Mois: février 2013

Quelques news en vrac

Une promotion pour commencer. Après le départ de Ike Hilliard pour Buffalo, la franchise n’est pas allé très loin pour trouver son successeur. C’est Mike McDaniel qui a récupéré le poste. Il était jusque là coach assistant offensif.

USA TODAY Sports-Archive

La deuxième info est la rumeur de l’intérêt des Redskins pour le defensive back Greg Toler. Le joueur, natif de Washington, joue dans le secteur le plus perfectible de l’équipe, ce n’est donc pas très surprenant. Mais difficile de dire si cette rumeur lancée par le journaliste Emmanuel Benton est réellement fondée. Drafté au 4ème tour en 2009, Toler n’a jusque là jamais été un premier choix dans la défense des Cardinals, où il a toujours joué.

Enfin on termine par la meilleure nouvelle. La rééducation de Robert Griffin III semble bien se passer, il serait même en avance sur son calendrier. c’est en tout cas ce que le docteur James Andrews dit. Il faudrait même le retenir un peu selon lui. Si il peut être prêt pour le premier match de la saison 2013, ce sera tout bon.

Publicités

Ron Brace signe

ron_brace_2009_08_13

 

Les Redskins ont fait signer l’ex defensive tackle des New England Patriots Ron Brace. Drafté en 40ème position il y a 4 ans, il ne s’est pourtant jamais imposé en titulaire indiscutable du côté de Boston. Si il semble destiné à disputer une place de nose tackle à Chris Baker, Chris Neild et Barry Cofield, certains le voient davantage comme sur un côté dela ligne défensive.

Bilan défensif de la saison

Peut mieux faire

Deuxième et dernière partie du bilan de la saison des Redskins avec un point sur la défense et les équipes spéciales.

defense-celebrates-with-jackson

Statistiques en saison régulière :

24.2 points concédés en moyenne par match (22ème de la ligue)

377.2 yards total concédés en moyenne par match (29ème de la ligue)

95.8 yards concédés à la courses en moyenne par match (5ème de la ligue)

206.2 yards concédés à la passe en moyenne par match (23ème de la ligue)

Bien qu’elle ait limité la casse cette saison, la défense n’a pas été au niveau de l’attaque et reste un chantier important pour la franchise. Il faut dire que l’équipe n’a pas été épargnée par les blessures.  Adam Carriker, Brian Orakpo, Keenan Robinson et Brandon Meriweather sont autant de joueurs importants qui ont loupé une grosse partie de la saison. Toutes les lignes ont été touchées. Ce n’est pas un secret, les principales carences se trouvent dans la secondary. En plus de la blessure de Meriweather, la suspension de Tanard Jackson a également été un handicap, les deux étant de probables titulaires. Madieu Williams a donc été le seul titulaire indiscutable à ce poste de safety, alternant le bon et le moins bon. A côté Dejon Gomes a été le premier choix, mais il n’a finalement pas eu l’éclosion attendue pour sa deuxième année chez les pros. Reed Doughty a pris la majorité des snap en fin de saison, mais ses très bonnes prestations « dans la boîte » ne suffisent pas effacer ses lacunes en couverture. Il a eu la bonne idée de terminer la saison par un très gros match contre les Seahawks.

La situation est moins critique du côté des cornerbacks, mais tout n’est pas parfait pour autant. DeAngelo Hall a été beaucoup en difficulté en début de saison. Capable du meilleur comme du pire, et coupable de quelques excès d’énervement comme toujours. Il a cependant été à la hauteur dans les matchs importants de fin de saison. Josh Wilson a fait le boulot, comme à son habitude. Tout le contraire de Hall, régulier mais plus limité contre les top receveurs de la ligue. Il a au moins le mérite de laisser très peu de yards après catch.  Cedric Griffin a montré quelques bonnes choses mais sa saison est ternis par sa suspension suite à un contrôle positif a des substances illicites. Richard Crawford, ce rookie drafté au sixième tour, a laissé entrevoir des choses intéressantes, mais il est encore en développement.

NFL: Baltimore Ravens at Washington Redskins

Venons en aux linebackers et à une des grandes questions de l’inter-saison : London Fletcher. Il s’est encore illustré par quelques interceptions et sacks décisifs mais son rendement général est en baisse. Malgré que je sois un grand fan à la fois du joueur et du personnage je pense qu’il doit sérieusement penser à ne pas faire la saison de trop. A côté Perry Riley s’est imposé comme un titulaire solide et a sans doute beaucoup appris aux côté du vétéran. Lorenzo Alexander a montré qu’il était un inside linebacker plus que correct et pas seulement un joueur d’équipe spéciale. Sur les côté si Ryan Kerrigan a un peu stagné, Rob Jackson a été impeccable en remplacement de Brian Orakpo. Il a sorti une excellente saison.

Enfin la ligne a été plutôt bonne quand il s’agissait de stopper la course, mais elle n’est pas capable de mettre suffisamment de pression sur le quarterback en sous-nombre. Barry Cofield a sorti quelques belles actions.

Pour ce qui est des équipes spéciales le constat est plutôt positif à mon goût, si ce n’est que nous sommes en manque d’un vrai kick returner. Je ne vois pas Brandon Banks être encore à Washington l’année prochaine. La couverture a par contre été tout à fait correcte, mené par Lorenzo Alexander et Reed Doughty. Kai Forbath a quant à lui pris la relève de Billy Cundiff à merveille. On regrettera juste son manque de longueur sur les kickoffs.

Burns remplace Smith

120928_burns_cp

 

Le remplaçant de Danny Smith au poste de coach des équipes spéciales est désormais connu. Il s’agit de Keith Burns, jusque là coach assistant à Denver. Il est bien connu de Mike Shanahan puisqu’il était joueur chez les Broncos que Shanahan y était head coach.

A 40 ans, ce sera son premier job de coach principal. Encore un peu de jeunesse à Washington donc. On espère qu’il sera à la hauteur.

Changement de nom pour la franchise ?

Washington_Redskins2-1024x768

C’est le grand débat du moment dans la capitale, les Redskins doivent ils changer de nom ? Vrai débat ou journalistes qui alimentent comme ils peuvent une période pauvre en nouvelles sportives ? La vérité est sans doute quelque part entre les deux.

Petit rappel historique. La franchise a été créé en 1932 à Boston sous le nom de Boston Braves, puis le nom a très vite changé en Boston Redskins. En 1936 la franchise a déménagé à Washington et voici donc 77 ans que les Washington Redskins existent. Alors pourquoi changer maintenant ? Tout d’abord le débat a toujours plus moins existé. Certains amérindiens trouvant le nom raciste. C’est compréhensible et de toute façon ce sont eux les mieux placés pour en parler, je ne ferais pas une dissertation là dessus. Toutefois le terme peaux rouges désignait à la base d’avantage les peintures des amérindiens que la pigmentation naturelle de leur peau semble-t-il.

Bref, la franchise a de toute façon un passé raciste qui ne peut être nié. Les Redskins ont en effet été les derniers à incorporer des afro-américains dans leurs rangs. La franchise était alors propriété de George Preston Marshall, celui qui avait donné le nom de Redskins. On peut dire que dans un sens ils se sont « rattrapés » en devenant la première franchise de l’Histoire à remporter le superbowl avec un quarterback afro-américain. Il s’agissait de Doug Williams et il reste encore le seul à ce jour.

Si le débat revient plus intensément en 2013 c’est parce que le maire de Washington s’est mis du côté de ceux qui veulent changer le nom. Il a clairement exprimé son souhait d’un nouveau nom pour les Redskins. Honnêtement je vois mal cela arriver. Beaucoup d’enjeux économiques sont à prendre en compte. La franchise Redskins se vend partout. Il faut aussi rappeler que pas moins de 75 programmes athlétiques lycéens utilisent le nom de Redskins. Qu’en sera-t-il pour eux ? Doivent-ils changer aussi ? Ou peut on leur laisser le droit de porter ce nom sous prétexte qu’ils ne sont de toute façon pas médiatiques ? Mais un changement reste possible, il n’y a pas si longtemps dans cette même ville, l’équipe de NBA est passé de Bullets à Wizards.

Beaucoup de questions donc. De mon côté je ne suis pas du tout fan d’un éventuel changement de nom. Je ne suis évidemment pas de Washington, donc je ne peux pas me dire que de toute façon je me rattache à la ville. J’ai connu mes Redskins comme ça et j’aimerai qu’ils le restent. Cependant je ne ferai pas un scandale d’un changement de nom. J’aimerai simplement que cela reste dans la même idée. Pourquoi pas revenir à Washington Braves ? Ou bien Washington Warriors.

Et vous, qu’en pensez vous ?

Bilan offensif de la saison

A la fois excellente et frustrante

La saison NFL est désormais terminée. Le trophée Lombardi n’a pas atterri à Washington DC, mais juste à côté, à Baltimore. Il est temps maintenant de dresser un bilan de la saison des Redskins. Commençons par le bilan offensif.

Robert Griffin III

Statistiques en saison régulière :

27.2 points par match (4ème de la ligue)

383.2 yards total par match (5ème de la ligue)

213.9 yards à la passe par match (20ème de la ligue)

169.3 yards à la course par match (1er de la ligue)

L’attaque est sans aucun doute le point de satisfaction majeur cette saison. Les statistiques sont là pour appuyer cela. L’attaque au sol a été particulièrement brillante. Plusieurs éléments ont contribué à cela.

Evidemment, on ne peut pas passer à côté du duo de rookies qui a mené l’attaque  en 2012. Robert Griffin III et Alfred Morris ont réalisé une saison extraordinaire. Les deux ont d’ailleurs été nominé pour le trophée de meilleur rookie offensif de l’année, et le premier l’a remporté. Autant RGIII était attendu au tournant après que la franchise ait fait d’énormes sacrifices pour l’acquérir au deuxième choix de la draft, autant Morris a été l’excellente surprise de la saison. Drafté au sixième tour (et encore, cela paraissait tôt pour beaucoup), il s’est montré en pré-saison et a aussi profité de la blessure de Roy Helu junior pour prendre une place de running back numéro un qu’il n’a jamais quitté. Et dire que certains le voyaient à la rigueur devenir un fullback… Au final Alfred Morris a battu le record de yards en une saison que détenait jusque là Clinton Portis, rien que ça. En 2012, il aura couru pour 1613 yards en 335 tentatives (4.8 yards par course) et inscrit 13 touchdowns. Il a en plus montré un très bon état d’esprit, très humble dans un sport où il n’est pas si simple de l’être. Il a bien sûr profité de la double menace constitué par son quarterback. RGIII a été ébloui la ligue de son talent. Capable de déstabiliser les défenses à la fois par la course et la passe, il a usé de ses talents à merveille, et fait preuve d’un sang froid rare pour un rookie (comme lors de son dernier drive contre les Buccaneers, alors que la radio ne marche plus). Ses statistiques, très propres, sont impressionnantes. Il a complété 258 passes sur 393 tentatives (65.6%), cumulant ainsi 3200 yards et a lancé 20 fois pour un touchdown contre seulement 5 interceptions. Si ces statistiques sont à mettre en parallèle avec un système complètement pensé pour lui, elles n’en restent pas moins impressionnantes.

700

Ce système si efficace est l’oeuvre des Shanahan, père et fils. On peut d’ailleurs considérer Kyle Shanahan comme une vraie révélation de la saison. Comme beaucoup d’autres, j’étais moyennement enthousiaste pour une collaboration père/fils comme celle qui a été mise en place avec Mike Shanahan. Mais il faut avouer que le jeune coordinateur offensif a réalisé un excellent boulot cette année, sachant adapter sa tactique aux talents de RGIII. L’attaque à base de read option, play action et des nombreux screens a été une grande réussite. Le tout appuyé par un jeu au sol indispensable et très performant. La carrière de Kyle pourrait bien être brillante, n’oublions pas qu’il a juste 33 ans.

Autre point à souligner ; le bon comportement de la ligne offensive. Ciblée comme une faiblesse de l’équipe en aout, la ligne a finalement réalisé une saison tout à fait correcte. Les cinq même joueurs (Trent Williams, Kory Lichtensteiger, Will Montgomery, Chris Chester et Tyler Polumbus) ont commencé presque chacun des 16 matchs. Sans être être exceptionnel, Polumbus a remplacé Jammal Brown assez décemment. La ligne a particulièrement été efficace pour la course, ouvrant de bonnes brèches pour Morris. Williams, qui a joué parfois blessé, a encore montré qu’il était l’un des meilleurs de la ligue à son poste. Si un renfort de poids ne serait pas de trop dans cette ligne, on peut tout de même dire que ce n’est pas ou plus le besoin numéro un.

Venons en aux receveurs. Je pense qu’on peut se réjouir de l’investissement réalisé pour Pierre Garçon. Il réellement eu une grosse productivité, réalisant quelques catchs spectaculaires. Sans sa blessure je pense que la saison aurait pu être encore meilleure. Les autres receveurs ont été bons mais parfois inconstant. On se rappelle bien sûr de l’horrible match contre Pittsburgh, avec des drop en pagaille. Mais dans l’ensemble, même sans être les meilleurs d ela ligue, les receveurs se sont bien comportés. On regrettera que Leonard Hankerson ait toujours des problèmes de drop constant car sans ça il serait vraiment une menace multiple de part son physique et sa vitesse. Santana Moss a réalisé une très bonne saison, et Josh Morgan a rempli son rôle dans le trafic, avec de très bonnes qualités physiques. Il a néanmoins craqué moralement et coûté cher à l’équipe contre les Rams avec une pénalité dans les dernières secondes. Aldrick Robinson, même peu mis à contribution, reste une mobilette bien utile dans la profondeur pour étirer les défenses. Pour ce qui est des tight end, on aurait tous aimé voire Fred Davis davantage, il avait réalisé un très bon début de saison. Logan Paulsen l’a remplacé en faisant le boulot, mais ce n’est pas le même athlète bien qu’il est réellement de très bonnes mains. Ce qui n’est toujours pas le cas de Niles Paul

Voilà pour ce bilan offensif. Plutôt positif donc. La frustration d’un dernier match anéanti par une blessure reste toutefois présente. De même que l’incertitude concernant l’état de santé de Griffin et ses capacités à mener l’équipe en septembre prochain.

Bilan défensif à venir plus tard. N’hésitez pas à réagir dans les commentaires, d’accord ou pas d’accord !

RGIII rookie offensif de l’année

2nd_Annual_NFL_Honors_-_Show-06389-1987

3200 yards, 65.6% de passes complétées, 20 touchdowns, 5 interceptions, un rating de 102.4 (record pour un rookie). Voici les statistiques qui ont permis à Robert Griffin III d’être élu meilleur rookie offensif de la saison. Ajoutez à cela un style de jeu fun to watch, une maturité exceptionelle pour son âge, et un sang froid à toute épreuve (cf son ultime drive contre les Buccaneers par exemple) et on peut dire que c’est une récompense tout à fait méritée. Andrew Luck, Russel Wilson et Alfred Morris avaient des arguments, mais RGIII a sans doute été le joueur avec le plus grand impact sur les performances de son équipe.

Malgré sa récente opération, RGIII se déplaçait presque normalement lors de la cérémonie, il portait une attelle. En marge de l’évènement il a assuré que la rééducation se passait bien et qu’il était déterminé à se remettre en forme pour être prêt lors du premier match de la saison.

Mais ce que je retiens surtout, c’est que le trophée lui a été remis par Olivia Munn ( ❤ ). Je suis jaloux, je savais bien que j’aurais dû faire quarterback.