santana moss

Destin Bourgogne et Or (4) – Santana Moss

Destin Bourgogne et Or

4 : Santana Moss, Cowboy Killer

 

Quatrième épisode de « Destin Bourgogne et Or », l’occasion de revenir sur la carrière d’un joueur qui a marqué la franchise ces dernières années et qui vient de lui dire adieu. J’ai nommé Santana Moss. malgré ses presque 36 ans il a assuré pouvoir encore jouer une saison, il n’est donc pas encore officiellement retraité mais selon toute vraisemblance les Redskins ne feront pas appel à lui (à moins peut être de blessures en cours de saison). Dans tous les cas Moss est un joueur marquant de la franchise, et en pas moins de 10 saisons à Washington DC, ce joueur passionné aura pu laisser son empreinte dans la capitale.

Né en Floride, à Miami, c’est tout naturellement dans l’université de la ville qu’il fait ses armes, ouvrant la voie à un certain Sean Taylor. Il est un de ces exemples qui confirment que la Floride est la plus grosse terre de Football aux USA et une grosse ressource en talents. Excellent receveur, Moss est également un bon athlète universitaire, performant sur le saut en longueur.

Si il n’avait plus cette image à la fin de sa carrière, c’est comme un joueur avant tout capable de big plays grâce à sa vitesse (4’31 » au 40yds du combine) qu’il débarque dans la ligue en 2001 après avoir été sélectionné par les Jets en 16ème position.

Santana Moss

Santana Moss

Difficile de se faire un prénom en NFL quand on est receveur et qu’on s’appelle Moss au début des des années 2000. Randy Moss surclasse la ligue, mais Santana, si il n’est pas au niveau du précédant cité, reste un receveur très productif. Et après quatre saisons à New York, les Redskins vont le chercher en procédant à un échange. Il arrive dons à Washington pour la saison 2005 et va enchaîner 6 saisons pleines où il s’impose comme un leader de l’équipe.

Sa première saison dans la capitale est la meilleure, il réceptionne pour 1483 yards et 9 touchdowns. C’est tout simplement le plus gros total de yards jamais enregistré par un receveur de la franchise en saison régulière. Malheureusement, les résultats collectifs ne suivent pas forcément durant son séjour chez nous.

Son moment de grâce arrive le 2 décembre 2005 face aux Cowboys lors du Monday Night Miracle. Les Redskins, en grosse difficulté dans la rencontre sont menés 13-0 par Dallas jusque dans les dernières minutes où le quarterback Mark Brunell trouve par deux fois son receveur pour offrir la victoire à son équipe 14-13 dans ce match de rivalité. Tel un Desean Jackson, il prend par deux fois la défense de vitesse et assomme les texans.

A partir de 2011 son rôle est de moins en moins important, il est relégué dans le slot puis encore plus loin dans la hiérarchie.

En plus de sont talent de joueur, Moss est aussi un joueur ultra-passionné, le genre de joueur adulé par les fans, et il l’a prouvé à plusieurs reprises. Ainsi même si son rôle purement sportif n’est plus aussi important il reste un leader essentiel du vestiaire. On se souvient notamment la saison dernière quand il se met complètement hors de lui après qu’un touchdown litigieux soit refusé à RGIII.

Finalement Moss n’aura jamais connu la consécration collective avec les Redskins mais c’est une vraie page qui se tourne, il faisait partie du paysage. Il se retire en étant assurément dans le top 10 historique des receveurs de la franchise.

Quels receveurs dans les 53 ?

Cette pré-saison offre quelques belles batailles à certains postes. C’est le cas au poste de running back mais également au poste de receveur auquel nous allons nous intéresser ici.

Pierre Garçon et Desean Jackson sont les pièces maîtresses de cette escouade. Sauf blessure ils n’ont pas de soucis à se faire. Andre Roberts non plus, il vient de signer un beau contrat avec la franchise.

Ensuite Ryan Grant a sans doute déjà montré trop de choses pour risquer de le mettre sur la practice squad, il devrait donc faire également partie des 53 heureux élus pour entamer la saison régulière.

Aldrick Robinson

Aldrick Robinson

Derrière ce quatuor, Aldrick Robinson a aussi été très performant jusqu’ici dans cette pré-saison. Son principal soucis réside dans la signature de Desean Jackson qui présente un profil relativement similaire : une grosse menace en profondeur. Ses performances devraient quand même l’aider à assurer sa place. Deux dragsters dans l’équipe, ça peut aussi déstabiliser des défenses, d’autant que les mains de Robinson deviennent plus sûres avec le temps.

Nous arrivons donc à cinq joueurs. On peut penser qu’on va garder six joueurs à ce poste, il ne reste donc (hypothétiquement) qu’une place à attribuer.

Le vétéran Santana Moss semble alors le meilleur joueur disponible. Mais celui qui vient d’avoir 35 ans est loin d’être un choix indiscutable, malgré tout l’amour que je lui porte, et ce qu’il représente pour cette franchise. En effet il n’est plus tout jeune, sa production baisse doucement. Il n’a plus sa vitesse d’autrefois et même ses mains ne sont plus si sûres, en témoigne sa dernière saison. Pourtant il reste le receveur avec le plus de certitudes parmi ceux qui restent.

Autre chose qui pourrait freiner Moss, sa taille. En effet avec le départ de Josh Morgan le groupe de receveur est particulièrement petit, et Jay Gruden pourrait apprécier d’avoir au moins une grande cible disponible, pour les situations en redzone, notamment.

Santana Moss

Santana Moss

Vient alors Leonard Hankerson, qui caresse les 1,90 mètres. Éternel espoir, il a passé une bonne partie du printemps et de l’été à l’infirmerie, après une sérieuse blessure au genou en novembre dernier. Sans cela sa place dans l’effectif ne ferait guère de questions, mais avec cet état physique ce n’est plus la même histoire. Il pourrait également démarrer la saison sur la PUP list, même si lui se dit confiant pour être prêt dès la première journée.

Dans ce registre de gabarit imposant il reste Cody Hoffman, ce free agent rookie en provenance de BYU semble tout de même plutôt se diriger vers la practice squad, à moins qu’il ne brille lors des deux derniers matchs de pré-saison qui devraient davantage le mettre sous le feu des projecteurs.

Les deux derniers larrons sont Nick Williams et Rashad Ross. Ils offrent des solutions en kick et punt return, mais semblent tout de même un peu juste pour prétendre à une place dans les 53. Encore une fois, les deux derniers matchs de pré-saison pourraient faire évoluer la situations de ces deux jeunes joueurs.

Et vous, qu’en pensez vous ?

Free Agency : premières (re)signatures

usatsi_7497771_221200_lowres

 

La période folle de ce début de free agency commence à se calmer, il est temps de faire le point sur les acquisitions de la franchise. Cette année, pas de folie de la part des dirigeants. Pas de nom ronflant, pas de contrat mirobolant.

Andre Roberts est peut être le nom le plus connu, c’est dire. Le receveur évoluait jusqu’ici à Phoenix pour les Cardinals. Il est donc resté dans l’ombre de Larry Fitzgerald et il a été ensuite rétrogradé dans la hiérarchie par Michael Floyd. Il semble loin d’avoir les capacités d’assurer une place de numéro un mais il fera du bien dans un groupe de receveurs qui manque de profondeur. Il est rapide et capable d’engranger les yards après catch. En quatre saisons il a engrangé un peu plus de 200 yards et inscrit 11 touchdowns. A 26 ans il peut rester une solution de long terme.

Une autre recrue est venue compléter une ligne offensive plutôt fébrile en 2013. Shawn Lauvao en provenance des Browns. Lui aussi âgé de 26 ans, il vient pour une place de titulaire. Une rumeur Bruce Campbell a circulé, mais il semblerait que sa signature ait été abandonné à la dernière seconde au moment où j’écris ces lignes.

Un linebacker a également signé. Il s’agit de Adam Hayward. Il vient sans doute davantage pour un rôle de backup et surtout pour contribuer en special team. En effet l’équipe a beaucoup souffert dans ce domaine cette saison et semblent avoir eu du mal à digérer le départ de Lorenzo Alexander.

Autre linebacker qui jouera pour la franchise en 2014, c’est Perry Riley. Il reste à Washington après avoir signé un nouveau contrat. Prolongation d’un an également pour le receveur Santana Moss, le plus ancien joueur de l’équipe. Mais il devra se battre pour figurer dans le roster définitif.

Moss restructuré, et d’autres signatures

Santana+Moss+Washington+Redskins+v+Dallas+XYWVjmL6uZwl

 

Encore beaucoup de mouvements ces dernières heures du côté de Washington.

Fans de Santana Moss réjouissez vous, celui qui est un Redskin depuis 2005 continue l’aventure avec la franchise. Pour cela il fallait qu’il accepte de restructurer son contrat, cela a été chose faite. Le fait de jouer avec un quarterback comme Robert Griffin III et son âge (33 ans) qui ne lui aurait pas permis d’avoir un gros contrat ailleurs ont certainement joué dans les négociations.

Brandon Merriweather a également restructuré son contrat pour donner de l’air à la franchise. Cela  lui assure donc d’être à l’abri d’un cut. Il avait montré de belles choses en 2012 mais avait surtout passé beaucoup de temps à l’infirmerie, c’est donc l’inconnu en ce qui concerne son niveau de jeu pour l’année à venir.

Kedric Gholston, qui était libre, a lui signé un nouveau contrat. Je pensais qu’il serait laissé libre, il n’a jamais vraiment eu une production importante mais il sera toujours utile dans la rotation. Rappelons que le joueur n’a connu que la franchise de Washington depuis qu’il a été drafté au sixième tour en 2006.

Même chose pour Sav Rocca qui a prolongé pour deux ans. Le punter australien a déjà 38 ans et pour cela je m’attendais aussi à ce qu’on se penche sur une solution plus jeune. Mais il semblerait que le staff veuille faire un bout de chemin en plus avec lui. Il reste un punter tout à fait correct.

L’équipe a apporté de la profondeur dans la ligne offensive. Avec Jordan Black non conservé et Tyler Polumbus dans le flou, les Redskins ont fait venir un nouvel offensive tackle en la personne de Tony Pashos. Passé par les Jaguars et Ravens notamment, il n’avait pas joué l’année dernière mais a parfois été titulaire dans sa carrière. Il pourrait récupérer le poste de right tackle starter de Polumbus ou celui de tackle remplaçant de Black. A voir.

Hall coupé et d’autres mouvements

Philadelphia Eagles v Washington Redskins

Encore beaucoup de mouvements dans les contrats des joueurs de la franchise ces dernières heures.

Le plus important est  la libération de DeAngelo Hall. Le cornerback numéro un depuis plusieurs années a été coupé par les Redskins. Il fait les frais des pénalités de la ligue en matière de cap space. Il devait touché plus de 8 millions en 2013, ce que la franchise ne pouvait supporter. Mike Shanahan a semblé très frustré et triste de devoir le laisser partir lors de la conférence de presse qu’il a tenu dans la soirée. Il a précisé que si il ne trouvait pas preneur sur le marcher de la free agency, un retour à salaire réduit serait envisageable. Mais cette option semble peu probable. Bien que parfois critiqué DeAngelo Hall restera comme un des quelques joueurs qui vivait pour la franchise puisqu’il en est supporter depuis toujours.

Parmi les autres mouvements on notera la prolongation du long snapper Nick Sundberg pour un long contrat. Il était le facteur plus en 2012 puisqu’avec lui la franchise s’est toujours imposée. Ce n’est que lors du match contre les Seahawks en playoffs qu’il a arrêté de porter bonheur. Le nose tackle Chris Baker lui aussi prolongé. Numéro deux derrière Barry Cofield il a assuré une rotation correcte.

Adam Carriker a quant a lui restructuré son contrat afin de peser moins dans la masse salariale en 2013. Toujours à cause de cette sanction. Santana Moss pourrait faire de même, mais rien n’a été signé pour l’instant. Il pourrait tout aussi bien être coupé.

Redskins 27 Eagles 20

WEEK 16

medium (17)medium (13)

WASHINGTON REDSKINS 2720 PHILADELPHIA EAGLES

Sixième victoire consécutive ! Philadelphie a subit la loi des Redskins. Tout n’était pas parfait dans ce match, loin de là mais l’essentiel est acquis. Tout se jouera contre les Cowboys. 

tempND__8243--nfl_mezz_1280_1024

Le match n’avait pas idéalement démarré pour les Redskins, la défense étant totalement absente et laissant des boulevards permettant aux Eagles de rapidement mener 7-0, Maclin réceptionnant une passe de 27 yards de Foles dans la endzone. La suite est meilleure, Ryan Kerrigan provoquant notamment un fumble recouvert par Richard Crawford. Les turnovers auront cette année une des force de la défense de Washington. Les Redskins reviennent donc à un point grâce à deux field goal de l’inévitable Kai Forbath, qui d’ailleurs battu le record du meilleur début en NFL pour un kicker avec une fiche toujours parfaite de 17/17.

Dans le deuxième quart-temps, les Redskins passent devant grâce à un très beau travail de Josh Morgan qui trouve la endzone après réception. Juste avant la pause les Eagles marquent trois nouveaux points et le match reste donc plus que jamais serré avec un score de 13-10 en faveur de la franchise de la capitale.

tempA70G1486--nfl_mezz_1280_1024

Le troisième quart-temps est celui où les Redskins vont faire la différence, prenant clairement le dessus sur leurs adversaires. Alfred Morris (22 courses, 91 yards) inscrit très tôt un touchdown de 10 yards à la course pour faire passer le score à 20-10. Les Eagles répliquent avec un field goal mais les Redskins creusent l’écart grâce à Robert Griffin III (16/24, 198 yards, 2TD, 1INT) qui réalise la passe parfaite pour Santana Moss. 27-13. La fin de match aura pu être plus sereine si les Redskins avaient mieux contrôlé le ballon défendu. RGIII se fait d’abord intercepter puis Lewis inscrit un touchdown lors de son unique course du match pour les Eagles. Ces Eagles qui vont avoir une dernière opportunité dans la redzone, mais Foles (diminué par une blessure à la main) ne parvient pas à se connecter avec Maclin, qui glisse dans la endzone alors qu’il était complètement libre.

Malgré ce dernier moment de stress, les Redskins l’emportent donc 27-20 et restent en course pour les playoffs. On notera que Chris Cooley a réalisé sa première (et dernière ?) réception de l’année avec les Redskins.

Redskins 38 Cowboys 31

WEEK 12

WASHINGTON REDSKINS 3831 DALLAS COWBOYS

Deuxième victoire de suite en match de division, et un infime espoir de revoir les playoffs en janvier. Après une correction en première mi-temps, les Redskins se sont fait peur, mais le principal est sauvé.

Les Redskins ont eu du mal à entrer dans le match et ce sont les Cowboys qui ont marqué en premier sur un field goal après que London Fletcher ait sauvé le touchdown (photo ci dessus). Mais dans le deuxième quart temps la machine Redskins se met un route. Une fumble recouvert, une interception et 4 touchdowns plus tard les Redskins mènent 28-3. Le premier touchdown est une bombe de Robert Griffin III (20/28, 311 yards, 4TD, 1INT) pour Aldrick Robinson. Dejon Gomes a recouvert un fumble provoqué  par Josh Wilson qui a conduit à un touchdown de Alfred Morris (24 courses, 113  yards, 1TD). Puis c’est Pierre Garçon qui a trouvé la endzone suite à une magnifique réception et une belle course après cela. DeAngelo Hall a ensuite intercepté Romo et à quelques secondes de la mi-temps, Griffin trouve Santana Moss pour un quatrième touchdown. A la mi-temps, le suspense semble déjà terminé.

Le troisième quart temps commence calmement, les Redskins limitant les Cowboys à un field goal dans un premier temps, puis Fletcher intercepte une deuxième fois Romo, mais l’attaque ne parvient pas à ajouter de points au tableau et quand les Cowboys récupèrent la balle Romo trouve Bryant pour un touchdown de 85 yards. Les Redskins repartent de l’avant et commencent le dernier quart-temps avec un touchdown de Niles Paul, laissé complètement libre par la défense texane. On pense que cette fois ci, c’est bon, mais non. Les Cowboys vont marquer un premier touchdown sur le drive suivant, puis un deuxième après une interception de Griffin. Avec la conversion à deux points, l’équipe de Dallas est revenue à 35-28. Mais finalement les Redskins font faire preuve de sans froid en avance bien et en mangeant un maximum le chrono. Au bout du drive Kai Forbath réussit un field goal de 48 yards extrêmement important qui refait le break. Les Cowboys réussiront ensuite seulement un field goal puis Hall recouvre réceptionne l’onside kick, court vers la endzone et… se laisse glisser sur la ligne des 2 yards de Washington. Peu importe, les Redskins remportent ce match qui est l’une des plus grosses rivalité de la ligue.

Un seul mot d’ordre pour dimanche : GO PACKERS. Si ils battent les Giants la division reste à portée.

Eagles 6 Redskins 31

WEEK 11

 

 

 

 

PHILADELPHIA EAGLES 631 WASHINGTON REDSKINS

 

Plus large victoire de la saison pour la franchise de la capitale. Ça tombe bien c’était un match de division. Après quelques semaines difficiles, les Redskins se remettent donc dans le sens de la marche avec un bon match, même si l’adversaire a bien aidé.

C’était la fête hier à Washington

Tout a très bien commencé pour les Redskins, avec une interception pour DeAngelo Hall sur le premier drive des Eagles. Quelques actions plus tard Robert Griffin III trouvait Darrel Young pour un premier touchdown. La défense a concédé des yards mais n’a finalement accordé qu’un field goal en première mi-temps, interceptant notamment une seconde fois Nick Foles. De son côté l’attaque des Redskins a été plutôt irrégulière, mais quelques big plays ont permis d’alourdir le score, comme quand Griffin a trouvé un Aldrick Robinson complètement seul dans la endzone pour touchdown de 49 yards. Avec en plus un fieldgoal de Kai Forbath, les Redskins menaient 17-3 à la mi-temps.

Le réveil des Eagles n’a pas eu lieu en seconde période comme ça avait été le cas pour les Buccaneers quelques semaines plus tôt. Et pour une fois les Redskins ont fait un match plein et constant, sans laisser de gros trous en défense. Griffin a trouvé sur une nouvelle bombe l’éternel Santana Moss pour un troisième touchdown, puis c’est Logan Paulsen qui a trouvé la endzone après un bel effort. 4 touchdowns donc pour RGIII qui a rendu une fiche quasi-parfaite (14/15, 200 yards, 4TD, 0INT).

Le score final est de 31-6. C’est la première fois de la saison que les Redskins n’encaissent aucun touchdown. Pas de quoi rêver aux playoffs encore, mais c’est une victoire qui fait plaisir.

Redskins 12 Steelers 27

WEEK 8

WASHINGTON REDSKINS 1227 PITTSBURGH STEELERS

Un match cauchemar pour Washington. Une défense absente, un attaque maladroite, de multiples erreurs et au final le plus mauvais match de l’équipe jusqu’ici. A oublier au plus vite !

On aurait dit que les Redskins ne sont jamais entrés dans le match. Débordé d’entrée en défense, l’équipe ne s’est jamais vraiment rétabli (les Steelers ont scoré sur la plupart de leur drive). En attaque, une seule phase a été plutôt correcte, menant au touchdown de Santana Moss. Mais les receveurs ont pendant tous les matchs multiplié les drop, à croire qu’ils avaient du savon sur les gants. En tout c’est 11 passes de Robert Griffin III (16/34, 177 yards, 1 TD) qui ont été relâchées, hallucinant.

Pas grand chose d’autre à dire sinon, les rookies RGIII et Alfred Morris (13 courses, 59 yards) sont sans doute ceux qui ont le moins à se reprocher. Le kicker Kai Forbath a rendu également une copie presque parfaite, à l’exception d’un extra point manqué.

En défense si la faiblesse de la secondary est une habitude, le pass rush lui continue de s’affaiblir, Ben Roethlisberger a eu tout le temps du monde pour ajuster ses passes. En plus de cela la défense contre la course a été anormalement fébrile.

Vous ajoutez à cela quelques bourdes comme un punt de 12 yards de Sav Rocca ou un nouveau pétage de câble de DeAngelo Hall vous mélangez bien (attention aux grumeaux) et vous obtenez le match le plus horrible de 2012 pour les Redskins.

L’absence de Pierre Garçon est plus préjudiciable que prévu car on avait sans doute surestimé des receveurs comme Leonard Hankerson ou Aldrick Robinson.

Le chantier de la reconstruction est loin d’être terminé, il ne va pas falloir manquer la prochaine draft, notamment sur le plan de la défense pour être enfin au niveau des playoffs, car il faut se faire une raison, ce n’est pas encore pour cette année…

Redskins 23 Giants 27

WEEK 7

WASHINGTON REDSKINS 2327 NEW YORK GIANTS

Scénario à suspense pour ce premier match de division des Redskins. Mais l’exploit n’a pas eu lieu, et malgré que les Redskins aient longtemps résisté aux Giants, ce match laisse un goût d’inachevé.

Santana Moss file vers la endzone

Malgré plusieurs turnovers plus tôt dans le match l’avalanche de blessures, à une minute trente de la fin, les Redskins prenaient l’avantage grâce à une passe parfaite de Robert Griffin III pour Santana Moss dans la endzone. Malheureusement peu après Eli Manning profitait d’une (nouvelle) énorme erreur de la secondary pour trouver Cruz qui donnait le touchdown de la victoire aux Giants. Une fin de match frustrante donc.

Dans l’ensemble l’attaque a plutôt bien avancé mais quelques turnovers ont coûté cher.  La défense a bien vérrouillé contre la course et a longtemps fait déjouer Manning, mais là encore quelques absences de la secondary coûtent le match. C’est ça la NFL, parfois il faut simplement être celui qui commet le moins d’erreur.

Alfred Morris a encore fait son match, cumulant 120 yards. Il a une fois de plus été impressionnant. Seul bémol ; un fumble dans le camp des Giants qui coûte sans doute quelques points. Mais sur l’action d’avant les Redskins se sont fait pénalisés pour une faute qui me parait inexistante. Une raison de plus d’être frustré.

Griffin III était encore à la hauteur

De son côté le génial Griffin a encore été à la hauteur malgré un fumble et une interception. Il continue d’épater les observateurs. En plus d’offrir deux touchdown à Santana Moss (enfin surtout un, le premier était un screen). il a offert quelques belles courses et a converti une 4ème tentative en faisant preuve d’une lucidité extraordinaire.

Malgré ces bons côtés, la défense contre la passe reste un soucis majeur. Et si Griffin peut nous gagner n’importe quel match, les defensive back peuvent nous perdre n’importe lequel aussi. Autre mauvaise nouvelle Fred Davis s’est blessé au tendon d’achille et sa saison est terminée. Cela aura au moins permis à Logan Paulsen de se mettre en évidence. London Fletcher s’est également blessé, c’est le bras pour le vétéran, mais ne connait pas encore la gravité.

Dans l’ensemble ce n’a donc pas été un très bon week end pour les Redskins malgré quelques lueurs.