steven daniels

Draft. Retour sur les 2 et 3e jours

Après Josh Doctson au premier tour, les Redskins ont continué leur marcher lors de la draft qui s’est tenue le week end dernier. Scot McCloughan a fait parler son expertise. On notera que notre General manager semble beaucoup apprécier la prochaine classe de 2017 puisqu’il a récupéré deux picks pour l’année prochaine suite à des trades. Coup d’oeil sur les 6 joueurs draftés vendredi et samedi soir.

2e tour – 53e choix : Su’a Cravens (S/LB – USC).

La Californien Su’a Cravens est un joueur hybride très intéressant. Gros travailleur, il possède un profil de défenseur ultra-complet et très polyvalent, pouvait occuper un poste linebacker (ILB dans notre système) ou de safety, poste vers lequel il semble se diriger chez nous puisqu’il a acquis le numéro 36 qui n’est pas prévu pour les linebackers. Ce numéro est également le numéro rookie de Sean Taylor dont Cravens est un grand fan, et il lui a été suggéré par les fans de porter celui-ci (le numéro 21 est évidemment retiré aujourd’hui). Ces dernières années la défense a énormément souffert dans la couverture des tight end, c’est un domaine dans lequel Cravens pourrait beaucoup aider. Un fou de la salle de gym, alors si son modèle est Sean Taylor, attention à ne pas devenir Laron Landry.

3e tour – 84e choix : Kendall Fuller (CB – VTech). 

Kendall Fuller a été longtemps considéré parmi les meilleurs cornerbacks du pays. Mais sa valeur a baissé quelque peu en avançant vers la fin de sa carrière, il faut dire que le jeune joueur de Virginia Tech a été blessé. C’est une des raisons pour lesquelles il n’a été choisi qu’au 3e tour. Mais ce n’est pas tout il a aussi quelques points techniques à corriger pour s’imposer au plus haut niveau.  C’était un choix inattendu après la signature de Josh Norman peu avant la draft. Fuller devient favori pour le poste de nickel cornerback. Chris Culliver en a fait les frais puisqu’il vient d’être coupé par la franchise. Sur les extérieurs, Norman et Breeland semblent compliqués à déloger. Ce pick est un pari, on saura dans quelques années si il a été payant.

5e tour – 152e choix : Matt Ioannidis (DL – Temple).

Encore un joueur polyvalent et complet drafté par McCloughan. Le défenseur de Temple est avant-tout un bon joueur contre la course, ce qui nous a fait défaut l’an passé. Il n’est pas non inutile quand il s’agit de pass rush et peut apporter un peu de pression sur le QB adverse même si il a encore évidemment des progrès à faire et de la puissance à gagner.

6e tour – 187e choix : Nate Sudfeld (QB – Indiana).

Scot nous avait dit qu’il était envisageable de drafter un quarterback, il l’a fait ! Je pense qu’on a tous hâte de le voir à l’oeuvre en pré-saison, drafter un joueur à ce poste reste toujorus particulier. De ce que j’ai vu il a une bonne gestion de poche et une bonne mobilité malgré son gabarit imposant, mais il doit encore beaucoup progresser sur sa mécanique de lancer. Wait and see !

7e tour – 232e choix : Steven Daniels (ILB – Boston College).

Comme Matt Ioannidis, Steven Danlies devrait améliorer la défense contre la course des Redskins, un cran derrière. Ou en tout cas si il joue. Dans un premier temps il pourrait essentiellement être utilisé en équipes spéciales, si il fait sa place dans les 53. Membre important de la meilleure défense universitaire de 2015, cela plaide pour lui, à lui de montrer qu’il a ce qu’il faut pour produire à un même niveau à l’échelon supérieur. Il n’est pas très grand, mais London Fletcher ne l’était pas non plus.

 

7e tour – 242e choix : Keith Marshall (RB – Georgia).

Les Redskins ont attendu le dernier tour pour sélectionner un coureur. On peut donc penser que Matt Jones a toute la confiance du coaching staff. Attention tout de même à Keith Marshall, running back ultra rapide, dont la carrière n’a été ralenti que par les blessure. Si il parvient à rester en bonne santé il pourrait bousculer la hiérarchie. Mais c’est une condition importante qui explique le fait fait qu’il ai glissé jusqu’à ce septième tour.

Publicités