RGIII

La saison 2015 en avant-première

Vous n’en pouvez plus d’attendre septembre ? Vous voulez savoir comment va se passer la saison 2015 ? Ne vous inquiétez pas ! Après des mois de travail sur ma machine à voyager dans le temps, je l’ai enfin terminé. J’ai donc pu aller dans le futur. J’en reviens, et je peux donc vous raconter comme se passera la saison 2015.

Week 1 – vs Miami Dolphins

Dans ce premier match, on part toujours un peu dans l’inconnu. Une chose est probable la ligne défensive de Miami va mettre la pression. Et ça ne manque pas ! Ndamukong Suh est fidèle a lui même, cumule 4 sacks sur Robert Griffin III ce jour là, dans un match essentiellement défensif. A chaque fois qu’il arrive sur la malheureux QB des Redskins, il vise les genoux, mais comme un miracle, ce dernier se relève à chaque fois, indemne. Finalement, à quelques secondes de la fin, alors que Washington est mené 14-10 à quelques secondes de la fin, RGIII a une dernière chance, à seulement 17 yards de son propre en-but. Suh transperce la ligne offensive des Redskins, il est sur le point de sacker RGIII, mais ce dernier parvient miraculeusement à l’éviter. Jackson et Garçon sont alors complètement démarqués, mais RGIII préfère courir, après deux raffuts, un spin move et deux hurdles, RGIII réalise un salto pour rentrer dans la endzone, retombant sur ses jambes, toujours indemne. Victoire 17-14 pour les Redskins après cette course de 83 yards. En revenant sur la sideline, RGIII est félicité par Jay Gruden d’une petite tape sur l’épaule, le constat est sans appel, rupture les ligaments croisés des genoux droit et gauche, saison terminée.

(1-0)

Heureusement que j'ai une troisième jambe, hein chérie ?

Heureusement que j’ai une troisième jambe, hein chérie ?

Week 2 – vs Los Angeles Rams

Oui, les Rams ont déménagé en urgence à Los Angeles. Mais c’est bien à Washington que se joue ce match que doit débuter Kirk Cousins. Sa première mi-temps est incroyable, avec 4 TDs et 325 yards à la passe. C’est sûr, Kirk Cousins est le franchise quarterback des Redskins. Les locaux mènes 35-7 à la mi-temps. Une correction.

En deuxième période, Kirk Cousins lance 5 interceptions, dont deux pick six. Les Redskins s’inclinent finalement 45-35. C’est sûr, Kirk Cousins a été largement sur-estimé. Les Redskins pourront ils l’échanger pour un septième tour ?

Toutefois, Cousins rassure tout le monde en rappelant que chaque erreur est une leçon et que ça ne se reproduira plus.

(1-1)

Week 3 – at New York Giants

Premier match de division à New York dans le New Jersey contre les Giants. Jason Pierre-Paul annonce une victoire facile. Brandon Scherff humilie JPP. Alfred Morris court pour 213 yards et 3 TDs. Cousins complète plus de 50% de ses passes. Bref, soirée parfaite pour les Redskins qui s’imposent 31-13.

A noter que les Giants n’ont pas de cheerleaders.

(2-1)

Week 4 – vs Philadelphia Ducks

L’équipe de Philly et son coach sous acide sont l’attraction de la saison. Chip Kelly et son entreprise de révolution du football sont sur les rails, en tout cas il a réussi à changer le nom de la franchise. C’est déjà ça. Sur le terrain, Tim Tebow est le nouveau QB titulaire. Maintenu par Kelly qui voit en lui une « nouvelle arme pour révolutionner le football » et ce malgré un taux de complétion qui dépasse à peine les 30% et ses 12 interceptions en 3 matchs. Le début de de partie lui donne raison. Dans un éclair de génie divin, Tebow lance sur la tête de Darren Sproles et la balle, avec un précision chirurgicale, rebondit jusqu’aux mains de Nelson Agholor qui traînait par là et qui s’en va inscrire un touchdown. Mais Tebow va ensuite connaitre un léger coup de mou de trois quart temps et demi où il se fait intercepter cinq fois par le génial DeAngello Hall, sans doute posséder par le diable.

Les Redskins l’emportent 24-10.

(3-1)

A quoi peut bien servir ce truc en cuir ?

A quoi peut bien servir ce truc en cuir ?

Week 5 – at Atlanta Falcons

Kirk Cousins lance encore 4 interceptions dans le quatrième quart-temps. Mais très confiant, il annonce en conférence d’après match qu’il apprend chaque semaine de ses erreurs et qu’il sera encore plus fort la prochaine fois.

En attendant Chris Chester, signé par les Falcons réalise la prestation de sa vie en muselant Terrance Knighton pendant tout le match, qui est perdu 31-13.

(3-2)

Week 6 – at New York Jets

Kirk Cousins et Geno Smith sont les deux quarterbacks en action lors de ce match qui permet aux defensive backs de parfaire leurs statistiques. Finalement c’est Cousins qui surpasse Smith, 6 interceptions à 5, dans un match qui restera dans le livre des records.

Cousins assure que toutefois qu’il n’a pas d’inquiétude pour le futur, et qu’il travaille dur pour gommer ses interceptions.

Le match lui, est perdu 35-21.

(3-3)

Week 7 – vs Tampa Buccaneers

Alors que les Redskins mènent 17-13 à quelques secondes de la fin, Jameis Winston a une dernière opportunité de faire gagner son équipe. Sur une course 20 yards, il semble être stoppé à quelques centimètres de la endzone, mais les arbitres valident le touchdown. Les Buccs l’emportent 20-17. Jay Gruden crie au vol. Jameis Winston assure être innocent.

(3-4)

Winston a beaucoup travaillé sur le contrôle de lui même

Winston a beaucoup travaillé sur le contrôle de lui même

Week 8 – BYE

Kirk Cousins ne lance aucune interception, le travail paye.

Week 9 – at New England Patriots

Après une première mi-temps encore complètement manquée et trois interceptions lancées, Kirk Cousins est placé sur le banc, et Colt McCoy prend sa place. Cousins est abasourdi, et ne comprend pas, assurant avoir le niveau requis et que ses erreurs sont sur le point d’être corrigées.

McCoy reprend une équipe menée 24-3 à la pause, et arrache la prolongation, 31-31. Il offre ensuite la victoire sur une course de 5 yards face à des Patriots qui étaient invaincus.

Et si McCoy était le futur de la franchise ?

(4-4)

Week 10 – vs New Orleans Saints

Transparent jusque là, Josh Morgan se réveille et score 3 touchdowns pour les Saints. Pourquoi Joshua, pourquoi ? Les Saints s’imposent 34 – 20.

(4-5)

Week 11 – at Carolina Panthers

Colt McCoy réalise un début de match correct mais il est ensuite victime de nouvelles commotions. Kirk Cousins doit à nouveau entrer en jeu, qui limite la casse et profite surtout d’un excellent Alfred Morris qui fait le boulot. Les deux équipes sont à égalité quand Graham Gano tente le field goal de la victoire, de 65 yards ce qui serait un record en NFL. Le cuir projeté par l’ancien de Washington touche le montant droit, puis heurte la barre transversale, avant de finalement retombé du bon côté pour valider les 3 points. Coup de massue pour les Redskins qui se retrouvent en grosse difficulté dans la course aux playoffs. Les Cowboys mènent la division avecun bilan de 6-4 à ce moment.

(4-6)

Week 12 – vs New York Giants

Gruden et McCloughan prennent alors la décision que tout un peuple attend. Ils font revenir Rex Grossman et envoient Kirk Cousins à Philly contre un premier tour de draft. Chip Kelly étant persuadé que Cousins peut être « une arme pour révolutionner la NFL » après avoir finalement abandonner l’option Tim Tebow.

Grossman fait donc son retour face aux rivaux de New York du New Jersey. Première action, sur ses 20 yards. Pierre Garçon est seul sur une curl route, mais l’œil aiguisé du beau Rex Grossman voit tout de suite Desean Jackson sur une deep post en triple coverage. Au milieu des trois adversaires, DJax n’a aucun mal à se saisir de la balle chirurgicale de son quarterback et s’en va scorer. La machine est lancée. Rex Grossman lance finalement 18 balles dans ce match (9/18, 320 yards, 35 yards par passe), pour 6 TDs, 5 interceptions, et 4 ballons honteusement relâchés par ses receveurs. Les Redskins l’emportent 49-9.

A noter que les Giants n’ont toujours pas de cheerleaders.

(5-6)

Deal with Rexy

Deal with Rexy

Week 13 – vs Dallas Cowboys

Il faut attendre la 13e semaine pour affronter les Cowboys une première fois. Les leaders de la division sont sûrs d’eux. Tellement confiants que Weeden est propulsé titulaire sur décision de Jerry Jones pour préserver un Romo fragile en vue des playoffs. Mauvaise idée, Weeden ne manque pas simplement d’une âme, mais également de talent. Résultat, les Cowboys s’inclinent 20-10.

(6-6)

Week 14 – at Chicago Bears

Rechute pour les Redskins. Grossman est pris d’émotion et de nostalgie à l’idée de jouer à Chicago. De leur côté, les Bears, qui doivent tout à Grossman pour leur parcours en 2006 jusqu’au superbowl sont ingrats et ne lui font aucun cadeau. La franchise de l’Illinois s’impose 27-14.

(6-7)

Week 15 – vs Buffalo Bills

Malgré les les 232 yards cumulés de LeSean McCoy (dont 183 dans la largeur), les Redskins s’en sortent et accrochent un victoire 34-24 qui leur permet de croire toujours aux playoffs. Avec un bilan équilibré de 7-7, ils n’ont plus qu’une victoire de retard sur les Cowboys.

(7-7)

Week 16 – at Philadelphia Ducks

Après l’échec Kirk Cousins en position de quarterback, Chip Kelly tente Brandon Boykin qui se plaignait de toujours être le nickelback. Belle promotion donc. Malheureusement pour Chip Kelly, malgré tous ses efforts, Boykin ne complète que 6 passes dans le matchs. Difficile de tenir la comparaison face au grand Rex Grossman qui en complète le double, si on compte les interceptions. Score finale : 6-3 pour les Redskins qui s’offre une finale en Week 17.

(8-7)

Chip Kely pense désormais se consacrer au baseball

Chip Kelly pense désormais se consacrer au baseball

Week 17 – at Dallas Cowboys

Une victoire et les Redskins reviennent à hauteur des Cowboys et remportent la NFC East grâce à leurs victoires en division.

Sexy Rexy Grossman en est conscient et sort alors le grand jeu, il lance pour 7 touchdowns (en comptant 3 picks six), dont une Hail Mary pour DeAngelo Hall (Gruden avait décidé de faire jouer Hall en receveur car Grossman le trouvait toujours plus facilement que ses receveurs à l’entrainement – génie) dans les ultimes secondes qui offre une victoire 45-42. Certains spectateurs diront même avoir vu la vierge Marie en apparition derrière Rex Grossman après cette action légendaire.

Une chose est certaine, le génie a encore frappé. En tribune les jeunes femmes hurlent et lancent leurs culottes humides et leurs soutien-gorge sur le terrain à la gloire du plus beau et du meilleur quarterback de l’Histoire de la NFL. C’est un envahissement de terrain et même les supporters texans ne peuvent que porter en triomphe ce joueur hors du commun. Les larmes de Tony Romo ne peuvent atténuer l’embrasement qui consume l’AT&T Stadium.

A Washington un buste en or massif est érigé à la gloire du quarterback, et la rivière Potomac est renommée The Sexy Rexy River.

(9-7)

Rex Grossman toujours proche de ses fans

Rex Grossman toujours proche de ses fans

Playoffs WildCard Round – vs Seahawks

Miracle de la médecine, le staff médicale a réussi à greffer de nouvelles jambes à RGIII et Gruden annonce qu’il est apte pour ce premier match des playoffs. Grossman, épuisé par toutes les femmes qu’il a à satisfaire, préfère laisser le jeune querterback reprendre l’équipe en main et décide de (re)prendre sa retraite à l’apogée de sa carrière.

On sent tout de suite RGIII mal à l’aise mais il garde l’équipe à flot pendant tout le match grâce à un mental d’acier. Les Redskins ne sont menés que 14-13 quand, dans les dernières secondes, il reçoit le snap de la dernière chance, à 45 yards de la endzone adverse. Il s’apprête à tenter une Hail Mary mais un pass rusher arrive sur lui avant et lui arrache une jambe. Il parvient tout de même à s’extirper, et à cloche-pied, sur une jambe, il file vers la endzone, il esquive tout le monde et personne ne peut le suivre, il s’apprête à franchir la ligne d’en-but quand l’arbitre siffle et signale que Griffin est sorti du terrain, alors qu’il ne semble même pas avoir quitté l’axe central du terrain. Mais tout sourire, Richard Sherman était allé récupérer la jambe arraché de RGIII et l’a lancé hors des limites du terrain. Et la règle est claire, si un des pieds du porteur du ballon sort des limites du terrain, alors l’action est stoppée.

Comme d’habitude les Redskins perdent face aux Seahawks en playoffs.

Sherman serait même allé jusqu'a dévorer la jambe de RGIII

Sherman serait même allé jusqu’a dévorer la jambe de RGIII

Qui seraient les Redskins dans la série Game of Thrones ?

La célèbre série Game of Thrones revient bientôt pour une nouvelle saison. Mais qui seraient donc les joueurs des Redskins si ils étaient dans la série ? Voici la réponse.

Robert Griffin III est… Joffrey Baratheon.

RGIIIJOFF

Égocentriques, parfois insupportables, extrêmement talentueux, ces deux jeunes hommes ont beaucoup en commun. Qu’on les aiment ou pas ils s’en fichent, ce sont eux qui mènent le royaume, ou l’équipe. Une chose est sûre, ils font parler d’eux !

Kirk Cousins est… Stannis Baratheon.

kirkstannis

Pour certains, ils sont leaders légitimes, ils travaillent d’arrache pied pour récupérer un titre qui leur est dû. Cependant, ils doivent encore beaucoup à apprendre de leurs erreurs, se rendre compte de leurs faiblesses et doivent savoir garder la tête froide.

Trent Williams est… Brienne de Tarth.

trentbrienne

Ils font tout pour remplir leur rôle et assurer la protection de celui dont ils ont la garde. Ce n’est pas toujours suffisant mais une chose est sûre, ils n’ont rien à se reprocher de leur côté. Tous les deux sont parmi les meilleurs à leur poste.

Bashaud Breeland est… Arya Stark.

????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Tous les deux ont déjà prouvé qu’ils pouvaient avoir de l’influence sur le cours des événements, mais tous les deux sont encore jeunes et doivent confirmer. Vu ce qu’ils ont montré, on ne doute pas qu’ils vont très vite devenir des protagonistes.

Desean Jackson est… Bronn.

deseanbronn

On peut très bien les qualifier de mercenaires, et ils peuvent être très irritants, mais une chose est certaine, ils sont très utiles et on préfère les avoir dans notre camp que dans le camp adverse.

Alfred Morris est… Tyrion Lannister.

alfredtyrion

Ils ne sont pas très grands, mais ils sont vaillants ! Ils n’ont pas peur de se mettre en danger pour protéger des intérêts plus grands. Ils ne recherchent pas la gloire mais travaillent d’abord pour leur groupe, même si ils ne sont pas appréciés à leur juste valeur. Les fans eux, les adorent.

Ryan Kerrigan est… Jon Snow.

??????????????????????????

D’abord dans l’ombre de leurs aînés (Robb / Orakpo), ils ont su s’émanciper, tracer leur propre route et remporter leurs propres victoires. Ils opèrent sur la ligne de front, au contact direct de l’ennemi et n’ont pas peur de faire le sale boulot.

DeAngelo Hall est… Jaime Lannister.

???????????????????????????

Tous les deux peuvent être un peu antipathiques aux premiers abords, mais plus on apprend à les connaitre plus on se rend compte qu’ils tiennent avant tout beaucoup à leur famille/équipe et feraient tout pour elle. On finit par s’attacher à eux malgré leurs défauts, malheureusement tous les deux ont une sévère blessure récemment qui pourraient les handicaper pour la suite.

BONUS : Rex Grossman est… Daenerys Targaryen.

SexyKhal

Oui je sais, mon très cher Rex Grossman n’est plus dans la capitale. Cependant je ne pouvais pas passer à côté de cette comparaison. Les deux sont super sexy, les deux balancent des dragons difficilement contrôlable, mais peu importe, on en redemande à chaque fois. Et évidemment, les deux vont sauver le Monde.

Garçon et RGIII déjà au boulot !

IFWT_Garcon-RG3-1

 

Le quarterback et son meilleur receveur ont déjà planifié des entraînements durant cette offseason. Ils ont déjà prévu d’aller en Arizona, à Ashburn et au Texas (à Baylor, l’université de Robert Griffin III) et Pierre Garçon ne serait pas contre un séjour en Floride, à Miami plus exactement.

On ne sait pas encore quels autres joueurs se joindront aux deux leaders de l’attaque mais toujours qu’il s’agit d’une excellente initiative qui permettra de nouer ou consolider les liens, et de rester proche du football.

Avant match : Redskins @ Packers

Avant match

Week 2

Washington Redskins @ Green Bay Packers

WAS (1)GB

 

 

 

 

nfl-week-2-preview-green-bay-packers-washington-redskins

 

Ce dimanche les Redskins se déplacent dans le redoutable Lambeau Field pour y défier les Packers de Green Bay. Ces derniers sortent d’une honorable défaite face aux 49ers, qui font partie des grands favoris pour cette saison. Une rencontre qui s’annonce difficile, et où les Redskins sont loin d’être favoris, surtout après la déconvenue de la première journée.

La dernière fois que les Redskins ont affronté les Packers, c’était l’année du sacre de ces derniers, et les Redskins l’avaient pourtant emporté, comme ils ont pris l’habitude de battre tous les futurs vainqueurs du Suberbowl ces dernières années. Cette victoire 16 à 13 en prolongations était toutefois acquise au FedEx field.

L’attaque d’Aaron Rodgers a de quoi faire peur, surtout vu le niveau de jeu affiché par notre défense aérienne lors de la défaite contre Philadelphie. Le pass rush devra donc être excellent afin de soulager le travail de la secondary qui sera, de toute façon, débordée à certains moments.

L’autre clé sera une attaque performante, et cela dès l’entame du match. On ne peut pas courir après le score tout le temps. L’attaque doit pouvoir se mettre dans un rythme. Dans cette optique Robert Griffin III et Alfred Morris vont devoir sérieusement élever leur niveau de jeu. Roy Helu n’est pas loin derrière pour prétendre à récupérer la place de titulaire, mais si on est encore loin d’en être là. Il faudra de toute façon inscrire beaucoup de points, car la défense risque d’en encaisser beaucoup également.

La météo pourrait également être un facteur à prendre en compte. Même si ce n’est pas encore l’hiver avec un Lambeau Field tout blanc, on annonce de la pluie toute la journée. A voir si ces conditions difficiles profitent plus aux Packers ou aux visiteurs.

A noter également que Kai Forbath est incertain pour ce match. Le kicker John Potter a ainsi été signé en sécurité, et d’après les rumeurs qui filtrent c’est le quatrième quarterback Pat White qui devrait être libéré pour laisser une place.

Mon pronostic : Redskins 21 Packers 34

Eagles 33 Redskins 27

WEEK 1 

PHILADELPHIA EAGLES 3327 WASHINGTON REDSKINS

PHIWAS
20121017_ter_sb4_488.0_standard_730.0

Pour la première fois depuis longtemps, les Redskins partaient comme favoris de leur match d’ouverture. La confiance était au maximum après une pré-saison parfaite, mais la franchise de la capitale est vite redescendu sur terre la nuit dernière. La première mi-temps fut catastrophique. L’attaque n’a cessé de rendre le ballon aux Eagles et la défense n’a jamais pu stopper le rythme élevé mis en place par Chip Kelly, le nouveau coach de Philadelphie.

Tout n’avait pas si mal commencer, puisque Ryan Kerrigan déviait une passe latérale de Vick sur le premier drive des Eagles. DeAngelo Hall récupérait le cuir pour inscrire le premier touchdown de la saison pour les Redskins. Il faut d’ailleurs souligner que les arbitres ont plutôt été généreux sur cette décision, la passe semblant très légèrement en avant.

Peu importe pour les Eagles, ils profitent des maladresses du duo Robert Griffin IIIAlfred Morris. Le premier lance deux interceptions et le second échappe deux fois le ballon, dont une fois il doit concéder un safety. McCoy se régale entre les défenseurs des Redskins et est déjà à plus de 100 yards à la mi-temps. Vick score lui trois fois, dont une fois par le sol. A la mi-temps, l’équipe de Pennsylvanie mène 26 à 7, et les Redskins n’ont rien montré de bon.

La seconde période ne démarre pas mieux, avec une longue course de McCoy qui se termine dans la endzone puis un fieldgoal manqué par Kai Forbath, qui sortait d’un sans faute en pré-saison. Mais RGIII et sa bande finissent par se réveiller et amorcent un comeback avec trois touchdowns inscrits. Morris pénètre une fois dans la endzone au sol et Leonard Hankerson est trouvé deux fois par RGIII. Mais le retard était trop grand et le réveil trop tard. Les Redskins s’inclinent donc 33-27 et on essayera simplement de retenir la (petite) montée en régime en fin de match. RGIII devra se montrer plus précis dans les semaines à venir, l’attaque doit arrêter de rendre la  balle si vite.

Top 3 joueurs :

+++ Ryan Kerrigan (7 tacles, 1 assist, 1 sack, 1 fumble forcé)

++ Perry Riley (8 tackles, 7 assist, 1sack)

+ Jordan Reed (5 réceptions pour 38 yards)

Flop 3 joueurs :

– – – Alfred Morris (12 courses pour 45 yards, un fumble et un safety concédé)

– – Kai Forbath (0/1)

 – Robert Griffin III (30/49, 329 yards, 2 TD, 2 INT)

RGIII à l’entrainement, Cooley à la radio

USATSI_7299635-1024x712

 

Tout d’abord je tiens à m’excuser pour le manque de mise à jour ces derniers temps, il ne s’agit pas d’un manque de motivation mais d’un cruel manque de temps.

Mais je reviens avec les bonnes nouvelles, Robert Griffin III a été déclaré apte à l’entrainement par les médecins et il est donc de la partie pour le training camp de l’été qui débute cette semaine à Richmond. Néanmoins, mais ce n’est pas une surprise, il ne devrait pas jouer les matchs de pré-saison, le staff voulant lui éviter au maximum les chocs. Espérons qu’il soit tout de même suffisamment dans le rythme pour le premier match de la saison contre les Eagles, car il va bien devoir rentrer dedans à un moment ou un autre… En tout cas on ne peut que se réjouir de la rapidité  de son rétablissement.

Autre nouvelle, c’est sans surprise que Chris Cooley a pris sa retraite sportive. Drafté en 2004 par les Redskins, il n’a joué que pour la franchise de la capitale en NFL. Celui qu’on surnomme Captain Chaos était d’ailleurs le chouchou du public, le joueur le plus apprécié par les fans. Ses deux dernières années ont été freinées par des pépins physiques il n’a jamais pu retrouver la forme de ses grandes années. Cooley ne s’en va pas bien loin puisqu’il sera consultant à la radio pour les matchs des Redskins. On lui souhaite toute la réussite possible dans ce nouveau projet.

Pas grand chose à signaler autrement, le mois de juillet est calme, comme souvent !

3 Redskins dans le top 100 NFL

Le déballage du top 100 NFL pour 2013 vient de s’achever. C’est sans surprise qu’Adrian Peterson est arrivé en tête, plébiscité par une majorité des joueurs de la ligue qui constituent les votes pour ce classement. Côté Redskins trois joueurs apparaissent dans le classement. C’est bien mieux que l’année dernière où seul London Fletcher apparaissait dans le classement. Chacun des nommés fait partie de l’escouade offensive de l’équipe.  Trent Williams arrive 99ème position de ce classement. Les deux autres sont bien sûr les rookies Alfred Morris et Robert Griffin III. Le premier se positionne en 64ème positionne, le second quant à lui intègre le top 20, à la 15ème position. Pas mal pour une première année dans la ligue ! Cela reste bien sûr un classement très subjectif et discutable, mais il montre au moins que les Redskins ont gagné du respect au sein de la ligue en l’espace d’un an.

RGIII s’est entrainé

ota031369335850

 

Bon, s’entraîner est peut être un bien grand mot, mais Robert Griffin III a bien foulé la pelouse, fait quelques courses et a lancé ds ballons à ses coéquipiers qui comme lui reviennent de blessure ou chirurgie. Il y avait notamment Roy Helu, Fred Davis, Pierre Garçon, ou encore le rookie Chris Thompson.

Pas de quoi sauter au plafond, mais cela confirme les excellents progrès réalisé par Griffin ces derniers mois, et on peut être de plus en plus positif quant à sa présence début septembre pour mener l’attaque.

Une petite vidéo où on voit notre quarterback en mouvement :

Quelques news en vrac

Une promotion pour commencer. Après le départ de Ike Hilliard pour Buffalo, la franchise n’est pas allé très loin pour trouver son successeur. C’est Mike McDaniel qui a récupéré le poste. Il était jusque là coach assistant offensif.

USA TODAY Sports-Archive

La deuxième info est la rumeur de l’intérêt des Redskins pour le defensive back Greg Toler. Le joueur, natif de Washington, joue dans le secteur le plus perfectible de l’équipe, ce n’est donc pas très surprenant. Mais difficile de dire si cette rumeur lancée par le journaliste Emmanuel Benton est réellement fondée. Drafté au 4ème tour en 2009, Toler n’a jusque là jamais été un premier choix dans la défense des Cardinals, où il a toujours joué.

Enfin on termine par la meilleure nouvelle. La rééducation de Robert Griffin III semble bien se passer, il serait même en avance sur son calendrier. c’est en tout cas ce que le docteur James Andrews dit. Il faudrait même le retenir un peu selon lui. Si il peut être prêt pour le premier match de la saison 2013, ce sera tout bon.

Bilan offensif de la saison

A la fois excellente et frustrante

La saison NFL est désormais terminée. Le trophée Lombardi n’a pas atterri à Washington DC, mais juste à côté, à Baltimore. Il est temps maintenant de dresser un bilan de la saison des Redskins. Commençons par le bilan offensif.

Robert Griffin III

Statistiques en saison régulière :

27.2 points par match (4ème de la ligue)

383.2 yards total par match (5ème de la ligue)

213.9 yards à la passe par match (20ème de la ligue)

169.3 yards à la course par match (1er de la ligue)

L’attaque est sans aucun doute le point de satisfaction majeur cette saison. Les statistiques sont là pour appuyer cela. L’attaque au sol a été particulièrement brillante. Plusieurs éléments ont contribué à cela.

Evidemment, on ne peut pas passer à côté du duo de rookies qui a mené l’attaque  en 2012. Robert Griffin III et Alfred Morris ont réalisé une saison extraordinaire. Les deux ont d’ailleurs été nominé pour le trophée de meilleur rookie offensif de l’année, et le premier l’a remporté. Autant RGIII était attendu au tournant après que la franchise ait fait d’énormes sacrifices pour l’acquérir au deuxième choix de la draft, autant Morris a été l’excellente surprise de la saison. Drafté au sixième tour (et encore, cela paraissait tôt pour beaucoup), il s’est montré en pré-saison et a aussi profité de la blessure de Roy Helu junior pour prendre une place de running back numéro un qu’il n’a jamais quitté. Et dire que certains le voyaient à la rigueur devenir un fullback… Au final Alfred Morris a battu le record de yards en une saison que détenait jusque là Clinton Portis, rien que ça. En 2012, il aura couru pour 1613 yards en 335 tentatives (4.8 yards par course) et inscrit 13 touchdowns. Il a en plus montré un très bon état d’esprit, très humble dans un sport où il n’est pas si simple de l’être. Il a bien sûr profité de la double menace constitué par son quarterback. RGIII a été ébloui la ligue de son talent. Capable de déstabiliser les défenses à la fois par la course et la passe, il a usé de ses talents à merveille, et fait preuve d’un sang froid rare pour un rookie (comme lors de son dernier drive contre les Buccaneers, alors que la radio ne marche plus). Ses statistiques, très propres, sont impressionnantes. Il a complété 258 passes sur 393 tentatives (65.6%), cumulant ainsi 3200 yards et a lancé 20 fois pour un touchdown contre seulement 5 interceptions. Si ces statistiques sont à mettre en parallèle avec un système complètement pensé pour lui, elles n’en restent pas moins impressionnantes.

700

Ce système si efficace est l’oeuvre des Shanahan, père et fils. On peut d’ailleurs considérer Kyle Shanahan comme une vraie révélation de la saison. Comme beaucoup d’autres, j’étais moyennement enthousiaste pour une collaboration père/fils comme celle qui a été mise en place avec Mike Shanahan. Mais il faut avouer que le jeune coordinateur offensif a réalisé un excellent boulot cette année, sachant adapter sa tactique aux talents de RGIII. L’attaque à base de read option, play action et des nombreux screens a été une grande réussite. Le tout appuyé par un jeu au sol indispensable et très performant. La carrière de Kyle pourrait bien être brillante, n’oublions pas qu’il a juste 33 ans.

Autre point à souligner ; le bon comportement de la ligne offensive. Ciblée comme une faiblesse de l’équipe en aout, la ligne a finalement réalisé une saison tout à fait correcte. Les cinq même joueurs (Trent Williams, Kory Lichtensteiger, Will Montgomery, Chris Chester et Tyler Polumbus) ont commencé presque chacun des 16 matchs. Sans être être exceptionnel, Polumbus a remplacé Jammal Brown assez décemment. La ligne a particulièrement été efficace pour la course, ouvrant de bonnes brèches pour Morris. Williams, qui a joué parfois blessé, a encore montré qu’il était l’un des meilleurs de la ligue à son poste. Si un renfort de poids ne serait pas de trop dans cette ligne, on peut tout de même dire que ce n’est pas ou plus le besoin numéro un.

Venons en aux receveurs. Je pense qu’on peut se réjouir de l’investissement réalisé pour Pierre Garçon. Il réellement eu une grosse productivité, réalisant quelques catchs spectaculaires. Sans sa blessure je pense que la saison aurait pu être encore meilleure. Les autres receveurs ont été bons mais parfois inconstant. On se rappelle bien sûr de l’horrible match contre Pittsburgh, avec des drop en pagaille. Mais dans l’ensemble, même sans être les meilleurs d ela ligue, les receveurs se sont bien comportés. On regrettera que Leonard Hankerson ait toujours des problèmes de drop constant car sans ça il serait vraiment une menace multiple de part son physique et sa vitesse. Santana Moss a réalisé une très bonne saison, et Josh Morgan a rempli son rôle dans le trafic, avec de très bonnes qualités physiques. Il a néanmoins craqué moralement et coûté cher à l’équipe contre les Rams avec une pénalité dans les dernières secondes. Aldrick Robinson, même peu mis à contribution, reste une mobilette bien utile dans la profondeur pour étirer les défenses. Pour ce qui est des tight end, on aurait tous aimé voire Fred Davis davantage, il avait réalisé un très bon début de saison. Logan Paulsen l’a remplacé en faisant le boulot, mais ce n’est pas le même athlète bien qu’il est réellement de très bonnes mains. Ce qui n’est toujours pas le cas de Niles Paul

Voilà pour ce bilan offensif. Plutôt positif donc. La frustration d’un dernier match anéanti par une blessure reste toutefois présente. De même que l’incertitude concernant l’état de santé de Griffin et ses capacités à mener l’équipe en septembre prochain.

Bilan défensif à venir plus tard. N’hésitez pas à réagir dans les commentaires, d’accord ou pas d’accord !