce qu’on appelle la dead ball era, et c’est d’ailleurs le quarterback avec la meilleure évaluation durant cette période. C’est une période dominée par les défenses et le jeu au sol. Les interférences de passes comme on les connait aujourd’hui n’existaient pas, ce qui rend les exploits des quarterbacks et receveurs encore plus grands. Sa meilleure saison intervient en 1967, lorsqu’il lance pour 3747 yards, 31 TDs et 16 INTs, ce qui, pour l’époque, est exceptionnel.  Malheureusement pour lui, les Redskins ne sont pas au niveau collectivement dans les années 1960 et il ne pourra jamais soulever le trophée tant convoité. Il a tout de même eu le temps d’être champion avec les Eagles avant cela (oui, les Eagles ont gagné un titre, mais il ne faut pas le dire trop fort). A son arrivée, George Allen lui préférera le plus prudent Billy Kilmer.

#1

Sammy Baugh, le Génie

"Slinging" Sammy Baugh

« Slinging » Sammy Baugh

1937-1952. 21886 yards, 187 TDs, 203 INTs.

Je vous en déjà parlé plusieurs fois, notamment dans le dernier top 5. Difficile d’en dire plus sur le meilleur joueur passé par la franchise, peut être même dans la ligue. Il a tout simplement ré-inventé la passe vers l’avant. A une époque où lancer ce ballon était très compliqué, il a fait de cela une arme redoutable. De feux champions avec les Redskins, il a battu tous les records. Au poste de quarterback, évidemment, mais aussi aux postes de punter et defensive back. Un joueur à part, et même plus qu’un joueur. La première star, celui qui a amené la passion pour le football professionnel à Washington DC. Il a été le premier joueur introduit au Hall of Fame en 1963, à l’unanimité. On peut noter cette saison 1943, où il complète 133 passes (1er de la ligue), réalise une moyenne de 45.9 yards par punt (1er de la ligue) et réussit 11 interceptions (1er de la ligue). Tout simplement exceptionnel. Il serait trop long d’énumérer tout ses records, retenons simplement que c’était un génie.

Mentions honorables : Eddie Lebaron, Gus Frerotte, Norm Snead, Jay Schroeder, Doug Williams, Mark Brunell, Brad Johnson, Jason Campbell.

Publicités

RGIII ne se voit pas en Newton

Ce dimanche les Redskins affonteront les Panthers de Cam Newton. Et là revient l’éternel comparaison avec Robert Griffin III. Deux jeunes quarterbacks afro-américains draftés au premier tour des deux dernières drafts et qui ont de bonnes capacités à courir, mais la comparaison devrait s’arrêter là.

Ils sont physiquement bien trop différents. Cam Newton est plus grand et beaucoup plus costaud que RGIII. Ils ont des mobilités différentes et n’ont donc pas le même style de jeu bien qu’ils puissent tous deux représenter un danger à la course. La différence est par exemple bien visible sur ce gif calqué de leurs combinés respectifs.

Griffin me parait aussi plus convaincant à la passe même si Newton a eu une belle année 2011. Enfin, et c’est un avis personnel, Griffin me parait bien plus mature que le quarterback des Panthers et jamais je ne l’imagine faire des caprices comme ceux de Newton.

Il semble donc légitime que Griffin s’agace de la comparaison. Lui préférerait qu’on le voit comme un Aaron Rodgers. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’ils sont comparables mais ça ne semble en tout cas pas moins légitime que la comparaison avec Newton. Je dirai simplement que RGIII est RGIII, et j’espère que lui saura confirmer et que dans quelques années ce sont d’autres qu’on essayera de comparer à lui.

Favre aurait choisi RGIII en 1er

Brett Favre

Brett Favre

Brett Favre, le jeune retraité quarterback s’est exprimé sur Robert Griffin et Andrew Luck. Il a expliqué au journaliste de NFL network qu’il préférait Griffin pour cette rookie year, car même si il est plus petit il sera capable de mieux s’adapter à une protection défaillante, de par sa mobilité. Il ne reste plus qu’à éspérer que Favre ait autant de talent dans l’analyse que dans le jeu.

Kirk Cousins signe son contrat

Kirk Cousins

Kirk Cousins

La franchise a confirmé avoir signé le quarterback Kirk Cousins après que celui ci ait annoncé la nouvelle sur twitter.  Le quarterback est le septième joueur drafté par les Redskins à signer son contrat après Keenan Robinson, Alfred Morris, Adam Gettis, Tom Compton, Jordan Bernstine et Richard Crawford. Il reste donc encore l’offensive lineman Josh Leribeus, drafté au troisième tour et un certain Robert Griffin III qui n’ont pas signé leur contrat. Le contrat de l’ancien joueur de Michigan State est de quatre ans pour 2.57 millions de dollars avec un bonus de plus de 470 000$ selon NFL Network.

Le tweet de Cousins

Le tweet de Cousins

John Beck rebondit au Texas

John Beck

John Beck

John Beck avait été remercié pendant la période de la draft, juste après que les Redskins aient drafté successivement Robert Griffin III et Kirk Cousins. C’est à Houston qu’il va poursuivre sa carrière si on en croit le journaliste John McClain de Houston Chronicle. Pas une grosse surprise puisqu’il restera dans un système offensif similaire à celui qu’il connaissait dans la capitale.  Mais la côte du joueur a bien baissé après sa saison 2011 et chez les Texans il devra se battre pour ce qui semble être au mieux une place de troisième quarterback. Les deux premières places à ce poste devraient rester à Schaub et Yates. Le célèbre ex-quarterback de l’université de Houston, Case Keenum, a également signé en tant qu’undrafted free agent. Au moins un des deux ne devrait pas figurer dans la liste des 53 joueurs pour la saison. Espérons pour Beck qu’il soit assez convainquant, toujours est il qu’il ne laissera pas une marque indélébile à Washington.

Pourquoi Kirk Cousins ?

Kirk Cousins

Kirk Cousins

Le choix de Kirk Cousins est surement un de ceux qui ont fait le plus parler dans les médias. Après avoir payé très très cher le deuxième choix général de la draft pour acquérir Robert Griffin III les Redskins ont sélectionné le quarterback de Michigan State à la surprise générale en début de quatrième tour. Moi le premier je ne comprenais pas ce choix. Certains ont commencé à dire que les Redskins n’avaient pas tellement confiance en RGIII, d’autres ont dit que cela allait amener une mauvaise concurrence qui pourrait nuire à l’équipe et j’ai même lu un journaliste américain qui pensait voir là un choix racial… On aura vraiment vu tout et n’importe quoi et jamais un quatrième tour de draft n’aura fait autant parler.

Mais avec le recul je me dis que ce choix n’est pas si stupide.

Déjà il s’agit d’un quatrième tour. Donc même si on ne tirait pas grand chose de Cousins dans le futur ce ne serait pas une catastrophe. Mike Shanahan l’a dit, puis le coach des quarterback Matt LaFleur l’a répété : pour eux avoir Cousins au quatrième tour est un steal, une opportunité qu’ils ne pouvaient laisser passer.

Et puis dire que ce choix montre que notre confiance à RGIII est limitée est ridicule quand on sait le prix payé par acquérir le vainqueur du dernier Heisman trophy. Pour rappel, les Rams ont récupéré le1er tour des Redskins en 2012, 2013 et 2014 ainsi que le deuxième tour de cette draft 2012.

Maintenant RGIII est un quarterback qui a des capacités intéressantes à la course et qui devrait être amené à les utiliser plus ou moins souvent en NFL. Et qui dit course dit risque de blessure (et même sans ça un quarterback reste toujours vulnérable). Avec Rex Grossman et Cousins l’équipe a maintenant deux solides solutions de rechange. En tout cas je préfère cette situation à celle du début d’année dernière avec une concurrence Grossman-Beck qui a juste amené à nous rendre compte que Grossman était le moins mauvais des deux.

Cousins sera aussi un prospect intéressant à développer sur le long terme. Si jamais ça ne marchait pas avec Griffin (ce que je ne veux même pas imaginer !) on n’aurait peut être pas besoin de chercher encore un nouveau quarterback à l’extérieur. Surtout que la franchise est privée de premier tour pour les deux prochaines drafts. Et s’il s’avérait trop bon pour rester backup à Washington il pourrait être à l’origine d’un trade intéressant.

Dans tous les cas je préfère la situation actuelle à celle que nous avions il y a un an. Comme je l’ai lu de la part d’un journaliste, il faut voir Kirk Cousins comme une assurance derrière RGIII. On espère qu’on aura pas à s’en servir mais on la prend quand même et on est bien content de l’avoir quand on en a besoin.

Voilà, j’espère que c’est la raison qui a parlé et pas le cœur, mais d’une manière général je pense qu’il y a eu beaucoup de bruit pour pas grand chose. Laissons le terrain parler.

John Beck coupé

John Beck

John Beck

C’est sans surprise que le quarterback John Beck a été coupé avant même la fin de la draft par les Redskins. Cette décision a été prise juste après que Kirk Cousins ait été drafté au début du quatrième tour. Même sans cette arrivée, son avenir dans la capitale était déjà incertain, il semblait partir pour occuper le poste de troisième quarterback alors même qu’il n’y avait que deux quaerterbacks dans les 53 joueurs du roster de Washington en 2011. Alors qu’il était proche d’une place de titulaire il y a à peine un an, il aura finalement payé cher ses mauvaises performances. On lui souhaite quand même de trouver un poste dans une autre franchise.